samedi, mai 14, 2016

«Ça confirme ce qu'on savait depuis des années»

http://www.985fm.ca/actualites/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le vendredi 13 mai 2016 à 17h09. Modifié par Léandre Drolet à 18h27.
«Ça confirme ce qu'on savait depuis des années»
Alex Harvey / La Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Le fondeur Alex Harvey n'est pas tombé en bas de sa chaise après avoir appris que le dopage était supervisé et accepté par les hautes instances en Russie lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014.
ON EN PARLE EN ONDES :
C'est ce que l'ex-patron du laboratoire antidopage de Moscou a révélé dans une entrevue qui fait grand bruit au New York Times.
«Honnêtement, ce n’est pas une très grande surprise, a fait savoir Harvey au micro de Paul Houde. Ça confirme les soupçons qu’on avait depuis plusieurs années. Tous ceux qui évoluent dans le milieu surveillaient attentivement les performances des Russes..
«C’était comme ça dans le temps de mon père dans les années 80 et ça n’a pas changé au fil des décennies», a ajouté Harvey, dont le père Pierre a été un excellent fondeur canadien.
Alex Harvey, qui a participé aux deux derniers Jeux olympiques d'hiver, demeure néanmoins convaincu qu'il est capable de battre ses rivaux dopés.
«Je me considère chanceux, car dans ma discipline, il y a plusieurs autres aspects que la forme physique. Il y a la technique, le fartage, la stratégie. J’ai participé à des courses dans lesquelles je terminais devant celui qui était dopé. Dans mon sport, c’est possible quelques fois par année de battre les tricheurs. Les Russes, ce ne sont pas les plus malins tactiquement et techniquement. Je crois qu’on peut les battre même s’ils trichent.»
Avec les nouvelles révélations, l'athlète originaire de Saint-Ferréol-les-Neiges se souvient d'une course bien précise - le relais par équipe - à laquelle il a pris part en 2010 avec son coéquipier Devon Kershaw.
«On avait terminé quatrième, et les Russes tout juste devant nous, au troisième rang. Mais on ne le saura jamais.»
C'était le 23 février 2010. Harvey et Kershaw avaient cédé la troisième place du podium aux Russes Nikolay Morilov et Alexey Petukhov... par une marge de 4,8 secondes.