vendredi, février 26, 2016

Gianni Infantino devient président de la FIFA

http://www.985sports.ca/soccer/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 26 février 2016 à 12h24. Modifié par 98,5 fm à 13h02.
Gianni Infantino devient président de la FIFA
Gianni Infantino (Piotr Drabik/CC BY 2.0)
ZURICH - Le Suisse Gianni Infantino est le nouveau président de la FIFA après avoir remporté le vote au deuxième tour du scrutin.
Infantino a obtenu 115 des 207 votes pour s'assurer une majorité décisive devant le cheikh Salman de Bahreïn.
Salman a récolté 88 votes après avoir été le favori pendant les quatre mois de la campagne. Le prince Ali de Jordanie a reçu quatre votes et le Français Jérôme Champagne n'en a eu aucun.

Au premier tour, Infantino avait terminé premier avec 88 votes, devant le cheikh Salman (85), le prince Ali (27) et Champagne (7).

Infantino, âgé de 45 ans, secrétaire général de l'Union européenne des associations de football, est le deuxième président de la FIFA d'affilée provenant de la région du Valais dans les Alpes suisses. Résident de Brig, il succède à Sepp Blatter, 79 ans, qui est né dans la commune voisine de Viège.

L'Association canadienne de soccer a soutenu la candidature d'Infantino

Le Comité olympique canadien ne se gênait pas pour dépenser

http://www.985sports.ca/divers/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le vendredi 26 février 2016 à 14h58. Modifié à 15h25.
Le Comité olympique canadien ne se gênait pas pour dépenser
Marcel Aubut, ancien PDG du COC (Photo: Graham Hugues/COC)
(98,5 fm) - On ne regardait pas trop les dépenses au Comité olympique canadien (COC) à l'époque où Marcel Aubut était président.
Le quotidien Globe and Mail rapporte que sous la direction de Me Aubut, le COC a dépensé un million de dollars pour la fête de lancement de son nouveau quartier général à Montréal et près de 3 millions de dollars pour une salle de conférence.

Le chef de mission de l'équipe olympique canadienne aux Jeux olympiques de Rio, Jean-Luc Brassard, s'est dit découragé.

«Chaque fois que je me réveille et que je lis un article sur le COC c'est rarement positif, a reconnu Brassard en entrevue au 98,5 fm. Ce n'est pas bon pour les athlètes ni pour le Comité olympique. Cette fois-ci, c'est de l'argent public, les citoyens sont tout à fait en droit de se poser des questions. Personne ne sort grandi de cette histoire.»

Les deux paliers de gouvernement ont fourni huit des 10 millions de dollars nécessaires à l'inauguration de la Maison olympique. La maison sera ouverte au public au cours des prochains mois.

Une partie de cette somme a été octroyée par Ottawa alors que les conservateurs étaient au pouvoir.

«Chaque dépense publique est suspecte et mérite notre attention, a reconnu le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell. Chaque sou qu'on dépense au COC doit être justifié. Force est d'admettre qu'à première vue, ça semble un petit peu exagéré d'avoir une salle de réunion qui coûte des millions de dollars.»

Les derniers mois ont été éprouvants pour le COC. On se rappelle que Marcel Aubut a dû démissionner de son poste au mois d'octobre lui qui faisait face à plusieurs allégations d'harcèlement sexuel.

Les dires de Rob Manfred n'inquiètent pas Denis Coderre

http://www.rds.ca/baseball/mlb/

Coderre n'est pas inquiet


Rob Manfred a expliqué qu'il souhaite d'abord signer une nouvelle convention collective et régler le dossier des nouveaux stades pour les A's d’Oakland et les Rays de Tampa Bay.
Pour Denis Coderre, l'important est de continuer de développer l'intérêt pour le baseball à Montréal.
« Vous avez reçu un message du commissaire qui dit que Montréal est dans les plans, c'est ce que ça veut dire. Je me souviens d'une époque où Montréal n'était plus dans les plans. On fait partie des plans, nous sommes sérieux à tout point de vue pour le retour des Expos. Nous allons faire les choses adéquatement. »

Le duel d'Oscar Rivas contre Gerald Washington annulé en raison d'un problème à l'oeil droit

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Oscar Rivas
Oscar Rivas (Source d'image:Vincent Éthier)
Francis Paquin
Le Montréalais d’origine colombienne Oscar Rivas a échoué à un examen médical et son combat contre Gerald Washington prévu samedi soir à Anaheim est annulé, rapporte BoxingScene.com
Le promoteur Yvon Michel a confirmé la nouvelle à RDS.ca, expliquant que le médecin de la Commission athlétique de la Californie a jugé que Rivas n’était pas apte à monter dans le ring à cause d’un problème à son œil droit. Le poids lourd avait d’ailleurs été contraint à l’inactivité en 2013 à cause d’un décollement de la rétine qui avait compromis sa carrière à ce moment-là.
« Le médecin qui a examiné Oscar souhaitait qu’il rencontre un spécialiste afin de subir des examens plus approfondis, mais nous avions alors bon espoir que le combat ait lieu, a expliqué Michel en entrevue téléphonique. Ultimement, le temps a manqué et le combat a été annulé. »
Michel a cependant précisé qu’il n’avait pas encore pris connaissance du rapport et qu’il lui était difficile d’expliquer précisément pourquoi le duel n’aura pas lieu. Il s’est toutefois montré optimiste quant à la possibilité que le Québécois d’adoption remonte dans l’arène rapidement.
Il s’agit d’une malchance incroyable pour Rivas, étant donné qu’il était censé se battre sur les ondes du réseau américain Showtime en ouverture d’un programme triple mettant en vedette le champion des plumes de la WBA Leo Santa Cruz contre Kiko Martinez. Un gain aurait ensuite vraisemblablement permis à Rivas d’être d’un important événement sur Fox en juin ou juillet.

Michael Bisping a perdu tout son respect pour Anderson Silva

http://www.rds.ca/combat/ufc/

Anderson Silva et Michael Bisping
Anderson Silva et Michael Bisping (Source d'image:Getty)
Le poids moyen de l’UFC Michael Bisping (27-7) a attendu pendant presque toute sa carrière l’opportunité d’affronter Anderson Silva (33-6). Le Britannique de 36 ans aura finalement cette chance samedi puisque les deux combattants seront les têtes d’affiche du gala Fight Night présenté à l’O2 Arena, à Londres.
Bisping, qui habite aujourd’hui dans le sud de la Californie, où il s’entraîne aussi, s’est attaqué à l’icône brésilienne en raison de tests antidopage échoués avant son dernier combat contre Nick Diaz en janvier 2015. Silva, 40 ans, soutient qu’il n’a jamais consommé de drogue bannie en connaissance de cause.
Il s’agit donc d’un deuxième combat seulement en 26 mois pour Silva.
Bisping considère ce dernier comme un adversaire potentiel depuis le moment où il est passé chez les moyens, en avril 2008.
« Quand j’ai commencé dans l’UFC, j’étais un mi-lourd. Je suis ensuite descendu chez les moyens et j’avais comme objectif de devenir champion, comme tout le monde. Anderson Silva était l’homme à battre, donc je voulais l’affronter depuis longtemps. J’ai toujours estimé que j’offrirais une bonne opposition et j’aurai l’occasion de le prouver samedi. »
Bisping s’est déjà battu pour la place d’aspirant no 1, mais il n’a jamais pu tenter son coup contre le Brésilien. Il se croyait pourtant près du but quand il s’est mesuré à Chael Sonnen en janvier 2012 et à Vitor Belfort en janvier 2013.
« La défaite (par décision) contre Chael a été difficile à digérer parce que la majorité des gens, incluant Chael lui-même, croyait que j’avais gagné ce combat. C’était serré, mais il a eu le dessus. C’est ainsi. Quant à Belfort, Lorenzo Fertitta est venu dans mon vestiaire et a dit : "Anderson est là. Si tu bats Vitor, sens-toi bien libre de lui lancer un défi ce soir". Ç’a été serré, mais j’ai perdu. En y repensant, Vitor était probablement sur toutes les sortes de stéroïdes connues de l’homme à ce moment-là, mais qu’est-ce qu’on peut y faire? »
Pour revenir sur les tests antidopage, Bisping indique qu’il ne croyait pas ce problème aussi répandu et il admet surtout que la réputation de Silva a été gravement entachée.
« Je suppose que j’étais un peu naïf. Anderson Silva était un héros aux yeux de plusieurs. Il a inspiré des gens à essayer les arts martiaux et à écouter les AMM. Il était un champion intouchable. Invincible, imbattable. Il a réalisé de spectaculaires K.-O. qui ont suscité l’admiration de gens partout sur la planète. C’est un gars qui parlait de respect et qui s’inclinait devant la foule. Jamais, même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé qu’il trichait, qu’il prenait des stéroïdes et qu’il était un lâche, mais malheureusement, il appert que c’est un imposteur. Il a été idiot. C’est un tricheur. Il a pris des stéroïdes toute sa carrière et il le nie encore à ce jour. Il prétend que ça n’est jamais arrivé. Honte à lui. Chaque fois qu’il a posé cette ceinture sur ses épaules et qu’il arborait un grand sourire après avoir gagné tous ces combats, je ne comprends pas comment il a pu faire tout ça en sachant qu’il avait triché. »
Si quelques années plus tôt Silva aurait probablement été considéré grand favori dans le duel d’en fin de semaine, les rôles semblent inversés aujourd’hui, du moins selon Bisping.
« Je sais que la perception générale dans le passé est que si j’avais affronté Silva, j’aurais perdu. Mais je dois dire que je ne crois pas que ce soit l’opinion des gens maintenant. Je crois que plusieurs anticipent que je vais gagner samedi. Je pense assurément que je vais l’emporter. Mes entraîneurs croient que je vais gagner et c’est tout ce qui importe vraiment. Je suis calme et confiant. Je ne suis pas arrogant. Tous ces trous de *** sur les forums aiment dire : "Oh, il est arrogant", mais je ne suis pas arrogant. Je  pense que je vais gagner. Excusez-moi de penser que je vais gagner plutôt que de me donner perdant… »

David Ferrer et Kei Nishikori éliminés à Acapulco

http://www.rds.ca/tennis/

David Ferrer

David Ferrer (Source d'image:PC)

L'Espagnol David Ferrer et le Japonais Kei Nishikori, respectivement têtes de série no 1 et no 2, sont tombés mercredi dès le 2e tour au tournoi ATP 500 d'Acapulco.
Tenant du titre, Ferrer, 8e joueur mondial, a été éliminé par l'Ukrainien Alexander Dolgopolov (32e) en deux sets 6-4, 6-4 et 1 h 31 min tandis que Nishikori, 6e à l'ATP, s'est fait surprendre par l'Américain Sam Querrey (43e) en deux sets également 6-4, 6-3 et 1 h 12 min.
En quarts de finale, Dolgopolov retrouvera le Néerlandais Robin Haase (62e) alors que Querrey sera opposé au jeune Américain issu des qualifications, Taylor Fritz (102e).
Vainqueur il y a deux semaines à Memphis où il a battu en finale Fritz, 18 ans, Nishikori échoue pour la première fois en quatre tournois depuis le début de l'année à atteindre les quarts de finale.
« Ce n'était pas mon jour aujourd'hui », a confié le Japonais. « Il y a beaucoup de choses à améliorer, particulièrement mon service. »
« Je n'ai pas été assez agressif pour battre Sam, il a été très bon au service et il y a donc eu peu d'occasions en retour », a expliqué Nishikori.
Pour sa part, Ferrer, quart-de-finaliste aux Internationaux d'Australie et récent demi-finaliste sur terre battue à Buenos Aires et Rio, s'est montré résigné après sa défaite.
« Je n'ai pas fait un bon match, il est évident que je n'ai pas joué à mon meilleur niveau et j'ai perdu parce que mon adversaire était meilleur », a constaté Ferrer qui a perdu à trois reprises son service.
« C'est une défaite de plus dans ma carrière et je ne vais pas dramatiser pour cela », a-t-il relativisé.
Le match-vedette des quarts de finale opposera l'Autrichien Dominic Thiem (15e), l'un des joueurs en forme du moment avec un titre à Buenos Aires et une demie à Rio, au Bulgare Grigor Dimitrov (26e).