lundi, janvier 30, 2017

Estephan prendra le temps d’analyser

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Une première défaite pour Butler

Francis Paquin
MONTRÉAL - Le nom de David Lemieux était sur toutes les lèvres à la suite du revers de Steven Butler contre Brandon Cook devant un peu plus de 5500 spectateurs hier soir au Centre Bell.
Il est en effet difficile de ne pas observer des similitudes dans le cheminement des deux boxeurs alors que Lemieux s’était incliné face à Marco Antonio Rubio en avril 2011 pendant qu’il était en pleine ascension vers un titre mondial et qu’absolument rien ne semblait pouvoir l’arrêter.
À l’époque, Lemieux - qui avait pratiquement le même âge que Butler aujourd’hui - détruisait tous les adversaires qui étaient censés le tester en un ou deux rounds, ce qui avait incité son promoteur Yvon Michel à brûler les étapes, un peu comme Camille Estephan l’a fait avec Butler.
Flanqué d’un nouvel entraîneur - Marc Ramsay - et une défaite - contre Joachim Alcine - plus tard, Lemieux s’est reconstruit en livrant plusieurs combats préparatoires avant de finalement devenir champion des poids moyens de l’IBF en mai 2015 après avoir battu Hassan N’Dam.
« Il va falloir que Steven vive son deuil. Nous allons lui laisser un peu de temps pour avaler la défaite. Ce n’est pas facile, puisqu’il s’agit d’une première depuis le début de sa carrière, a mentionné Estephan en conférence de presse après le difficile revers de son jeune protégé.
« Écoutez, c’est également arrivé à Bermane Stiverne. Il a remonté la pente et il a conquis un championnat du monde des lourds. C’est arrivé à David... et Steven est un jeune avec beaucoup de caractère et de talent et il va apprendre là-dedans. Il est certainement capable de le faire. »
Estephan a cependant promis de prendre le temps d’analyser les raisons qui expliquent cette défaite qui vient contrecarrer les plans de celui qui était classé 8e chez les super-mi-moyens de l’IBF. Ainsi, il ne faut pas s’attendre à le revoir affronter un boxeur de la trempe Cook de sitôt.
« Il va falloir maintenant regarder avec son équipe, avec son coin, tous ensemble, mais qu’est-ce qui s’est passé? À première vue, ç’avait l’air d’un manque d’énergie, a ajouté le président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM). Steven boxait bien et il a été capable de faire mal à Cook à plusieurs reprises. Cook est quand même un numéro cinq mondial, ce n’est pas pour rien.
« Je veux prendre mon temps pour voir ce qu’il y a à améliorer et s’assurer que la prochaine fois que Steven disputera un combat de ce niveau-là, qu’il ne manque pas son coup. Il a encaissé beaucoup de coups très puissants qui auraient fait abandonner la plupart des autres boxeurs. La prochaine fois que Steven remontera dans le ring, ce sera dans une version améliorée. »
​Mais est-ce que Butler l’entend ainsi? Le Montréalais a exigé une revanche dans les plus brefs délais alors qu’il n’avait pas encore quitté l’arène et dans un message publié sur Facebook dimanche après-midi, il a notamment écrit que l’arbitre avait arrêté le combat trop vite et qu’il avait gagné tous les rounds. Il a ensuite présenté ses excuses et dit qu’il allait se reprendre.
Pascal affiche ses réserves
Présenté comme le « Sidney Crosby de la boxe » par Estephan depuis ses débuts professionnels en mars 2014, Butler n’est pas le premier boxeur d’EOTTM à subir une dure défaite que certains pourraient qualifier de non nécessaire. Dierry Jean et Ghislain Maduma sont des exemples probants, eux qui se sont inclinés devant Terence Crawford et Maurice Hooker en 2015.
La façon de faire d’EOTTM s’attire les éloges des amateurs, mais également les critiques dans le milieu de la boxe. L’ex-champion du monde et ancien protégé d’InterBox Jean Pascal a d’ailleurs affiché publiquement ses réserves dans un court message publié sur Twitter tard samedi soir.
Quand tu es un fan tu ne peux pas être un promoteur pcq les émotions rentrent en ligne de compte et tu prends les mauvaises décisions.

« C’est ça, la beauté du sport. On ne sait jamais ce qui va arriver, s’est défendu Estephan. C’est arrivé auparavant à plusieurs boxeurs. La plupart des grands champions ont subi des défaites au cours de leur carrière. On n’est pas dans la boxe pour battre le record de Rocky Marciano.
« Auriez-vous mieux aimé un Hongrois qui est classé 356e au monde contre Steven? C’est ça, l’essence du sport. C’est ça, l’essence de l’intégrité de la compétition. Je ne peux pas manquer d’intégrité envers moi-même, envers nos partisans et envers nos boxeurs. Ce sont eux qui risquent tout pour en arriver à avoir une indépendance financière et avoir une renommée.
« Il faut un équilibre dans les choses et si Steven avait été déclassé, j’aurais admis qu’on a fait une erreur. Mais il ne l’a pas été. Il a perdu un combat qui a été compétitif. Malheureusement, son jeune âge et son manque de maturité physique ont fait qu’il a perdu le combat. »
Au final, EOTTM a sacrifié le dauphin présumé de Lemieux en l’offrant à un vétéran dont le potentiel n’avait jamais été véritablement exploité. Entre un Hongrois qui se couche à la première occasion et un Ontarien qui ne demandait qu’une chance de prouver son talent, il y a un monde. Heureusement, Butler n’est âgé que de 21 ans et l’arbitre Marlon B. Wright lui a évité de plonger dans un bourbier qui aurait pu avoir des séquelles pour le reste de ses jours.

Wilder défendra son titre contre Washington


http://www.rds.ca/combat/boxe/

Deontay Wilder
Deontay Wilder (Source d'image:Getty)
BIRMINGHAM, Ala. - Le champion des lourds du World Boxing Council (WBC) Deontay Wilder défendra sa ceinture contre l'aspirant invaincu Gerald Washington au Legacy Arena de Birmingham, en Alabama, le 25 février.
Washington (18-0-1, 12 K.-O.) remplace l'adversaire original de Wilder (37-0, 36 K.-O.), Andrzej Wawrzyk, qui subi un test antidopage positif.
Wilder ne s'est pas battu depuis qu'il s'est déchiré le biceps droit et fracturé la main dans sa victoire contre Chris Arreola, en juillet. Washington est un ex-secondeur de l'Université du Sud de la Californie qui a également servi dans la Marine américaine. Il est âgé de 34 ans.
Washington a passé le K.-O. à Ray Austin au quatrième round d'un combat préliminaire au choc Wilder-Arreola. Wilder avait aussi "hérité" d'Arreola après que son opposant prévu, Alexander Povetkin, eut également échoué un test antidopage.
Le combat sera présenté sur la chaîne Fox dans le cadre de la série Premier Boxing Champions.
Washington est le boxeur que devait affronter en février dernier Oscar Rivas. Ce combat avait été annulé après qu'un médecin de la Commission athlétique de la Californie eut jugé que Rivas n'était pas apte à monter dans le ring à cause d'un problème à son oeil droit. Le Montréalais d'origine colombienne avait été contraint à l'inactivité en 2013 en raison d'un décollement de la rétine qui avait compromis sa carrière.

Pour la première fois de son histoire, GYM présentera une finale féminine

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Marie-Eve Dicaire
Marie-Eve Dicaire (Source d'image:Facebook)
MONTRÉAL -- Groupe Yvon Michel a annoncé lundi qu'il présentera une première finale de gala féminine le 9 février, au Casino de Montréal.

Marie-Ève Dicaire (6-0, 0 K.-O.) fera alors face à l'Américaine de 38 ans Lisa Noel Garland (15-6, 8 K.-O.).
Âgée de 30 ans, Dicaire en sera à son sixième combat au Casino, où elle a vaincu Paty Ramirez par décision, le 10 décembre, à son dernier combat. Garland à quant à elle perdu six de ses 13 premiers duels, mais elle a maintenant signé la victoire à ses huit dernières sorties.

Ce gala sera également la première occasion de voir à l'oeuvre la nouvelle recrue de GYM, l'olympien français Christian M'Billi, qui effectuera ses débuts professionnels contre le poids moyen mexicain Adrian Arenas (2-4, 0 K.-O.).

Le super moyen Shakeel Phinn (11-1, 7 K.-O.) affrontera quant à lui le Mexicain Victor Manuel Palacios (13-13-2, 8 K.-O.), tandis que Patrice Volny (4-0, 3 K.-O.) sera opposé à Louisbert Altidor (5-0, 1 K.-O.) dans un duel de six rounds chez les poids moyens.

Le mi-lourd Bruno Bredicean (6-0, 2 K.-O.), protégé de Lucian Bute, tentera de son côté de conserver sa fiche vierge contre le Mexicain Alejandro Herrera (16-5-2, 5 K.-O.).

Finalement, GYM présentera également un combat de trois rounds d'art martiaux mixtes entre Yoni Sherbatov (5-0-1) et l'Américain Martin Sandoval (9-7-1).

San Diego applique pour obtenir une équipe en MLS

http://www.rds.ca/soccer/mls/

Don Garber
Don Garber (Source d'image:PC)
SAN DIEGO - La ville de San Diego s'est officiellement jointe à celles voulant obtenir une équipe en Ligue majeure de soccer, lundi.
Le commissaire du circuit, Don Garber, a accepté l'application d'un groupe d'investisseurs de cette ville située tout près du Mexique.
« Il semble y avoir quelque chose de très spécial ici, a dit Garber. C'est une ville jeune qui représente cette nouvelle Amérique qui nourrit la croissance de notre sport. Ça nous intéresse beaucoup. »
Avec les Chargers quittant pour Los Angeles et délaissant le Qualcomm Stadium, le groupe FS Investors propose de remodeler le secteur en incluant un stade de 30 000 places, pour une équipe de la MLS et le programme de football de San Diego State.
Si la proposition recevait le feu vert de la ville, la prochaine étape serait de convaincre la MLS.
Garber s'attend à ce que 12 villes appliquent pour obtenir l'une des quatre nouvelles formations qui seront annoncées à la fin de l'année. Il prévoit que ces clubs commenceront à jouer en 2020.
Garber mentionne que la proximité avec le Mexique est un plus. Plusieurs partisans s'y rendent souvent pour aller voir la populaire équipe Xolos, de la Ligue mexicaine.
« Notre ligue a toujours été intriguée par un rapprochement avec le Mexique, dit le commissaire. C'est très positif que des milliers de gens vont à Tijuana pour voir des matches. Il pourrait y avoir une rivalité incroyable. Nous sommes emballés par cette connexion avec Tijuana. »