vendredi, février 05, 2016

Dana White prévoit que Ronda Rousey effectuera son retour en novembre

http://www.rds.ca/combat/ufc/

Ronda Rousey
Ronda Rousey (Source d'image:Getty)

Le président de l'UFC Dana White affirme que le retour dans l'octogone de l'ancienne championne des poids coqs Ronda Rousey se fera « problablement » au mois de novembre.
En entrevue à l'émission télévisée Big Boy Show à Los Angeles, White a indiqué que la gagnante de l'affrontement qui impliquera l'actuelle championne Holly Holm et l'aspirante Miesha Tate lors d'UFC 196, le 5 mars, « devra ensuite se mesurer à Ronda, probablement en novembre ».
Il semble que l'ancienne médaillée olympique ne prendra pas la chance de subir un deuxième revers dans l'organisation dans un contexte autre que celui d'un combat de championnat, quelques mois après qu'elle ait perdu sa ceinture aux mains de Holm lors d'UFC 193. Cette dernière l'avait emporté avec une éclatante mise hors de combat au deuxième round.
Selon le grand patron de l'organisation, il ne fait aucun doute que Rousey reviendra plus fort que jamais.
« Elle est réellement intense. C'est une force de la nature. On la reverra », a-t-il indiqué.

Marc-André Bergeron médaillé d'argent, Camille Dallaire Leblanc décorée de bronze

http://www.rds.ca/amateurs/

Marc-André Bergeron
Marc-André Bergeron (Source d'image:Getty)

Marc-André Bergeron est monté sur la deuxième marche du podium de la catégorie des moins de 87 kg, jeudi soir, au US Open. Aussi en action à la compétition présentée au Nevada, la jeune Camille Dallaire Leblanc a remporté la médaille de bronze chez les moins de 49 kg.
La journée a commencé bizarrement pour Bergeron, car l’arbre de combats de sa catégorie a été modifié à la dernière minute. « Les organisateurs ont changé l’ordre des combats. Plutôt que d’être numéro 2, je devais être numéro 1, donc j’ai complètement changé de côté du tableau. Tous mes adversaires ont également changé », a expliqué l’athlète de Québec.
Il croyait qu’il allait entamer la compétition face au Chinois Sen Qiao, contre qui il s’est incliné en finale. Son premier combat a finalement été plus léger que prévu. Il a dominé l’Américain Issa Ababseh assez facilement. « Ç’a été un combat plutôt tranquille et à sens unique. J’ai fait mes points tranquillement. J’ai tenté de garder ma distance étant donné que j’étais le plus grand des deux », a dit Bergeron.
Son combat de deuxième ronde a été beaucoup plus intense en émotions. Le Québécois s’est mesuré à un adversaire qu’il connaissait très bien, le Canadien Jordan Stewart. À la fin du temps réglementaire, le tableau de pointage indiquait qu’il y avait égalité, un point de chaque côté. L’affrontement s’est donc poursuivi en mort subite. À la fin de cette prolongation, c’était toujours l’égalité entre les deux athlètes.
« C’est finalement l’accumulation des pressions sur le plastron qui a départagé le vainqueur. J’ai gagné grâce à ça. C’était un combat émotif, parce que ce n’est pas un gars qui a tendance à s’exposer. J’ai dû faire preuve de patience. J’avais bien envie d’aller le brasser un peu, mais ce n’est pas le plan à adopter avec ce style d’adversaire », a confié Marc-André Bergeron.
Ce gain lui a permis d’atteindre la finale et de croiser le fer avec Sen Qiao. « Le Chinois était un bon adversaire. Nous étions de grandeurs similaires et nous jouions un jeu semblable. Il montait au visage beaucoup plus facilement que moi, mais autrement c’était un match de portée et de distance. Il m’a bien battu. Il a gagné 10-3. Il m’a eu au visage en début de combat. Et à la fin, quand j’essayais de combler l’écart, il m’a eu une deuxième fois. »
Le US Open était la première étape de la préparation du Québécois en vue de l’événement panaméricain de qualification olympique qui aura lieu au mois de mars, à Aguascalientes, au Mexique. Il a déjà son billet pour cette compétition durant laquelle seront distribués des laissez-passer pour les Jeux de Rio. Pour s’envoler vers la capitale brésilienne, il devra se classer parmi les deux premiers de sa catégorie.
« D’ici l’événement de qualification pour Rio, les compétitions que je fais servent de préparation. Je suis quand même content de ce que j’ai réussi aujourd’hui (jeudi). Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas battu. Le US Open m’a permis de remettre les paramètres psychologiques à la bonne place. J’étais en forme physiquement aussi. »
La semaine prochaine, Marc-André Bergeron sera au Canada Open.
Camille Dallaire Leblanc sur le podium
Chez les moins de 49 kg, Camille Dallaire Leblanc était bien fière de terminer la soirée avec une médaille de bronze au cou. « Ç’a été une bonne journée pour moi. J'étais classée quatrième de ma catégorie au départ. Je savais que le US Open était une compétition de bon calibre, alors j’étais prête à affronter les meilleures. J’ai bien suivi le plan de match que j’avais établi avec mon entraîneur. »
La jeune athlète du Club de taekwondo de Sainte-Foy a d’abord profité d’un laissez-passer, puis a vaincu l’Américaine Alisa Viana et la Jamaïcaine Cyriesse Hall. Son parcours s’est corsé en demi-finale, alors qu’elle a affronté la tête de série du tournoi, la Mexicaine Itzel Manjarrez.
« Manjarrez a beaucoup d’expérience. Elle est d’ailleurs qualifiée pour les Jeux olympiques de Rio. Nous avons toutes deux le même style de combat. Mon objectif était de faire la même chose qu’elle. Elle attendait que je perde patience, mais je ne l’ai pas fait. Le combat s’est finalement joué sur une erreur que j’ai faite et qui a mené à un avertissement », a raconté Dallaire Leblanc.
Maintenant son tournoi terminé, la Québécoise profitera des prochains jours pour s’entraîner en vue du Canada Open.
Plusieurs autres Québécois participent au US Open qui prendra fin dimanche. Maxime Potvin (-68 kg) sera à surveiller vendredi.