GARMISCH-PARTENKIRCHEN, Allemagne - Une blessure grave, un an d'efforts pour revenir, et une victoire dès sa deuxième course! L'Américaine Lindsey Vonn, en larmes après l'arrivée, a remporté en championne la descente de Garmisch-Partenkirchen samedi, sa 77e victoire en Coupe du monde de ski alpin.
« Yeaaah »! D'abord l'adrénaline, et le cri strident lorsqu'elle s'effondre dans l'aire d'arrivée, en découvrant son temps sur le tableau d'affichage.
Puis l'émotion, et les larmes, lorsque ses concurrentes viennent l'étreindre, pour la féliciter de ce retour parmi elles.
« C'est incroyable, je ne trouve pas les mots. J'ai déjà beaucoup pleuré et un peu dansé », raconte-t-elle quelques instants plus tard, en allemand. « J'ai franchi la ligne et j'ai vu la lumière verte (qui annonce une première place, ndlr) je me suis juste couchée sur la neige, je n'arrivais pas à y croire », a ajouté l'Américaine.
« J'ai tout donné, ça a été difficile de trouver le courage. Je ne savais pas combien de temps il me faudrait pour revenir à mon niveau », a ajouté celle qui avouait récemment que cette convalescence avait été la plus difficile de sa vie, après une blessure du plateau tibial gauche à Soldeu (Andorre) en février 2016, suivie d'une lésion d'un nerf du bras droit à l'entraînement en novembre.
La descente autrichienne d'Altenmarkt la semaine dernière, tronquée et rendue irrégulière par les conditions de neige, n'avait donc été qu'un coup d'essai pour la quadruple vainqueur de la Coupe du monde, déçue, forcément, de sa 13e place.
Sur la Kandahar de Garmisch, l'Américaine a pu montrer au monde qu'elle était redevenue, à 32 ans, la championne d'antan. Elle devance la spécialiste suisse de descente Lara Gut, vainqueur du gros globe de cristal de la Coupe du monde l'an dernier, et l'Allemande Viktoria Regensburg, qui monte pour la quatrième fois de sa carrière sur un podium de Coupe du monde.
À 9 victoires du record
Partie avec le dossard numéro un, Regensburg avait établi un temps de référence sur lequel ont finalement buté toutes ses concurrentes, excepté les deux favorites Vonn et Gut.
Sur une piste où il est important de maîtriser son rythme dans les sections rapides, pour entrer proprement dans les tronçons plus techniques, Vonn n'a commis aucune erreur.
En tête dès le premier temps intermédiaire, elle a accentué son avance sur le haut, dans les passages les plus sinueux, pour entrer largement en tête dans « l'Enfer », le mur où les meilleures tutoient les 120 km/h, juste avant le couloir d'arrivée. Elle y a reperdu quelques fractions de secondes sur Lara Gut, mais a gardé 15 centièmes d'avance sur la ligne. Suffisant pour lui offrir cette première victoire de son come-back.
La native de Saint-Paul (Minnesota) totalise désormais 77 victoires en Coupe du monde, qui font d'elle la skieuse la plus titrée de l'histoire devant Annemarie Moser-Pröll (62), à seulement 9 victoires du record absolu du Suédois Ingemar Stenmark (86).
Par ailleurs, la deuxième place de Lara Gut lui permet de se rapprocher peu à peu d'une autre Américaine, Mikaela Shiffrin, au classement général de la Coupe du monde. Shiffrin, reine du slalom cette saison, a fait l'impasse sur le week-end de Garmisch, laissant à Gut la possibilité d'accumuler des points encore dimanche sur le Super G.
Le calendrier de la Coupe du monde, qui va désormais offrir plus d'épreuves de vitesse que d'épreuves techniques, est favorable à Gut, qui peut encore raisonnablement espérer conserver le gros globe de cristal conquis l'an dernier.