samedi, février 25, 2017

Victoire spectaculaire par K.-O. d'Alvarez face à Bute

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Victoire percutante d'Alvarez


QUÉBEC - Eleider Alvarez devait absolument prendre la mesure de Lucian Bute pour conserver sa position d’aspirant obligatoire à Adonis Stevenson. Mais plus important encore, il devait le faire avec éclat pour concrétiser un combat auquel il a pourtant droit depuis plus d’un an.
Et c’est exactement ce que le Montréalais d’origine colombienne a accompli en battant le Québécois d’origine roumaine de manière extrêmement brutale par arrêt de l’arbitre à 2:22 du 5e round, vendredi soir, devant 7842 spectateurs au Centre Vidéotron de Québec.

Alvarez couche Bute au cinquième
Alvarez (22-0, 11 K.-O.) a envoyé Bute (32-4-1) au plancher grâce à deux droites assénées au visage, la première ébranlant sérieusement l’ancien champion après être brillamment passée par-dessus sa garde. Ce dernier est ensuite parvenu à se relever, mais l’arbitre Marlon B. Wright a rapidement jugé que le boxeur qui célèbrera bientôt ses 37 ans n’était plus apte à continuer.
« Il s’agit de ma plus belle victoire depuis le début de ma carrière, a avoué Alvarez après son triomphe. J’avais besoin d’une belle performance pour garder ma place d’aspirant obligatoire. Il n’y a maintenant plus aucune excuse pour ne pas présenter le combat contre Stevenson. »
« Eleider devait livrer la meilleure performance de sa carrière et il s’est levé au niveau du défi, a ajouté le promoteur Yvon Michel, qui a confirmé que le prochain combat d’Alvarez en sera un de championnat du monde et qu’il sera présenté d’ici la fin de l’année. Eleider a connu un parcours très compliqué avec les désistements et les blessures, mais il n’a jamais lâché. »
Battu pour la quatrième fois à ses sept dernières sorties, Bute avait pourtant connu un excellent début de combat et était même en avance sur les cartes de deux des trois juges après quatre rounds. Mais la droite qu’il a reçue au visage a tout changé et l’amènera à réfléchir à son avenir.
« Je ne peux pas dire maintenant si je pars à la retraite. En ce moment, je peux dire que c’est non, a expliqué Bute. Mais peut-être qu’après un ou deux mois de repos, je n’aurai plus envie de continuer. Toutes les défaites font mal et je ne peux pas dire qu’il s’agit de ma plus dure. »
Cela dit, c’est la première fois depuis le début de sa carrière que Bute ne rejette pas totalement l’idée de la retraite après une défaite. Il faut dire que le contexte est loin d’être le même et il faudra voir si de réelles occasions de redevenir champion du monde de représenteront.
Bute à l’aise dans le premier tiers
Habitués aux débuts tranquilles, Alvarez et Bute n’ont pas dérogé à leur marque de commerce au premier round en passant le plus clair des trois minutes à s’étudier. Le Colombien a toutefois été le plus incisif en raison de l’utilisation de son jab, parfois appuyé par sa main arrière.

Le triomphe le plus important d'Alvarez








À la surprise de tous, le Roumain a ensuite pris l’initiative dès le deuxième assaut en atteignant d’abord Alvarez avec une gauche avant de le couper au front à la suite d’un coup de tête accidentel. Au retour de la pause, le Colombien s’est ressaisi, mais Bute s’est activé dans la dernière minute pour voler le round en lançant nettement plus de coups que son adversaire.
Le manège s’est ensuite poursuivi au quatrième round, alors qu’Alvarez laissait continuellement Bute manœuvrer à sa guise en ne lançant que quelques jabs. Visiblement inspiré, l’ex-détenteur de la ceinture des poids super-moyens de l’IBF a connu ses meilleurs moments du combat.
Mais le ciel est tombé sur la tête de Bute a cinquième quand Alvarez est parvenu à faire baisser sa garde après avoir envoyé une série de coups au corps. En baissant les mains pour se protéger, il a ouvert la porte à son rival, qui en a pleinement profité pour saisir cette chance inespérée.
« Je pense que j’étais dans le combat. Je me sentais très confortable et je laissais mes mains aller, a mentionné Bute. Mais il m’a surpris avec sa droite et ce sont des choses qui arrivent dans le monde de la boxe. Je tiens vraiment à le féliciter, mais j’ai maintenant besoin d’une pause. »
« C’est un coup que j’avais pratiqué, a expliqué Alvarez. Je l’avais tenté plus tôt dans le combat, mais Bute était trop à distance. En restant au corps à corps avec lui, j’ai enfin pu le réussir. » 
Voici la description du combat Bute-Alvarez par RDS.ca :
1er round
Les deux pugilistes s'étudient au centre du ring. Alvarez porte les premiers coups et tente d'utiliser son jab avec régularité. Pas de coups significatifs portés jusqu'aux derniers instants précédant la première cloche, gracieuseté du Colombien. 
Carte du RDS.ca : 10-9 Alvarez

2e round
On réussit de part et d'autre à garder les mains hautes. Le centre du ring est privilégié par les deux combattants. Round serré légèrement à l'avantage de Bute, qui a porté le coup le plus franc à mi-chemin dans l'engagement.
Carte du RDS.ca : 19-19
3e round
Alvarez débute l'assaut avec plus de hargne et menace dès les premières secondes. Malgré les esquives de Bute, le travail en combinaisons permet au Colombien de toucher la cible à quelques reprises, particulièrement avec sa main arrière. Un crochet de la droite fait vaciller Bute, qui connaît de beaux moments dans le dernier tiers du round. L'intensité passe à l'échelon supérieur et cela se ressent dans l'implication de la foule.
Carte du RDS.ca : 29-28 Alvarez
4e round
Un direct au corps porté par Bute cause des dommages vers la mi-round, alors qu'Alvarez est dans les câbles pour la première fois de l'affrontement. Tranchant et incisif dans ses attaques, le Roumain passe la majorité de l'engagement à l'offensive. Sans nécessairement ébranler son adversaire, Bute travaille à sa guise.
Carte du RDS.ca : 38-38
5e round
Bute semble bâtir sur les succès connus au round précédent en attaquant le centre de l'arène, mais une combinaison d'Alvarez avec une minute à écouler vient ralentir ses ardeurs. Le Colombien le terrasse ensuite de deux crochets de la droite consécutifs qui expédient Bute tout droit au plancher. Il se relève en déséquilibre, et l'arbitre Marlon B. Wright met fin aux hostilités.
Autres résultats de la soirée
Adam Bairdwood (7-1, 6 K.-O.) bat Éric Martel-Bahoeli (11-7-1, 7 K.-O.) par K.-O. à 2:01 du cinquième round
Sébastien Bouchard (15-1, 5 K.-O.) bat Gustavo Garibay (13-8-2, 5 K.-O.) par décision unanime
Francis Lafrenière (15-5-2, 8 K.-O.) bat Uriel Gonzalez (15-2-1, 11 K.-O.) par décision partagée
Christian M’Billi (2-0, 2 K.-O.) bat Jesus Olivares (5-4, 3 K.-O.) par K.-O. à 0:34 du 3e round
Dario Bredicean (12-0, 3 K.-O.) bat Alejandro Torres (9-2-2, 4 K.-O.) par décision unanime