lundi, août 08, 2016

Départ canon à Rio pour Eugenie Bouchard

http://www.rds.ca/tennis/

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard (Source d'image:PC)
HÉLÈNE PELLETIER
DIMANCHE, 7 AOÛT 2016. 11:58

Comme début de tournoi Olympique, franchement difficile de demander mieux pour Eugenie Bouchard! Face à la dangereuse Sloane Stephens, la québécoise domine le match mentalement du début à la fin. 
Fascinant tout de même lorsqu'on connait la petite (et grande) histoire entre les deux filles. Elles se connaissent depuis l'âge de 12 ans puisque c'est à l'académie de Nick Saviano qu'elles font connaissance. Le talent pur de l'Américaine crève les yeux, cette facilité à déclencher puissamment sur toutes les balles, peu importe sa position sur le terrain, étonne et éblouit. Pour sa part, Genie prouve à chaque jour, son désir d'être grande mais c'est son acharnement et son dédain de la défaite qui la démarque à ses débuts.

Aux dires de son entraineur Saviano: « lorsque venait le temps de jouer des matchs, Eugenie n'évoluait pas sur le meilleur terrain mais elle gagnait presque tout le temps ce qui me forçait à la faire avancer jusqu'à temps qu'elle défie les meilleurs. »
Dix ans plus tard, sur cette scène si prestigieuse à Rio, on réalise jusqu'à quel point peu de choses ont changé entre les deux. Bouchard est menacée d'entrée de jeu au service. En 2 parties Stephens s'offre 3 balles balles de bris. Si l'américaine brise tôt dans le match, il y a des chances qu'elle prenne son envol, que sa toute-puissance fasse de plus en plus de ravages et que Bouchard soit forcée de jouer les seconds rôles ce qui n'est JAMAIS à son avantage.
Brillamment, Genie cerne chaque moment d'importance et prend toute la place. Un peu comme à Montréal lors de ses deux premiers matches, il n'y a pas de trous dans son jeu. Certes son pourcentage de premiers services pourrait être meilleur mais il n'y a plus beaucoup de raisons de s'inquiéter lorsque la québécoise se retrouve en deuxième balle de service. Quelle bonheur de ne plus craindre l'attaque de l'adversaire en réception de service!
Bouchard ne perdra d'ailleurs pas son service pour filer vers la victoire. Cela prouve encore une fois que la vitesse de balles, des jambes et le talent pur sont des éléments d'importance mais, le tennis c'est beaucoup plus que cela! Les nuances, l'équilibre mental, l'opportunisme, la confiance en soi et l'acharnement comptent tout autant.
Au 2e tour, Genie va affronter l'allemande et championne de l'Open d'Australie Angelique Kerber. Eugenie l'a battu 3 fois en 4 matchs. Sa seule défaite est survenue alors qu'elle commençait sur le circuit en 2013. Bouchard l'a affrontée une fois cette année, à Rome sur terre battue et est allée chercher la victoire en 3 sets.
Kerber est une battante exceptionnelle qui ne lâche jamais et qui fait partie de la grande élite. Avouez tout de même que la table est mise pour un autre grand coup de la québécoise. C'est l'allemande qui a tout à prouver, c'est elle la grande tête de série qui a vécu en plus, toutes sortes douleurs infligées par Bouchard depuis 2014. Espérons que Genie saura lui donner, encore une fois, quelques haut-le-coeur...
Go Canada go!