dimanche, octobre 18, 2015

David Lemieux s'incline face à Gennady Golovkin par arrêt de l'arbitre

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Golovkin s'impose devant Lemieux


Francis Paquin
NEW YORK - Il fallait saluer le courage de David Lemieux d’affronter l’un des boxeurs les plus dangereux de la planète, mais en fin de compte, la marche s’est avérée beaucoup trop haute.
Le boxeur québécois a tenté tout ce qu’il pouvait, mais Gennady Golovkin a prouvé sa supériorité en l’emportant par arrêt de l’arbitre à 1:32 du 8e round, samedi soir au Madison Square Garden de New York, dans un mégacombat d’unification des poids moyens.
Après avoir malmené Lemieux (34-3) pendant la quasi-totalité du combat, « GGG » l’a ébranlé au milieu du huitième round, et alors qu’il semblait hésitant à vouloir lui porter le coup de grâce, l’arbitre Steve Williams a judicieusement décidé de s’interposer pour mettre fin aux hostilités.
« J’ai l’impression que l’arbitre a arrêté trop rapidement, a déclaré Lemieux sur le ring après sa défaite. Je me sentais bien et lorsque le combat a été arrêté, je n’étais pas au plancher. »
« J’ai beaucoup de respect pour Golovkin en tant que boxeur. Je m’étais bien préparé pour ce combat, mais je crois que j’ai trop attendu avant de lancer mes coups et ça m’a fait mal. »
Avec cette victoire, Golovkin (34-0, 31 K.-O.) a ajouté la ceinture de l’IBF à celle de la WBA « super », du WBC intérimaire et de l’IBO qu’il possédait déjà. Il a également enregistré une 16e victoire avant la limite en autant de duels de championnat du monde, évidemment un record.
« Je me sens bien, ç’a été un grand combat, a indiqué Golovkin. J’ai senti ses coups, mais mes coups lui ont fait mal également. C’est un grand champion et je suis content de l’avoir battu. »
Golovkin espère maintenant avoir la chance d’affronter le vainqueur du combat entre Miguel Cotto et Saul « Canelo » Alvarez qui sera présenté le 21 novembre prochain à Las Vegas. Il entend demeurer chez les moyens tant qu’il n’aura pas mis la main sur toutes les ceintures.
La régularité d’un métronome
Dès que le son de la cloche annonçant le début du combat s’est fait entendre, Lemieux a tenté d’établir son jab, mais Golovkin lui a rapidement démontré qu’il était celui qui contrôlait le mieux l’art de la main avant. « GGG » a d’ailleurs touché son rival avec la régularité d’un métronome pendant tout le duel. Évidemment, cela lui a ensuite permis de placer sa droite.
La main arrière du champion kazakh a fréquemment ralenti les ardeurs de Lemieux, qui avait énormément de difficulté à répliquer en raison des quelques pouces qu’il concédait autant en grandeur qu’en portée. Golovkin a bien été touché quelques fois, mais il n’a jamais bronché en encaissant de façon admirable et en se déplaçant pour empêcher quelconque combinaison.
Golovkin s’est véritablement porté à l’attaque à compter du quatrième round et ses nombreuses frappes en puissance ont continuellement obligé Lemieux à reculer. Le Québécois a ensuite dû poser un genou au sol au cinquième round pour survivre à un virulent coup au corps.
L’arbitre a par la suite demandé l’avis du médecin au début du sixième round et pendant le septième, mais ce dernier n’a pas jugé bon de recommander l’arrêt des échanges. Lemieux n’a certainement pas manqué de courage au fur et à mesure qu’il recevait les mains arrière de Golovkin, mais il était devenu clair au huitième qu’il courait un certain risque à continuer.
DESCRIPTION ROUND PAR ROUND:
8e round
Lemieux tente de lancer des frappes, mais il rate la cible à tout coup. Golovkin réplique toutefois avec plusieurs coups qui atteignent la cible.
Lemieux se retrouve coincé dans les cables et l'arbitre décide finalement de mettre fin au combat.
Carte du RDS.ca: 70-62 Golovkin
7e round
Le visage de Lemieux est très amoché et l'arbitre demande une pause et amène le médecin dans le ring pour sortir le sang de son nez.
Une fois le combat recommencé, Golovkin atteint une fois de plus Lemieux à plusieurs reprises avec son jab.
Avec une minute à faire, Lemieux a dû encaisser une puissante droite qui a laissé des dommages. Marc Ramsay lui hurle d'éviter le crochet de gauche, à la toute fin du round.
Carte du RDS.ca: 70-62 Golovkin
6e round
Golovkin domine le centre du ring, mais Lemieux réussit quand même à l'atteindre avec un bon crochet gauche.
Avec un peu moins d'une minute à faire au round, Lemieux a amené Golovkin dans les cables et a lancé un bon coup au ventre qui a semblé le faire souffrir.
Golovkin a toutefois atteint la cible plus régulièrement pendant le round.
Carte du RDS.ca: 60-53 Golovkin
5e round
Une fois de plus, Lemieux semble avoir été atteint derrière la tête, mais l'arbitre n'en parle pas à Golovkin.
Lemieux tente quelques frappes puissantes, mais à chaque fois, Golovkin réplique avec un jab très puissant qui fait du dommage plus que le combat évolue.
À la toute fin du round, Lemieux a déposé un genou au sol à la suite d'un puissant coup au corps, mais Golovkin a continué à frapper. Une fois qu'on a entendu la cloche, Golovkin a lancé quelques frappes supplémentaires.
Carte du RDS.ca: 50-44 Golovkin
4e round
Lemieux écoute son entraîneur et tente d'atteindre Golovkin au corps à quelques reprises. Au milieu du round, un puissant crochet de Golovkin a atteint Lemieux qui a semblé ébranlé.
Lemieux a été rué de coups, mais il est resté sur ses deux pieds et n'a pas cessé de lancer des frappes.
Dès que la cloche a sonné, Lemieux a regardé son adversaire avec un petit sourire en signe qu'il était capable d'encaisser encore.
Carte du RDS.ca: 40-36 Golovkin
3e round
Lemieux lance une première droite qui atteint Golovkin en début de round et parvient à trouver quelques ouvertures.
Il s'agit clairement du meilleur round de Lemieux depuis le début du combat, mais Golovkin réussit tout de même à atteindre la cible avec son fameux jab.
Carte du RDS.ca: 30-27 Golovkin
2e round
Golovkin reprend là ou il a laissé avec plusieurs jabs qui touchent Lemieux directement au visage. Lemieux tente de lancer quelques frappes en force, mais Golovkin n'est jamais menacé et évite les coups de Lemieux sans problème.
À la toute fin du round, Lemieux a regardé l'arbitre pour lui expliquer qu'il avait reçu une frappe derrière la tête, mais Golovkin n'a pas été averti.
Carte du RDS.ca: 20-18 Golovkin
1er round
Dès les premières secondes du combat, Golovkin montre qu'il est très précis avec son jab qui touche la cible à plusieurs reprises. Il parvient à garder Lemieux loin de lui et sans être très spectaculaire, il fait des dommages.
On entend très bien Marc Ramsay demander à Lemieux d'attaquer le corps, mais il ne parvient pas à toucher son adversaire.
Carte du RDS.ca: 10-9 Golovkin
« Chocolatito » offre une autre grande prestation
En demi-finale, Roman Gonzalez a offert une autre grande prestation digne de son statut de meilleur boxeur « livre pour livre » de la planète depuis la retraite de Floyd Mayweather fils.
« Chocolatito » s’est amusé aux dépens de Brian Viloria en l’emportant par arrêt de l’arbitre à 2:53 du 9e round pour conserver sa ceinture de champion du monde des mouches du WBC.
Gonzalez (44-0, 38 K.-O.) a notamment envoyé Viloria (36-5) au plancher après l’avoir solidement atteint d’une magnifique droite au visage au troisième round. L’Américain a ensuite ouvert la machine au quatrième, mais « Chocolatito » l’a très rapidement ramené à l’ordre.
Gonzalez a ensuite maintenu un rythme d’enfer et l’arbitre a jugé que Viloria avait amplement mérité son chèque de paie en arrêtant le carnage au neuvième round. Ex-champion des pailles et des mi-mouches, « Chocolatito » défendait son titre des mouches pour la deuxième fois.
Ortiz devient champion intérimaire
Luis Ortiz est devenu le nouveau champion intérimaire des lourds de la WBA en signant une spectaculaire victoire par knock-out sur Matias Ariel Vidondo à 17 secondes du 3e round.
Ortiz (23-0, 20 K.-O.) a assommé Vidondo (20-2-1) à l’aide d’une retentissante gauche à la tête de son adversaire. L’Argentin est tombé face première sur le canevas et le médecin s’est ensuite immédiatement porté à son secours. Vidondo a cependant rapidement repris ses esprits.
Ortiz avait également envoyé son rival au tapis au deuxième round à l’aide d’une combinaison au visage. Le boxeur d’origine cubain est toujours invaincu en 23 combats en carrière.
En ouverture de la portion présentée à la télévision à la carte, Tuerano Johnson est devenu l’aspirant obligatoire au titre des moyens de l’IBF en battant Eammon O’Kane par décision unanime des juges (119-107, 118-108 et 117-109) au terme d’un combat enlevant.
Tuerano (19-1) a enregistré deux chutes au plancher dès le premier round, mais O’Kane (14-2-1) a refusé de jeter l’éponge, lui qui profitait de l’appui inconditionnel des nombreux partisans d’origine irlandaise présents. Sauf qu’au final, Tuerano était trop fort et surtout trop précis.

Victoire finale de Jelena Jankovic à Hong Kong

http://www.rds.ca/tennis/

Jelena Jankovic
Jelena Jankovic (Source d'image: PC )

La Serbe Jelena Jankovic (24e mondiale) a remporté dimanche le tournoi WTA de Hong Kong en battant en finale l'Allemande Angelique Kerber (9e) 3-6, 7-6 (4), 6-1.

Lemieux s'incline face à Golovkin au 8e round

http://www.985sports.ca/combats/nouvelles/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le samedi 17 octobre 2015 à 22h35. Modifié le dimanche 18 octobre 2015
Lemieux s'incline face à Golovkin au 8e round
Gennady Golovkin et David Lemieux/AP/Rich Schultz
(98,5 Sports) - Le Kazakh Gennady Golovkin a mis fin au terme du rêve du Québécois David Lemieux, samedi, au Madison Square Garden de New York, en l'emportant par K.-O. technique à 1:32 du huitième round.

Golovkin, tenant du titre des ceintures de la WBA, du WBC et de l'IBO, a ainsi remporté le titre unifié des poids moyens en arrachant la ceinture IBF à Lemieux.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le dimanche 18 octobre 2015 dans Bonsoir les sportifs et Les amateurs de sports avec
Golovkin (34-0, 31 K.-O.) est désormais invaincu en 34 combats. Il était le favori de la plupart des observateurs et des preneurs aux livres et il s'est imposé.

Lemieux (34-3, 31 K.-O.) aura tout donné et aura fait preuve de courage, mais il a fait face à un barrage de coups incessant durant huit rounds. Au cinquième assaut, le Québécois a été frappé par Golovkin alors qu'il avait un genou à terre.

À partir du sixième assaut, Lemieux a commencé à sérieusement saigner du nez et un médecin a dû venir l'examiner à mi-chemin du septième round.

« C'est décevant » a admis Lemieux après le combat, sur les ondes du 98,5 Sports qui venait de diffuser le duel en direct de New York.

« Je me sentais bien durant les rounds. C'est sûr que Golovkin, pour quelques rounds, avait le dessus sur moi, mais je voulais m'adapter et je voyais que son niveau d'énergie commençait à baisser à la fin des rounds.

« Quand je commençais à l'atteindre au corps, ça a changé le plan de match pour lui, mais il m'a pogné quelques fois derrière la tête et l'arbitre ne disait rien. »

« J'ai ressenti sa puissance, mais j'étais très fort ce soir et mes coups lui ont fait mal, a dit Golovkin. C'est un grand champion et je suis heureux de l'avoir battu.

« Maintenant, je veux toutes les ceintures. Je veux le vainqueur du combat entre Saul « Canelo » Alvarez et Miguel Cotto (qui aura lieu en novembre). Je ne sais pas qui va l'emporter, mais je veux le gagnant. Je reste à 160 livres tant que je n'aurai pas toutes les ceintures. »

Trop hâtif ou trop tardif?

Lemieux a réitéré son respect envers le champion, mais il estime que l'arbitre Steve Willis a mis un terme au combat un peu tôt.

« Je ne suis pas sûr pour l'arrêt du combat. J'aurais pu continuer », a-t-il assuré.

« Je devais faire quelque chose, a expliqué Willis. Ses chances de l'emporter diminuaient au fur et à mesure que le combat avançait. (...) Je suis ici pour protéger les boxeurs, c'est ma priorité. Je ne pouvais pas le laisser continuer à recevoir cette correction. Je lui ai donné toutes les chances que j'ai pu et malgré cela, j'ai hésité trop longuement. C'était terminé.»

Au moment d'arrêter le combat, les trois juges avaient des cartes identiques de 70-62 en faveur du vainqueur.

Pour ce qui est de la controverse du cinquième round, le Québécois ne pense pas que le foudroyant coup aux côtes qui l'a envoyé au tapis a été déterminant. Et il jure qu'il n'a pas mis de temps à s'en remettre.

« Ça n'a pris quelques secondes. Dès que j'étais debout. J'étais parfait. C'était un coup au corps. C'était un petit pincement. C'était normal. Je l'ai pris comme un homme. J'ai mis un genou au sol. Je n'avais pas de problème de vision. Je pouvais continuer à 100 pour cent. »

Mais pour le coup quand il était au sol...

« C'était un cheap shot », a-t-il révélé à la télé payante, quelques secondes après être sorti du ring.

Le film du combat

L'avant-combat

Les deux boxeurs sont apparus sur les écrans géants du MSG une quarantaine de minutes avant 23h30.

Les applaudissements dont Lemieux a fait l'objet ont démontré que de nombreux amateurs de boxe du Québec ont fait le voyage à New York, mais la clameur entendue lors de l'apparition de Golovkin n'a laissé aucun doute. C'est bel et bien lui, le favori local.

Les deux boxeurs se dirigent vers le ring quelques minutes avant 23h30 devant une foule de 20, 548 spectateurs. Lemieux, 26 ans, porte un maillot violet. Golovkin, 33 ans, est en blanc. L'arbitre est Steve Willis.

Premier round

Dès les premières secondes, les deux boxeurs échangent des jabs, histoire de mesurer la distance. Le jab de Golovkin touche plus souvent la cible que celui de Lemieux.

Golovkin coince Lemieux dans le coin, mais le Québécois s'en sort aussitôt. Golovkin envoie de solides coups qui font mal. Net avantage pour le Kazakh au premier assaut.

Deuxième round

Golovkin touche avec un jab. Puis, un deuxième. Et une droite. Presque tout ce qu'envoie Golovkin touche la cible. Et un crochet de gauche! Lemieux envoie enfin des séries de coups, mais peu d'entre eux se rendent jusqu'à Golovkin qui riposte avec brio. Un jab du Kazakh cogne solidement le Québécois qui vacille dans les dernières secondes.

Troisième round

Lemieux amorce la reprise en fonçant sur son adversaire. Il danse bien... Et une droite touche son adversaire. Et puis une deuxième! Golovkin calme le jeu et retrouve ses marques. Le Kazakh place un crochet de gauche et un autre en fin d'assaut. Le meilleur round de Lemieux.

Quatrième round

Bon jab de Lemieux en ouverture. Le Québécois, qui est très actif, fait de plus en plus reculer son adversaire. Lemieux y va d'une combinaison, mais Golovkin enchaîne avec un crochet et un direct du gauche qui font du dégât. Lemieux est en difficulté et il n'accroche pas son adversaire. Lemieux fait signe que tout va bien et il s'en sort.

Cinquième round

Les élans sont partagés jusqu'à mi-chemin de l'assaut, quand Lemieux loge deux beaux coups. Ça ne suffit pas contre Golovkin qui place encore un jab percutant au front du Québécois.

Dans les dernières secondes du combat, Lemieux met le genou au sol après un foudroyant crochet dans les côtes. Alors qu'il est au sol, Lemieux est atteint par un direct de Golovkin. Lemieux se relève, le Kazakh ouvre la machine, mais Lemieux est sauvé par la cloche.

Sixième round

Lemieux résiste à la tempête durant la première minute. On fait jeu égal par la suite et Lemieux touche solidement son adversaire avec une gauche. Dans la dernière minute, on s'échange de gros coups et de gros regards. Lemieux saigne du nez

Septième round

À mi-chemin du round, l'arbitre demande le médecin officiel tellement Lemieux perd de sang. Après le coup d'éponge, il a le feu vert. Il peut continuer. Golovkin reprend le travail avec des jabs, des gauches et des droites qui touchent à répétition. Lemieux tient le coup par on ne sait quelle force de caractère.

Huitième round

Lemieux se place au centre du ring et ne recule pas en dépit de la force de frappe de Golovkin. On sent que l'arbitre est prêt à mettre un terme au combat d'un moment à l'autre. Golovkin lance une autre attaque et Lemieux titube une fois de plus. L'arbitre arrête tout après 1:32 au huitième assaut.

(Avec La Presse canadienne)