dimanche, novembre 29, 2015

Défaite honorable de Bute

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Bute doit s'avouer vaincu


Francis Paquin
QUÉBEC - Alors que la plupart des amateurs et des observateurs n’accordaient pas la moindre chance à Lucian Bute, ce dernier a offert une prestation extrêmement digne malgré la défaite.
Le boxeur québécois d’origine roumaine s’est incliné par décision unanime des juges devant le champion des poids super-moyens de l’IBF James DeGale, samedi soir devant 8624 spectateurs Centre Vidéotron, en finale du premier gala de boxe de l’histoire du nouvel amphithéâtre.
Les trois juges ont remis des cartes de 117-111, 117-111 et 116-112 en faveur de DeGale (22-1), qui défendait son titre acquis à la suite de sa victoire par décision unanime sur Andre Dirrell en mai dernier pour la première fois. L’auteur de ces lignes avait quant à lui une carte de 114-114.
« Je suis très content de ma performance. J’ai prouvé que je suis de retour, a mentionné Bute en conférence presse. Tout le monde disait que c’était trop tôt pour un combat de championnat du monde, mais j’ai prouvé que ce n’était pas vrai. Il y a beaucoup de choses positives à retenir. »
« C’est difficile à accepter, car Lucian a chèrement vendu sa peau dans le ring, a ajouté son entraîneur Howard Grant. Tout le monde disait qu’il était fini, mais heureusement, tout le monde a pu voir le nouveau Lucian. C’était un combat très serré et nous serons de retour. »
« Je suis très fier de Lucian. Il a prouvé qu’il faisait partie de l’élite mondiale, a renchéri le promoteur Jean Bédard. Howard et Otis Grant ont fait un travail exceptionnel et ils nous ont ramené le Lucian que nous connaissions. Celui qui nous a fait passer tant de belles soirées. »
Même si Bute (32-3) n’a pas été en mesure de reconquérir la ceinture qu’il a détenue d’octobre 2007 à mai 2012, il peut néanmoins se vanter d’avoir boxé comme il ne l’avait jamais fait depuis sa percutante défaite contre Carl Froch. Il a été compétitif et a surtout su encaisser les coups.
Dans le coup jusqu’à la fin
Pourtant, rien ne laissait présager que Bute connaîtrait une bonne soirée. Pendant sa marche vers le ring, il affichait la même mine déconfite qu’avant son combat contre Jean Pascal en janvier 2014. À vrai dire, il avait l’air extrêmement tendu et semblait s’en aller à l’abattoir.
Comme prévu, DeGale s’est rué sur Bute dès que la cloche annonçant le début du duel s’est fait entendre et il est même parvenu à placer quelques bonnes frappes. Sauf que le favori de la foule n’a pas paru intimidé et a finalement répondu aux premiers doutes qui subsistaient.
Bute s’est ensuite permis de prendre le contrôle du centre du ring au deuxième round, lançant notamment plusieurs coups en puissance. L’ancien champion a été très précis par moments, mais son rival parvenait cependant toujours à faire légèrement mieux dans ses répliques.
DeGale a été coupé à l’œil gauche au cinquième round, mais cela ne l’a pas empêché de continuer à atteindre la cible avec sa main arrière. À partir de la mi-combat, les rounds sont devenus de plus en plus serrés, mais le Britannique semblait toujours avoir l’avantage.
Bute a toutefois repris vie dans le dernier tiers du duel et s’est énormément porté à l’attaque pendant les proverbiaux rounds de championnat. Cela c’est avéré trop peu trop tard, sauf que l’avenir semble désormais beaucoup plus prometteur qu’il y a encore quelques heures à peine.
DESCRIPTION ROUND PAR ROUND
12e round : Visiblement fatigué, DeGale longe les câbles dans la première minute avant d'ouvrir la machie sous l'urgence de la situation. Regain d'énergie de Bute, qui force DeGale a conclure le combat dans un coin du ring.
Carte du RDS.ca 114-114
11e round : Bute repousse DeGale dans les coins du ring en quelques occasions. DeGale perd son protecteur buccal. À la reprise des hostilités, Bute se montre agressif et finit par placer un puissant uppercut au corps qui repousse DeGale dans les câbles jusqu'au son de la cloche.
Carte du RDS.ca 105-104 DeGale
10e round : Bute tâche de reprendre là où il a laissé. S'il semble retenir ses combinaisons, il parvient tout de même à placer quelques bons coups en puissance auxquels DeGale réplique toutefois.
Carte du RDS.ca 96-94 DeGale
9e round : Alors que DeGale se retrouve dans un coin du ring, Bute touche la cible à l'aide d'une gauche qui semble ébranler DeGale, qui a ensuite dû encaisser plusieurs bonnes combinaisons de l'aspirant.
Carte du RDS.ca 87-84 DeGale
8e round : Round à l'image du précédent, alors que DeGale domine une fois de plus par sa précision. Regain d'énergie de Bute en fin de round, qui parvient a bien échanger avec son rival, mais pas assez pour avoir le meilleur de cet assaut.
Carte du RDS.ca 78-74 DeGale
7e round : Bute continue de ralentir et ouvre la porte à DeGale, qui sert un autre bon uppercut à son rival, avant d'enchaîner quelques instants plus tard avec une bonne droite. Bute reprend ensuite contrôle du centre du ring, mais se contente de quelques timides attaques bloquées par DeGale.
Carte du RDS.ca 68-65 DeGale
6e round : Beaucoup plus actif, DeGale revient en force et semble retrouver confiance après avoir repousser Bute de quelques bons coups en puissance, dont une main arrière au visage du Montréalais.
Carte du RDS.ca 58-56 DeGale
5e round : Bute continue sur sa lancée du round précédent et met DeGale sous pression, mais le Britannique parvient à loger deux bons uppercuts. Très agressif jusqu'au son de la cloche, Bute enlève néanmoins le round, alours que DeGale est coupé à l'oeuil gauche.
Carte du RDS.ca 48-47 DeGale
4e round : Bute contrôle un peu plus le centre du ring et réussit quelques combinaisons, mais DeGale ne tarde pas à réagir et freiner l'élan de Bute. Ce dernier revient toutefois en force dans la dernière minute pour enlever le ring grâce à plusieurs bons coups et de belles esquives. DeGale nargue Bute avec une grimace alors qu'il retraite dans son coin.
Carte du RDS.ca 39-37 DeGale
3e round : DeGale, qui avait promis de passer le knock-out à Bute à ce moment du combat, fait preuve de précision dans ce round. Bute touche quant à lui la cible à l'occasion, notamment avec son uppercut, mais il ne parvient pas à enchaîner avec une combinaison.
Carte du RDS.ca 30-27 DeGale
2e round : DeGale reprend là où il a laissé. Alors que Bute semble plus hésitant, DeGale varie ses coups et touche la cible à l'aide de quelques bonnes combinaisons.
Carte du RDS.ca : 20-18 DeGale
1er round : Dès le départ, DeGale a mis Bute sous pression. Ce dernier a tant bien que mal contré les attaques de son opposant. Bute a finalement touché la cible d'une bonne gauche, mais DeGale a repris l'ascendant en fin de round.
Carte du RDS.ca : 10-9 DeGale

Alvarez sur la route de Stevenson

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Eleider Alvarez et Issac Chilemba
Eleider Alvarez et Issac Chilemba (Source d'image:PC)

Francis Paquin
QUÉBEC - Eleider Alvarez a pleinement saisi la chance qui s’offrait à lui de disputer un premier combat de championnat du monde depuis le début de sa carrière.

Le Montréalais d’origine colombienne est en effet devenu l’aspirant obligatoire au champion des poids mi-lourds du WBC Adonis Stevenson en battant Isaac Chilemba par décision majoritaire, samedi soir au Centre Vidéotron, en demi-finale du combat de championnat des super-moyens de l’IBF entre Lucian Bute et James DeGale.

Les juges Peter Hary et Nathan Palmer ont respectivement remis des cartes de 118-110 et 115-113 en faveur d’Alvarez (19-0), tandis que le Québécois Richard DeCarufel a vu le combat nul 114-114. Le RDS.ca avait également un pointage de 114-114 au terme du duel de 12 rounds.

Alvarez a commencé le combat sur les chapeaux de roues en se ruant sur son adversaire dès la cloche s’est fait entendre, mais ce dernier ne s’est pas laissé impressionner en prenant le contrôle du centre du ring dès le deuxième round. Chilemba (24-3-2) a d’ailleurs été l’agresseur pendant la majeure partie du duel, mais ses coups en puissance ont été un peu moins porteurs.

Maintenant que Stevenson connaît l’identité de son prochain aspirant obligatoire, il sera intéressant de savoir dans quel horizon ils s’affronteront. Les deux boxeurs sont représentés par le promoteur Yvon Michel. Stevenson a effectué la dernière défense obligatoire de son titre en novembre 2013 en battant Tony Bellew. Il a disputé quatre combats depuis ce temps.
Rivas fait encore bonne impression

Dans le premier combat présenté à la télévision américaine, Oscar Rivas s’est illustré pour une deuxième fois sur les ondes de Showtime en passant le knock-out à Joey Abell à 0:46 du deuxième round. Le Montréalais d’origine colombienne a achevé son adversaire américain à l’aide d’une rafale de coups au corps et la tête, dont une droite qui était peut-être de trop.
Rivas (18-0, 13 K.-O.) est ainsi demeuré invaincu en 18 duels depuis le début de sa carrière et a suivi les traces de Chris Arreola, Kubrat Pulev et du nouveau champion unifié des lourds Tyson Fury en battant Abell (31-9) avant la limite. L’Américain s’est retrouvé en difficultés dès les premiers instants du deuxième round et n’eut été le fait que les câbles le retenaient, Abell se serait probablement retrouvé au canevas plus tôt et évité au moins une droite à la tête.

En juin dernier à Shelton dans l’État de Washington, Rivas avait fait très bonne impression en passant le knock-out à Jason Pettaway dans la troisième minute du premier round. Il s’agissait alors du premier combat professionnel qu’il disputait à l’extérieur du Québec en carrière. Par ailleurs, Rivas a maintenant remporté ses sept derniers duels par knock-out ou arrêt de l’arbitre.

Iman se fait jouer un vilain tour

Ce ne devait être qu’un combat pour garder la forme en attendant sa rencontre avec le champion des super-légers du WBC Viktor Postol, mais Amir Iman s’est fait jouer un vilain tour.

Même s’il a envoyé Adrian Granados au plancher dès le premier round, Iman (18-1) a ensuite complètement perdu le contrôle avant de s’avouer vaincu par arrêt de l’arbitre au huitième round, après avoir été incapable de se défendre à la suite d’une série de coups au visage.

Granados (17-4-2, 12 K.-O.) a enregistré une quatrième défaite de suite, après avoir subi des défaites par décision majoritaire et décision partagée contre Felix Diaz et Brad Solomon.

Des victoires pour Dinu, Ulysse, Clayton et Dalkhaev, mais une défaite pour Diserne

Sans surprise, le Montréalais d’origine roumaine Bogdan Dinu (14-0, 10 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée de Manuel Alberto Pucheta (38-11), après que le coin de l’Argentin eut jeté l’éponge à la conclusion du sixième round. Le corpulent Pucheta a visité le plancher quatre fois pendant le combat, dont deux au troisième round. Il a néanmoins démontré énormément de courage.

Le Montréalais Yves Ulysse fils (10-0, 7 K.-O.) a offert aux amateurs présents la première victoire par knock-out de la soirée en l’emportant par arrêt de l’arbitre à 2:43 du cinquième round sur le Mexicain Randy Lozano (10-8-2). Ulysse a envoyé son rival - coupé à l’œil gauche dès le deuxième round - au plancher à trois reprises au cinquième assaut, provoquant la fin du duel.

Le Montréalais Custio Clayton (5-0, 4 K.-O.) a poursuivi son apprentissage en gagnant par arrêt de l’arbitre sur le Mexicain Ivan Pereyra (20-6) à 1:20 du deuxième round. Le participant aux Jeux olympiques de Londres en 2012 sera la tête d’affiche d’une nouvelle série de galas présentée au Casino de Montréal à compter de 2016 et qui sera annoncée prochainement.

Le Montréalais d’origine russe Vislan Dalkhaev (4-0) est quant à lui demeuré invaincu en quatre combats depuis le commencement de sa carrière en battant le Mexicain Antonio Olguin (9-6-1) par décision unanime (60-54, 60-54 et 60-54). Dalkhaev est l’un des protégés de Marc Ramsay.

Dans le dernier combat de la sous-carte, Sébastien Bouchard (11-1, 5 K.-O.) a comblé ses nombreux partisans en l’emportant par arrêt de l’arbitre sur Giuseppe Lauri (55-18) à 0:39 du deuxième round. Lauri, qui en était à sa sixième visite au Canada, n’avait pourtant jamais été stoppé avant la limite au pays. Bouchard, de Baie-Saint-Paul, a gagné un troisième duel de suite.

En ouverture, Lucnor Diserne (0-1) s’est incliné par décision majoritaire (39-37, 39-37 et 38-38) devant le Montréalais David Maltais (2-0-1). Le Fidéen Diserne, un protégé de l’ancien champion canadien Fernand Marcotte, effectuait ses débuts chez les professionnels. Le combat s’est malheureusement déroulé en bonne partie devant des gradins vides, étant donné que le public n’a eu accès à l’amphithéâtre qu’à compter de la deuxième moitié du deuxième round.

RDS : Le Rouge et Noir et les Eskimos se disputeront la Coupe Grey ce soir

http://www.rds.ca/football/lcf/l

Henry Burris
(Source d'image:RDS)

WINNIPEG - Pour Henry Burris et Mike Reilly, c'est l'heure de participer à la 103e finale de la Coupe Grey.
Le match ultime vous sera présenté sur les ondes de RDS dès 17 h avec l'émission d'avant-match.
Le Rouge et Noir d'Ottawa et les Eskimos d'Edmonton ont participé à leur dernier entraînement de la saison samedi, peaufinant leur préparation pour le duel de dimanche soir à l'Investors Group Field. Et pour les quarts des deux équipes, il est temps de passer aux choses sérieuses.
« On a tellement regardé de bandes vidéo, a dit Burris, leader du Rouge et Noir qui a été nommé joueur par excellence du circuit, jeudi. Nous avons revu le plan de match de nombreuses fois et il est temps d'aller sur le terrain pour mettre à exécution nos efforts. »
Reilly, qui a aidé les Eskimos à signer neuf victoires d'affilée depuis son retour au jeu, est d'accord avec son rival.
« Ça fait suffisamment longtemps que nous sommes ici, nous sommes prêts à jouer, a-t-il dit. Nous étions prêts lundi, mais il faut passer à travers la semaine. »
« Si vous n'êtes pas prêts maintenant, vous ne le serez jamais. »
Le Rouge et Noir connaît aussi une bonne séquence, ayant gagné ses cinq derniers matchs.
La finale de la Coupe Grey oppose la meilleure équipe de l'Est et la meilleure de l'Ouest. Le Rouge et Noir (12-6) a terminé au sommet de la section Est après avoir signé seulement deux victoires à sa campagne inaugurale en 2014, tandis que les Eskimos (14-4) ont compilé le même dossier que les Stampeders de Calgary, mais ils ont eu l'avantage en remportant la série saisonnière contre leurs rivaux albertains.
Ottawa et Edmonton se sont affrontés pour la dernière fois en finale de la Coupe Grey en 1981, quand les Eskimos avaient vaincu les Rough Riders. C'est la première fois depuis cette rencontre qu'une équipe d'Ottawa participe à la finale, tandis qu'Edmonton est de retour pour une première fois depuis son triomphe en 2005.
On attend une salle comble de 36 634 spectateurs dimanche. On prévoit une température de -6 degrés Celsius. C'est dans la moyenne à ce temps-ci de l'année pour la capitale manitobaine, mais on ressentira plutôt une température de -11 °C.
L'étoile country Dean Brody sera la tête d'affiche du spectacle d'avant-match, tandis que le groupe pop-rock Fall Out Boy sera sur la scène pendant la mi-temps.
Les deux équipes semblaient détendues et confortables samedi. Les Eskimos se sont mis à danser pendant leur entraînement, tandis que l'entraîneur du Rouge et Noir, Rick Campbell, a lancé quelques blagues pendant une conférence de presse avec Burris.
« Nous avons appris l'an dernier que nous n'étions pas bons quand nous sommes tendus et nerveux, a dit l'entraîneur des Eskimos, Chris Jones, en référence à la défaite de 43-18 des siens face aux Stampeders en finale de l'Ouest la saison dernière. Nous voulions donc créer une ambiance plus détendue. »

Red Bull Crashed Ice: encore un succès

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par Simon Bourassa pour (Québec) FM93 le dimanche 29 novembre 2015 à 06h30.
Red Bull Crashed Ice: encore un succès
Red Bull Crashed Ice
QUÉBEC - Malgré une foule moins nombreuse qu'à l'habitude, la 10e édition du Red Bull Crashed Ice a été un franc succès selon les organisateurs.
C'est Cameron Naasz qui a remporté cette première étape du championnat du monde de ice cross downhill chez les hommes et la Québécoise Myriam Trépanier qui l'a remporté chez les femmes. Il s'agissait d'ailleurs de la la première course officielle du championnat du monde féminin.
La sécurité avait été largement renforcée aux abords du site suite aux événements de Paris. De nombreux policiers étaient visibles tout le long du parcours.
La prochaine étape du Red Bull Crashed Ice aura lieu à Munich en Janvier.