mercredi, février 08, 2017

L'arbitre blessé à l'oeil par Denis Shapovalov s'estime chanceux

http://www.rds.ca/tennis/coupe-davis


LONDRES, Royaume-Uni - « Je suis sorti du court avec la tête de Rocky Balboa » : le juge-arbitre français Arnaud Gabas s'est dit chanceux d'avoir évité une grave blessure après avoir reçu une balle dans l'oeil frappée par le Canadien Denis Shapovalov, lors la rencontre de Coupe Davis dimanche face à la Grande-Bretagne.
« La vidéo est assez choquante. Il faut parfois qu'on évite des balles pendant la saison mais celle-là, je n'avais aucune chance », a raconté Arnaud Gabas au micro de Sky Sport.

Un geste que regrette déjà Denis Shapovalov


« J'ai de la chance que ça n'ait pas été pire. Les joueurs peuvent être un peu fous de nos jours », a-t-il ajouté. « Je pouvais voir qu'il était énervé et que quelque chose allait se passer, mais je n'ai jamais pensé qu'il allait me tirer dessus ».
La Fédération internationale de tennis a infligé une amende de 7000 dollars $US à Shapovalov, légèrement inférieure au maximum (10 000 $US), reconnaissant que le jeune joueur (17 ans) n'avait pas touché l'arbitre volontairement.
Gabas, emmené à l'hôpital aussitôt après le match qui a vu le Canadien disqualifié, entraînant la défaite de son équipe, a révélé que Shapovalov s'était excusé. « Il s'en voulait et était en état de choc quand il est venu s'excuser », a-t-il déclaré.
« Pour l'instant je vais bien, je prends des médicaments pour la douleur mais j'ai un rendez-vous avec un spécialiste à mon retour », a précisé le-juge-arbitre.

Bon départ pour les Canadiennes à la Coupe Fed

http://www.rds.ca/tennis/

MARDI, 7 FÉVR. 2017. 18:44

MONTRÉAL - L'équipe canadienne a amorcé son tournoi à la ronde du bon pied avec un gain de 2-1 face au Venezuela dans le cadre des rencontres du groupe 1 de la zone des Amériques de la Fed Cup à Metepec, au Mexique.
Les représentantes de l'unifolié ont cependant dû travailler fort pour y parvenir. La Québécoise Charlotte Robillard-Millette s'était inclinée 6-3, 6-4 devant Adriana Perez en lever de rideau du duel, mais l'Ontarienne Bianca Vanessa Andreescu, qui faisait ses débuts en Fed Cup, a pris la mesure d'Andrea Gamiz, 447e raquette mondiale, en deux sets de 6-4, 6-0 en 75 minutes de jeu pour ramener les deux pays à la case départ.
Charlotte Robillard-Millette
Charlotte Robillard-Millette (Source d'image:Getty)

Après un court repos, le tandem composé d'Andreescu et de Robillard-Millette n'a eu besoin que de 51 minutes pour sceller l'issue du double décisif grâce à une victoire de 6-3, 6-1 contre Perez et Gamiz.
Le Canada a ainsi récolté un premier gain au sein du groupe A, qui comprend également la Bolivie et le Paraguay. Le gagnant du groupe A affrontera le gagnant du groupe B pour une place en rencontres de qualification du groupe mondial II en avril.
Les Canadiennes avaient subi la défaite au premier tour du groupe mondial II contre le Bélarus l'an dernier, avant d'encaisser un autre revers contre la Slovaquie dans le duel éliminatoire du groupe mondial II.
L'équipe canadienne sera de nouveau en action mercredi, alors qu'elle affrontera la Bolivie. Cette dernière s'est inclinée 3-0 devant le Paraguay mardi.

Erik Guay sacré champion du monde du super-G

http://www.lapresse.ca/sports/ski-et-surf/ski-alpin/

Publié le 08 février 2017 à 07h15 | Mis à jour à 08h16

SIMON DROUIN
La Presse
Erik Guay est champion du monde à nouveau. Six ans après son titre en descente, le skieur de Mont-Tremblant a remporté la médaille d'or du super-G des Championnats du monde de Saint-Moritz, mercredi.
Erik Guay... (Photo Peter Schneider, Associated Press/Keystone)
Erik Guay
PHOTO PETER SCHNEIDER, ASSOCIATED PRESS/KEYSTONE
Manuel Osborne-Paradis... (Photo Stefano Rellandini, REUTERS) - image 1.0
Manuel Osborne-Paradis
PHOTO STEFANO RELLANDINI, REUTERS
Kjetil Jansrud, Eric Guay et Manuel Osborne-Paradis.... (Photo Denis Balibouse, REUTERS) - image 1.1
Kjetil Jansrud, Eric Guay et Manuel Osborne-Paradis.
PHOTO DENIS BALIBOUSE, REUTERS
En cette journée historique pour le ski canadien, Guay est accompagné sur le podium par son compatriote Manuel Osborne-Paradis, médaillé de bronze surprise. Le Norvégien Kjetil Jansrud, champion olympique et favori, a gagné l'argent.
Cette victoire de Guay survient 12 jours après sa chute spectaculaire à la descente de Garmisch-Partenkirchen. Victime d'un sévère hématome au muscle fessier, l'athlète de 35 ans avait dû rater la deuxième descente le lendemain.
Parfait sur les plans tactique et technique sur la piste Corviglia, Guay a accru son avance en fin de parcours pour devancer Jansrud par 45 centièmes. Dossard 26, Osborne-Paradis, qui fête son 33e anniversaire de naissance aujourd'hui, a délogé le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde de la troisième marche du podium, arrêtant le chrono 51 centièmes après son compatriote.
«Avant de voir la lumière verte, j'ai croisé la ligne d'arrivée et vu la réaction de la foule. Tout le monde s'est levé et a applaudi. J'ai su quelque chose de bon venait d'arriver, a déclaré Guay à Euroradio. Quand je me suis retourné et que j'ai vu la lumière verte, par 45 centièmes devant Jansrud, c'est incroyable. Il est un skieur tellement incroyable et dominant en super-G. J'étais pas mal émotif en fait. J'étais content d'avoir des lunettes et que personne ne puisse voir mes yeux...»
Guay avait gagné l'or en descente aux Mondiaux de Garmisch en 2011. La descente de Saint-Moritz, la station suisse où Mélanie Turgeon a aussi triomphé en 2003, est programmée samedi.