lundi, mars 06, 2017

Alex Harvey sacré champion du monde au 50 km

http://www.lapresse.ca/sports/ski-et-surf/ski-de-fond/

Publié le 05 mars 2017 à 09h25 | Mis à jour le 05 mars 2017 à 19h33
Alex Harvey a été sacré champion du monde au 50 km style libre.
PHOTO KAI PFAFFENBACH, REUTERS
GABRIEL BÉLAND
La Presse
Le Québécois Alex Harvey a été couronné champion du monde au 50 km style libre, dimanche à Lahti, en Finlande. Il s'agit de sa première victoire en carrière dans cette épreuve reine du ski de fond.
« C'est la meilleure course de ma vie, c'est certain. Je suis vraiment heureux. C'est incroyable », a lancé Harvey à la télé norvégienne après cette victoire qui s'en va tout en haut de son palmarès.
Harvey a mené une superbe course, restant avec les meneurs dès le cinquième kilomètre pour finalement les surprendre dans les derniers mètres. Le Québécois finit donc de superbe façon ces Mondiaux au cours desquels il avait connu des difficultés.
La course de dimanche était ouverte jusqu'à la fin. Mais dans une descente juste avant le fil d'arrivée, Harvey a su négocier une épingle avec brio, bloquant le Russe Sergey Ustiugov. À ce moment, il était deuxième. Avec une glisse superbe, il a su dépasser le meneur, le Norvégien Martin Sundby, à 150 mètres de la fin. Dans le sprint ultime, le Québécois n'a jamais été rattrapé et a finalement remporté la course en 1 h 46 min 28,9 s.

« Je savais que si j'arrivais là deuxième j'avais de bonnes chances de gagner. Mes skis étaient rapides. J'ai réussi à rattraper Martin [Sundby] et à partir de là, je savais que la victoire était à moi », a lancé Harvey.
Ustiugov a fini deuxième à six dixièmes de seconde. Le Finlandais Matti Heikkinen, favori de la foule, a fini troisième à 1,4 seconde du Québécois.
Vendredi, Harvey a participé à un relais canadien désastreux. Harvey a été le troisième à prendre le témoin, mais il affichait déjà quatre minutes de retard sur les meneurs. Son entraîneur lui avait alors dit de ne pas tout donner. « Peut-être que cette décision de me préserver pour le 50 km va payer, on verra! », nous avait dit le fondeur. Elle aura finalement payé gros.
« Pour cette course, il faut des skis rapides, de la tactique, de la chance et un peu de magie. Aujourd'hui, c'était moi qui avais la magie », s'est réjoui Harvey après la course.
Cette victoire aux Mondiaux est sa deuxième en carrière, après celle au sprint en équipe aux championnats du monde de 2011. Elle vient aussi garantir que cette saison aura été la meilleure de la carrière d'Harvey à ce jour. Jamais avant il n'avait gagné l'or en Coupe du monde et aux Mondiaux, comme il l'a fait cette année.