samedi, mai 21, 2016

Serena Williams s'attaque au record de Steffi Graf pour la troisième fois

http://www.rds.ca/tennis/

Serena Williams
Serena Williams (Source d'image:PC)

PARIS - Tenante du titre à Roland-Garros, qui commence dimanche, Serena Williams s'attaque à Paris pour la troisième fois au record des 22 victoires en Grand Chelem de Steffi Graf, après avoir échoué à l'US Open et aux Internationaux d'Australie.
Archi-favorite, la no 1 mondiale s'était fait battre en septembre à New York par l'Italienne Roberta Vinci dès les demi-finales puis en janvier en finale à Melbourne par l'Allemande Angelique Kerber. Or à 34 ans, l'Américaine ne peut plus guère gâcher d'occasions, même si elle ne donne pas vraiment de signe de lassitude physique ni mentale.

L'hiver n'a certes pas été très fructueux. À Indian Wells, elle s'est inclinée face à la Bélarusse Victoria Azarenka, l'adversaire que le sort a placé sur sa route dès les quarts de finale à Paris. Puis à Miami, elle n'a gagné que deux matches avant de perdre contre la Russe Svetlana Kuznetsova.
Mais la semaine dernière, l'Américaine s'est replacée comme première favorite en l'emportant sur la terre battue de Rome. C'était le 70e titre de sa carrière et son premier trophée depuis neuf mois. Une période d'insuccès dont la signification est à relativiser car Williams n'avait disputé que quatre tournois depuis l'été 2015.
« Quand on gagne tout le temps, il suffit d'un ou deux tournois sans victoire pour que ça passe pour une disette. Quatre tournois, trois finales, ce ne serait pas mal pour n'importe qui d'autre, mais je ne suis pas n'importe qui », a dit l'Américaine.
Le tirage lui a donc réservé l'adversaire la plus dangereuse, en théorie, dès les quarts de finale. Mais la nouvelle n'est pas de nature à la troubler, certaine qu'elle est de pouvoir battre tout le monde.
Après son doublé Indian Wells-Miami, Azarenka a d'ailleurs nettement ralenti sur terre battue. Elle vient de perdre au premier tour à Rome contre la Roumaine Irina-Camelia Begu (35e à la WTA).
Derrière Williams, et en l'absence de Maria Sharapova, suspendue à titre provisoire pour avoir pris du meldonium, on peine à trouver des rivales crédibles. La Polonaise Agnieszka Radwanska, tête de série no 2? Elle n'a jamais battu l'Américaine en dix duels. Angelique Kerber (no 3)? Elle n'a pas confirmé son succès-surprise en Australie. L'Espagnole Garbine Muguruza (no 3)? Elle a déçu depuis sa finale à Wimbledon l'an passé.