vendredi, mai 27, 2016

Un groupe conscient et confiant

http://www.rds.ca/soccer/impact/

Didier Drogba et Dave Romney
Didier Drogba et Dave Romney (Source d'image:PC)
PATRICE BERNIER
VENDREDI, 27 MAI 2016. 08:30

Un sentiment d’urgence? Non. Une saison c’est long et il ne faut pas paniquer avec notre position au classement. Toutefois personne ne se raconte d’histoires, nous savons que nous traversons une période plus difficile. Sans victoire dans les trois derniers matchs au Stade Saputo, il faut remédier à la situation, car nous voulons toujours récolter les trois points sur notre pelouse.

Pour s’en sortir, la recette est simple: il faut revenir aux bases et retrouver les repères qui nous ont apporté du succès. Si nous revenons au style de jeu que l’on jouait en début de saison, nous devrions retrouver le chemin de la victoire samedi.
La réputation du Galaxy
Oui, le Galaxy est une équipe qui a compté sur plusieurs porte-drapeaux de la MLS avec les David Beckham, Landon Donovan et la tradition continue avec les Robbie Keane, Steven Gerrard et Giovani dos Santos.
Nous les affrontons qu’une seule fois par année, mais ce défi ne doit pas être différent des autres. L’équipe technique travaille fort pour décortiquer les adversaires afin de nous donner leurs points forts et leurs points faibles, mais au bout de la ligne, il faut seulement exécuter ce que nous avons pratiqué cette semaine.
Des absents, mais aussi de la profondeur
Avec les départs de Laurent Ciman, Ambroise Oyongo et Johan Venegas vers leurs sélections respectives et Donny Toia toujours incommodé, c’est le moment pour plusieurs de prouver leur point. Le club a travaillé fort pour trouver des joueurs qui créent notre profondeur et c’est maintenant qu’il faut que le tout rapporte.
J’ai confiance en notre brigade défensive avec les Wandrille Lefèvre, Maxim Tissot, Hassoun Camara et peut-être même avec un jeune comme Kyle Fisher. Si l’occasion s’offre bientôt, ce sera à lui de démontrer qu’il est là, qu’il fait partie du groupe et qu’il peut frapper à la porte du onze partant. On répète souvent que durant une longue saison il faut être prêt quand l’occasion se présente, car il y a toujours de la concurrence et de la compétition dans une bonne équipe.
Ce n’est pas un secret pour personne, le retour de Didier Drogba nous offre un bon point d’ancrage en offensive. Cependant, c’est en groupe et collectivement que nous allons nous retrouver le chemin de la victoire. Il faut être concentré pendant plus de 90 minutes et Didier peut certainement aider.     
L’esprit d’équipe reste excellent malgré l’attente de résultats à la hauteur de nos standards. Le groupe est très confiant, maintenant il faut exécuter et défendre notre terrain!
*Propos recueillis par David Rioux

Sara Kali sur le podium des Championnats du monde

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Sara Kali
Sara Kali (Source d'image:Boxe Canada)

Défaite en demi-finale jeudi, Sara Kali quittera la ville d’Astana, au Kazakhstan, avec une médaille de bronze des Championnats du monde en poche.
L’athlète en action chez les moins de 64 kg a été stoppée dans sa quête à la plus haute marche du podium par l’Irlandaise Kellie Harrington qui l’a emporté par décision unanime des juges. Elle a ainsi hérité de l’une des deux médailles de bronze de sa catégorie. « J’ai donné tout ce que j’avais, mais mon adversaire était meilleure », a précisé la Montréalaise.
Déjà avant son combat de demi-finale, Sara Kali pouvait dresser un bilan positif de son expérience aux Championnats du monde. « Je suis très heureuse d’avoir atteint la ronde des médailles. Je suis aussi très fière de mes performances et de ce que j’ai accompli ici. »
Maintenant l’expérience terminée, Kali rentrera au pays avec un gain de confiance énorme. « J’ai plein de choses à travailler. Mais une chose est certaine, je sais maintenant que j’appartiens à l’élite mondiale ! » a-t-elle fièrement déclaré.

Affaire Lucian Bute : qui blâmer?

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Lucian Bute a échoué à un test antidopage

JEAN-LUC LEGENDRE
JEUDI, 26 MAI 2016. 18:53

C'est un coup dur pour la boxe québécoise, plus dur que toutes les défaites encaissées récemment. Le « chou chou » du public québécois depuis près d'une dizaine d'années, Lucian Bute, dont l'image a toujours été impeccable, est maintenant lié à une affaire de dopage. Une histoire qui, ironie du sort, survient quatre ans jour pour jour après la défaite de Bute contre Carl Froch.
Dans un communiqué, le WBC a indiqué que Bute avait échoué à un contrôle antidopage lié à son combat contre Badou Jack à la fin avril. La substance utilisée est l'Ostarine.
La spécialiste de la lutte antidopage, Christiane Ayotte, a parlé des propriétés de ce produit, aussi connu sous l'appellation d'Enobosarm, et qui favorise et accélère le processus de récupération après un effort physique. « Le produit fait partie d'une nouvelle catégorie de molécules et joue le même rôle qu'un stéroïde anabolisant, sans en être un, et sans en porter les conséquences. Ce produit est populaire parmi les athlètes, car il est indétectable, mais comme on le voit, ça ne l'est pas. »

Au moment d'écrire ces lignes, on ne connaît pas la version des faits de l'ancien champion du monde. On peut toutefois établir des liens qui pourraient nous faire comprendre de quelle manière Bute en serait arrivé à ce test positif.
Depuis son retour en août 2015 contre Andrea DiLuisa, Lucian Bute travaille avec le préparateur physique Daniel Ortega qu'il a rencontré en Floride. Monsieur Ortega est le partenaire d'Angel Herredia. Ce dernier est un spécialiste de la préparation physique en athlétisme, qui a distribué à certains athlètes des hormones de croissance et de l'EPO. Monsieur Herredia a collaboré avec le FBI et l'agence américaine de lutte contre le dopage. Depuis ces témoignages, Angel Herredia travaille dans le domaine de la boxe, ayant travaillé entre autres avec Juan Manuel Marquez, Jean Pascal et Badou Jack. D'ailleurs, à la pesée, la veille du combat du 30 avril à Washington, Herredia et Ortega, les préparateurs physiques de Jack et Bute, ont passé de longues minutes à fraterniser. Est-ce que ceci explique cela? Probablement pas. Mais sachant que le partenaire du préparateur physique de Bute est un surdoué de la chimie ayant déjà trempé dans les affaires de dopage, il y a peut-être un lien à établir.
Grâce au travail de Daniel Ortega, Lucian Bute disait avoir plus d'énergie. Le boxeur de 36 ans affirmait se sentir comme s'il avait 10 ans de moins. Et ses performances sur le ring appuyaient ces propos. En l'espace de 5 mois, Bute a tenu tête pendant 24 rounds à deux champions du monde, sans l'emporter, mais en terminant à chaque fois ces combats en force. Dans un entretien récent, l'actuel entraîneur de Bute, Howard Grant, m'expliquait à quel point Daniel Ortega ne laissait rien à l'improviste, et prélevait régulièrement des échantillons sanguins pour des fins d'analyse afin de « trouver des carences ».
Parce qu'on aime et que l'on respecte tant Lucian Bute, nous aimerions croire que l'ancien champion du monde est innocent. Qu'il ait consommé ce produit en toute connaissance de cause, ou non, n'enlève rien au fait que le test est positif et qu'il devra vivre avec les conséquences. À moins qu'une contre-expertise de l'échantillon « B » prouve le contraire. Mais ce type de renversement de situation est très peu fréquent.
Fin de carrière?
Quelles seront les conséquences professionnelles de ce test positif? Dans son communiqué, le WBC n'a annoncé aucune sanction dans l'immédiat, mais reviendra avec d'autres informations prochainement. Il y a quelques semaines, l'organisme de sanction basé au Mexique a eu affaire à une autre histoire de dopage. L'aspirant Russe Alexander Povetkin a été contrôlé positif au Meldonium, ce qui a mené à l'annulation de ce combat contre le champion des poids lourds Deontay Wilder, qui devait avoir lieu samedi dernier à Moscou. Le WBC n'a toujours pas annoncé de sanction envers Povetkin.
Dans le cas de Bute, on peut penser que cette nouvelle sonne la fin de sa carrière professionnelle. Âgé de 36 ans, Bute n'a récolté que deux victoires lors de ses derniers combats au cours des quatre dernières années. Et même s'il a obtenu un résultat « nul majoritaire » en avril contre Badou Jack et qu'il était en droit de s'attendre à un autre combat de championnat du monde que ce soit contre Badou Jack ou James DeGale, il serait surprenant que le WBC l'en autorise.

Dommage pour toute l'industrie de la boxe québécoise, qui est éclaboussée par cette histoire.

Lucian Bute a échoué à un test antidopage

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Lucian Bute a échoué à un test antidopage


MONTRÉAL - Le petit monde du pugilat québécois a été secoué par une nouvelle-choc jeudi soir lorsque le Conseil mondial de la boxe (WBC) a annoncé avoir été informé que Lucian Bute avait échoué à un test antidopage à la suite de son combat de championnat du monde des super-moyens contre Badou Jack, le 30 avril dernier à Washington, D.C. Mais personne n'a été plus sidéré que Lucian Bute lui-même.
Dans un communiqué de presse publié en début de soirée jeudi, le pugiliste montréalais d'origine roumaine s'est dit surpris et désolé de cette nouvelle, et ajoute avoir toujours réussi les examens requis depuis qu'il est devenu champion du monde.

Le boxeur de 36 ans ajoute qu'il a pleinement confiance en son équipe et se dit convaincu que l'analyse de l'échantillon B se révélera négative.
Le président de GYM, Yvon Michel, s'est lui aussi dit surpris de cette « conclusion préliminaire » et a assuré que son organisation demeure solidaire avec Bute.
La nouvelle, d'abord dévoilée par le chroniqueur de boxe à ESPN Dan Rafael sur son compte Twitter, fait état d'un test positif à l'ostarine.
Sans être un stéroïde anabolisant, l'ostarine peut avoir les mêmes effets que les stéroïdes anabolisants et peut servir à la récupération physique, a déclaré la docteure Christiane Ayotte, directrice scientifique du laboratoire antidopage du Canada.
Selon la docteure Ayotte, il s'agit d'un produit relativement facile à obtenir par Internet, et en règle générale, il ne se retrouve pas dans les aliments ni dans les suppléments.
L'Agence mondiale antidopage en a interdit l'usage en janvier 2008.
Le combat entre Bute (32-3-1, 25 K.-O.) et Jack (20-1-2, 12 K.-O.) s'était soldé par un verdict nul et Jack a conservé sa ceinture.
Ce combat a été le dernier liant Bute au groupe Interbox et son président, Jean Bédard, s'est fait très laconique.
« On est très surpris. J'ai appris la nouvelle à la radio et on est au courant de rien. Depuis que Lucian a signé avec Al Haymon il y a un an et demi, nous n'avons plus la même implication auprès de lui », a-t-il déclaré.
L'entraîneur de Bute, Howard Grant, a refusé de commenter la nouvelle, se limitant à dire qu'il l'avait apprise en fin d'après-midi et qu'il ne possédait aucune information.
Adulé par les amateurs de boxe du Québec, où il s'est intégré au point d'apprendre et maîtriser parfaitement la langue française, Bute est devenu champion du monde des super-moyens de l'IBF le 19 octobre 2007 grâce à une victoire par mise hors de combat technique au 11e round contre Alejandro Berrio au Centre Bell.
Il a ensuite défendu son titre en neuf occasions avant de subir une défaite, la première de sa carrière, par mise hors de combat technique au 5e assaut face au Britannique Carl Froch lors d'un duel disputé en territoire hostile, à Nottingham, le 26 mai 2012.
Depuis, Bute est remonté cinq fois dans l'arène, incluant l'affrontement contre Jack.
Il a signé deux victoires et subi des défaites par décision unanime face à Jean Pascal, le 18 janvier 2014 au Centre Bell, et contre le Britannique James DeGale, le 28 novembre 2015 dans un combat de championnat du monde de l'IBF au Centre Vidéotron, à Québec.

Garbine Muguruza se qualifie pour les huitièmes de finale des Internationaux de France

http://www.rds.ca/tennis/

Garbine Muguruza
Garbine Muguruza (Source d'image:PC)

PARIS - L'Espagnole Garbine Muguruza, 4e mondiale, est la première qualifiée pour les huitièmes de finale de Roland-Garros après sa victoire sur la Belge Yanina Wickmayer, 54e mondiale, en deux sets 6-3, 6-0 vendredi.
Muguruza, quart de finaliste des deux dernières éditions, affrontera une Russe, Svetlana Kuznetsova (15e) ou Anastasia Pavlyuchenkova (27e).

La Roumaine Simona Halep, 6e mondiale, s'est également qualifiée pour les huitièmes de finale de en battant la Japonaise Naomi Osaka (101e) en trois sets 4-6, 6-2, 6-3.
Halep, finaliste en 2014, affrontera la Tchèque Lucie Safarova (13e) ou l'Australienne Samantha Stosur (24e).
Plus de détails à venir