samedi, mars 05, 2016

Harvey prend le 2e rang à Québec

http://www.985sports.ca/divers/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 04 mars 2016 à 17h22. Modifié par Danielle Arsenault à 19h47.
Harvey prend le 2e rang à Québec
Alex Harvey, lors des qualifications en vue de la finale/PC
QUÉBEC - Alex Harvey est montré sur la deuxième marche du podium, vendredi, au sprint de 1,5 kilomètre style libre de Québec lors de la troisième étape du Tour de ski du Canada.
Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges et le Russe Sergey Ustiugov ont mené le bal tout au long de la finale avant de voir le Français Baptiste Gros se faufiler en première place dans les derniers mètres de la course.

Gros l'a emporté en trois minutes et 36,26 secondes, suivi de Harvey, à 0,55 seconde, et Ustiugov, à 0,79.

Le soutien des partisans a donné des ailes à Harvey, qui a fait un bond de deux places au classement du tour pour se retrouver quatrième, à 1:56,8 du meneur, Ustiugov. Son objectif est maintenant de se rapprocher du Norvégien Emil Iversen, détenteur du trosième rang.

«La foule était de plus en plus bruyante. C'était incroyable. J'ai vécu une journée de rêve», a lancé Harvey tout sourire.

En demi-finale, Harvey a terminé premier de sa vague en prenant la mesure de Finn Haagen Krogh. Après avoir franchi la ligne d'arrivée, le héros local s'est permis un regard à son compatriote de la Norvège.

«Il est reconnu comme l'un des meilleurs finisseurs du circuit. Je voulais lui montrer que j'étais capable (de rivaliser avec lui). Il y a aussi un aspect mental au sprint. Je pense que ça l'a rendu nerveux pour la finale, mais il ne le dira pas», a-t-il dit en rigolant.

Le vainqueur du sprint, Gros, n'a pas tari d'éloges envers le favori local.

«J'ai presque l'impression que c'est lui qui a gagné. C'est énorme ce qu'il a fait, a déclaré Gros au sujet du Québécois. Je me vois comme un casse-pied, mais je suis là pour ça.

«J'aurais voulu attaquer plus tôt, a poursuivi le Français. Je pense que j'ai surpris Alex et Sergey. Ils ne savaient pas où j'étais, alors j'ai pu attaquer à l'extérieur.»

Jesse Cockney, de Canmore, a été le seul autre Canadien à prendre part aux éliminatoires. Il a profité d'une double chute en quarts de finale pour passer à l'étape suivante, et s'emparer de la 10e position.

L'Ontarien Devon Kershaw a cassé son bâton lors des qualifications, de sorte qu'il n'a pu faire mieux que le 53e échelon.

Son compatriote Patrick Stewart-Jones a enregistré le 68e meilleur temps, tandis que le Gatinois Simon Lapointe a pris le 81e rang.

Falla obtient le globe de cristal en sprint

Chez les femmes, la Suédoise de 22 ans, Stina Nilsson, a terminé sur la plus haute marche du podium. Les Norvégiennes Maiken Caspersen Falla et Heidi Weng ont pris les deuxième et troisième places.

Falla s'est ainsi assurée du globe de cristal de la saison en sprint.

«J'ai connu toute une saison, a mentionné Falla. Les Jeux olympiques arrivent dans deux ans et je veux répéter mes performances pour mes troisièmes jeux.»

La sœur cadette de Stewart-Jones, Katherine, a terminé 59e.

Aucune représentante de l'équipe nationale canadienne ne s'est qualifiée pour les rondes finales. Maya MacIsaac-Jones (34e), de Canmore, en Alberta, a été la meilleure de l'unifolié, suivie de près par Dahria Betty (39e).

Olivia Bouffard-Nesbitt a fini en 51e position, Sophie Carrier-Laforte, en 53e place, et Marie Corriveau, de Mont Saint-Anne, a terminé sa journée de travail 63e. Cette dernière a d'ailleurs choisi de ne pas participer aux cinq dernières étapes du tour.

Le Tour de ski du Canada se poursuivra samedi à Québec avec la présentation des poursuites masculine et féminine. Ensuite, le tour se transportera à Canmore, du 8 au 12 mars, pour les quatre dernières épreuves.

Eugenie Bouchard atteint la finale de Kuala Lumpur

http://www.rds.ca/tennis/eugenie-bouchard/

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard (Source d'image:Getty)
SAMEDI, 5 MARS 2016. 08:17

KUALA LUMPUR, Malaisie - La Québécoise Eugenie Bouchard a atteint samedi la grande finale du tournoi de tennis de Kuala Lumpur, en Malaisie.
Sixième tête de série, l'athlète de Westmount a disposé de la Britannique Naomi Broady en deux sets de 6-4 et 6-3.
Bouchard affrontera dimanche, en finale, l'Ukrainienne Elina Svitolina qui a éliminé la Chinoise Zhu Lin en deux manches identiques de 6-3.

David Lemieux n'a pas perdu sa motivation après sa défaite devant Gennady Golovkin

http://www.rds.ca/combat/boxe/

David Lemieux et Marc Ramsay
David Lemieux et Marc Ramsay (Source d'image:Vincent Éthier)
Francis Paquin
VENDREDI, 4 MARS 2016. 21:00

ROSEMÈRE, Qc - Cinq mois se sont écoulés depuis que David Lemieux s’est incliné devant Gennady Golovkin au Madison Square Garden de New York et l’ancien champion des poids moyens de l’IBF est maintenant prêt à entreprendre une nouvelle marche vers un titre mondial.
À un peu plus d’une semaine de son combat de retour qu’il disputera contre James De la Rosa samedi soir prochain à l’Olympia de Montréal, le boxeur québécois s’est offert un bain de foule et a assuré qu’il a complètement tourné la page sur la troisième défaite qu’il a subie en carrière.

« Je reprendrais un combat contre un adversaire du niveau de Golovkin n’importe quand, a avoué le cogneur droitier après un léger entraînement présenté dans un centre d’achats de la Rive-Nord de Montréal. Je me sens super bien et je n’ai pas perdu la motivation qui m’animait. »
Devenu champion à la suite de sa victoire sur Hassan N’Dam en mai dernier, Lemieux (34-3, 31 K.-O.) avait pris un pari très risqué en effectuant la première défense de son titre face à un des meilleurs boxeurs « livre pour livre » de la planète. Aujourd’hui encore, il ne regrette rien.
« Je n’ai jamais refusé un combat. Je suis devenu champion du monde et j’ai bien l’intention de le redevenir, a promis Lemieux. Il y a de gros projets qui s’en viennent et j’ai l’intention de prouver que je suis un meilleur boxeur qu’avant. J’ai vraiment confiance en mes moyens. »
Si Lemieux devait l’emporter samedi soir prochain, une place en sous-carte du gala qui mettra en vedette Saul « Canelo » Alvarez et Amir Khan le 7 mai à Las Vegas l’attend. Évidemment, un éventuel combat contre le détenteur de la ceinture des moyens du WBC est dans les cartons.
Un engagement irréprochable
Alors que le passé lui a offert une bonne dose d’adrénaline et que le futur s’annonce promoteur, il pourrait être possible de croire que Lemieux affiche un certain désintéressement à l’approche de son duel face à De la Rosa (23-3, 13 K.-O.). Eh bien non, c’est précisément le contraire.
« David est revenu rapidement dans le gymnase et nous avons pu nous entraîner pendant 10 bonnes semaines, s’est réjoui son entraîneur Marc Ramsay. David affiche toujours le même genre d’attitude et je n’ai pas eu besoin de le motiver parce qu’il ne se battait pas à New York.
« David suit la boxe de manière générale, ce qui signifie que De la Rosa ou Golovkin, c’est du pareil au même! Cela nous permet de nous concentrer sur un adversaire à la fois et comme il est revenu rapidement dans le gymnase, nous nous sommes attardés à certains petits détails. »
Les derniers mois ont même convaincu Ramsay que Lemieux a tout ce qu’il faut pour redevenir champion du monde dans un avenir rapproché, tellement il affiche de résilience face au passé.
« Chaque boxeur a ses forces et ses faiblesses et l’engagement de David est irréprochable, a expliqué l’entraîneur. C’est d’ailleurs un peu le message que je lui ai lancé après sa défaite…
« À la suite de ses revers devant (Marco Antonio) Rubio et (Joachim) Alcine, je me demandais s’il avait assez de caractère pour rebondir. Nous avons tous vu le résultat par la suite et s’il l’a fait une fois, il n’y a aucune raison qui justifie qu’il ne serait pas en mesure de répéter l’exploit. »