dimanche, février 28, 2016

Marie-Michèle Gagnon gagne le combiné de Soldeu

Publié le 28 février 2016 à 09h51 | Mis à jour à 10h30
Marie-Michèle Gagnon... (PHOTO JAVIER SORIANO, AFP)
Marie-Michèle Gagnon
PHOTO JAVIER SORIANO, AFP
Associated Press
Soldeu, Andorre
La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a remporté dimanche le super-combiné d'Andorre en Coupe du monde de ski alpin.
Marie-Michèle Gagnon était entourée de Wendy Holdener (à gauche)... (PHOTO PIER MARCO TACCA, AP) - image 1.0
Marie-Michèle Gagnon était entourée de Wendy Holdener (à gauche) et Anne-Sophie Bartet sur le podium.
PHOTO PIER MARCO TACCA, AP
L'athlète de Lac-Etchemin a devancé la Suissesse Wendy Holdener par 20 centièmes de seconde. Sa victoire donnait suite à une 23e place samedi, en Super-G.
La Française Anne-Sophie Barthet a pris le troisième rang, à 61 centièmes de seconde de la Québécoise.
Incommodée par une blessure au genou gauche subie la veille, l'Américaine Lindsey Vonn a fini en 13e place.
Gagnon était 13e après la portion Super-G, mais elle a été brillante en slalom pour inscrire le meilleur temps combiné, soit 1 min 43,66 s.
Pour la jeune femme de 26 ans, il s'agissait d'une deuxième victoire en combiné alpin en carrière, après celui de 2014 à Altenmarkt, en Autriche.
L'Ontarienne Candace Crawford a terminé neuvième tandis que Marie-Pier Préfontaine, de Saint-Sauveur, a fini 28e.
Les techniciennes seront de retour en action le week-end prochain pour une épreuve de slalom géant et une de slalom à Jasna, en Slovaquie.

Terence Crawford règle le cas de Lundy

Terence Crawford
Terence Crawford (Source d'image:Getty)
Le champion des super-légers de la WBO Terence “Bud” Crawford (28-0, 20 K.-O.) est demeuré invaincu en signant une victoire par arrêt de l'arbitre au cinquième round aux dépens de Henry Lundy (26-6-1, 13 K.-O.) au théâtre du Madison Square Garden à New York.
Lundy a amorcé le combat en force et il a tenu son bout contre le champion au cours des quatre premiers engagements. Crawford a commencé à appliquer des coups solides au cinquième assaut atteignant Lundy d'un crochet de gauche. Lundy a pris un pas de recul, mais Crawford est revenu à la charge avec une droite avant d'enchaîner avec un barrage de coups. Lundy a survécu à un compte, mais à la reprise, Crawford s'est remis au travail en appliquant une combinaison de coups qui l'a coincé dans son coin.
L'arbitre a mis un terme au combat à 2:09 de la cinquième reprise.

Troisième titre pour l'Américaine Sloane Stephens, invaincue en finale

Sloane Stephens
Sloane Stephens (Source d'image:Getty)
ACAPULCO - L'Américaine Sloane Stephens a remporté le troisième tournoi WTA de sa carrière, en trois finales, en s'imposant à Acapulco devant la Slovaque Dominika Cibulkova 6-4, 4-6, 7-6 (7/5) samedi.
« J'ai un peu mieux joué aujourd'hui grâce à elle et je ne souhaiterais me souvenir de ce moment qu'avec elle », a réagi Stephens, âgé de 26 ans, après la finale la plus longue du circuit WTA en 2016.
« Nous avons vécu une belle semaine et une bonne entame d'année. J'espère que la suite serait tout aussi fructueuse », a ajouté l'Américaine, 24e joueuse mondiale, après une bataille d'un peu plus de trois heures.
La finale, très équilibrée et très disputée, s'est jouée sur quelques points, en particulier dans le jeu décisif où, après avoir mené 5/2, Sloane Stephens a conclu à sa troisième balle de match.
« Je ne me souviens pas d'avoir joué devant un public aussi extraordinaire comme ici, à Acapulco. Merci de m'avoir permis de vivre une telle expérience », a encore dit l'Américaine.
« C'est l'un de mes tournoi favoris », a renchéri Dominika Cibulkova, 66e mondiale et finaliste des Internationaux d'Australie en 2014, l'année de son succès à Acapulco.
« Je me sens ici comme chez moi grâce à vous, spectateurs, organisateurs et sponsors. Je suis certes déçue du résultat, mais j'espère revenir l'année prochaine pour soulever, peut-être, le trophée une nouvelle fois », a ajouté la Slovaque âgée de 26 ans.

Mikaël Kingsbury défend son titre à l'épreuve de bosses en parallèle

Mikaël Kingsbury
Mikaël Kingsbury (Source d'image:PC)
MONTRÉAL – Médaillé d’argent à l’épreuve individuelle présentée samedi, Mikaël Kingsbury a retrouvé le goût de la victoire dimanche, remportant la Coupe du monde de bosses en parallèle de Tazawako. Il a du même coup défendu son titre acquis l’an dernier sur la piste japonaise. Chez les femmes, Audrey Robichaud et Chloé Dufour-Lapointe sont aussi montées sur le podium pour la deuxième fois de la fin de semaine.
En finale, Mikaël Kingsbury s’est imposé face à l’Américain Thomas Rowley. En demi-finales, l’athlète de Deux-Montagnes avait dominé le Français Benjamin Cavet qui s’est finalement emparé de la médaille de bronze.
Le bosseur québécois a aussi eu la chance de prendre sa revanche sur l’Américain Bradley Wilson, le seul à l’avoir devancé à la compétition individuelle samedi. Kingsbury avait déclaré après coup qu’il aurait pu pousser plus fort pour vaincre le représentant des États-Unis, ce qu’il a réussi à faire lors de son duel de quarts de finale.
Grâce à cette victoire, sa quatrième de la saison, le roi de la montagne a confirmé sa place au sommet du classement de la Coupe du monde de bosses même s’il reste toujours une épreuve au calendrier. Il trône en tête avec ses 605 points, devant l’Australien Matt Graham qui affiche un total de 378 points.
Kingsbury domine aussi le classement général de la Coupe du monde de ski acrobatique.
Philippe Marquis, de Québec, s’est frappé au jeune Benjamin Cavet en quarts de finale et a pris le septième rang. Laurent Dumais, neuvième, a pour sa part été éliminé en huitièmes de finale.
Le Britanno-Colombien Brenden Kelly a terminé 30e et Simon Lemieux s’est glissé au 32e rang. Ce week-end, l’athlète de Repentigny disputait ses deux premières épreuves de Coupe du monde après une absence de plus d’un an en raison d’une blessure au genou gauche.
Prise deux pour Robichaud et Chloé Dufour-Lapointe
Les deux athlètes québécoises qui ont partagé le podium de la compétition individuelle samedi ont refait le coup dimanche, en inversant les rôles. Audrey Robichaud a remporté la médaille d’argent devant sa compatrioteChloé Dufour-Lapointe, décorée de bronze.
Robichaud a été défaite par la Suissesse Deborah Scanzio en grande finale. Le Japon a souri à l’athlète de Québec qui y a décroché ses deux premières médailles de la saison sur le circuit de la Coupe du monde. La vétérane de l’équipe canadienne avait raté le début de la campagne en raison d’une entorse à la cheville gauche.
« C’était une autre belle journée, un autre podium. Je suis super contente de mes descentes. Je ne pourrais pas demander mieux ! J’ai été très constante durant mes entraînements et mes duels. Je suis un peu déçue de comment j’ai skié contre Deborah, parce que je n’ai pas fait ma meilleure descente, mais elle s’est vraiment battue jusqu’à la fin. »
En petite finale, Chloé Dufour-Lapointe a quant à elle eu le dessus sur la Kazakhe Yulia Galysheva. Ce deuxième podium en deux jours a permis à la Montréalaise de devancer sa sœur Justine de quelques points au classement de la Coupe du monde. Le globe de cristal 2015-2016 se retrouvera certainement chez les Dufour-Lapointe, mais il faudra attendre la dernière épreuve de la saison pour savoir laquelle de Chloé ou Justine le ramènera à la maison.
La jeune Alex-Anne Gagnon a été stoppée en quarts de finale par sa coéquipière Audrey Robichaud, se classant sixième. En huitièmes de finale, la bosseuse de Terrebonne a sorti Justine Dufour-Lapointe du tableau pour la deuxième fois de la saison. Les deux athlètes s’étaient affrontées en duels à Ruka, en Finlande, et Gagnon avait été déclarée gagnante.
Maxime Dufour-Lapointe a terminé 17e, alors que la Britanno-Colombienne Andi Naude a pris le 12e rang.
La dernière étape de la Coupe du monde de bosses aura lieu à Moscou, en Russie, samedi prochain.