mardi, août 25, 2015

Aleksandra Wozniak remporte son match à son retour au jeu

http://www.rds.ca/tennis/

Aleksandra Wozniak
Aleksandra Wozniak

WINNIPEG - La Blainvilloise Aleksandra Wozniak a connu un retour à la compétition victorieux, signant un gain de 6-3, 2-6, 6-2 face à sa compatriote Rosie Johanson, lundi, au Challenger de Winnipeg.
Originaire d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, et âgée de 16 ans, Johanson est classée 855e à l'échelle de la WTA.
Au deuxième tour, Wozniak affrontera l'Américaine Ingrid Neel, qui a eu le meilleur 3-6, 6-4, 7-5 face à la Montréalaise Françoise Abanda. Âgée de 17 ans, Neel occupe présentement le 535e rang mondial.
Âgée de 27 ans, Wozniak avait subi une opération à l'épaule droite au mois de septembre 2014.
Au cours de sa carrière, Wozniak a été ennuyée par de multiples blessures à l'épaule droite et avait réussi à éviter l'opération en 2013, année où elle avait tout de même été limitée à sept tournois.
Les deux mois précédents son opération n'avaient pas été faciles au chapitre des résultats. La Québécoise n'était pas parvenue à se qualifier pour les tournois de Stanford et de New Haven et s'était inclinée au premier tour de la Coupe Rogers de Montréal.
Son dernier match remontait au 25 août 2014, quand elle avait baissé pavillon au premier tour des Internationaux des États-Unis en seulement 59 minutes face à la Japonaise Kurumi Nara.
Avant son absence prolongée, Wozniak occupait le 97e rang mondial et elle pointe maintenant au 946e échelon.
Elle a acquis son seul titre sur le circuit de la WTA au tournoi de Stanford en 2008, et a atteint le 21e rang mondial en juin 2009, son sommet en carrière.

Piètre bataille pour Eugenie Bouchard

http://www.rds.ca/tennis/

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard (Source d'image: PC )

Images of Helene Pelletier
La compétition est féroce sur le circuit de tennis international, ça, tout le monde le sait. De par ses beaux succès en 2014, le jeu d'Eugenie Bouchard a été épié et disséqué sous toutes ses coutures par les meilleurs coachs de la planète. Forcément cette année, toutes les filles qui l'affrontent sont beaucoup mieux préparées et croyez-moi quand je vous dis qu'elles ont les dents longues.
De plus, comme Genie n'a pas de séquences victorieuses cette année et qu'elle est fragile émotivement le mot d'ordre est simple pour l'opposition : accroche-toi car si cela ne va pas bien pour Bouchard, elle devient négative et déprimée sur le terrain. Il ne s'agit donc que de bien commencer le match, de prendre les devants et elle arrêtera de se battre...
Face à l'Italienne Roberta Vinci, 47e mondiale et contre toute attente quarts finaliste à la Coupe Rogers, le jeu d'Eugenie qui est de donner dans les agressions contrôlées, se tient pendant seulement deux parties. À 1-1, elle connaît un horrible jeu au service. Fautes directes et doubles fautes viennent la hanter et cela sort de nulle part! Comme si la base de jeu était inexistante, c'est à n'y rien comprendre. 
Pour ajouter de l'huile sur le feu, à 3-1 pour Vinci, Bouchard mène 40-15 au service et trouve le moyen de bousiller cette tentative de remontée. À 3-2 tu es encore dans le coup, mais à 4-1 Vinci qui mène donc par deux bris et qui joue un fort match à tous points de vue, cela devient difficile pour Bouchard de rester positive. La Québécoise enchaîne à partir de ce moment-là en faisant des fautes sur toutes les balles : de la plus facile à la plus compliquée, son jeu est truffé d'erreurs.
Début de deuxième set, belle petite rébellion, Genie se donne même balle de bris d'entrée, c'est encourageant. Mais elle rate un revers d'échange assez simple qu'elle frappe tout croche sur le cadre de la raquette. Dire que l'an passé, elle ne ratait JAMAIS de balles faciles en revers... À 2-0 Vinci, Bouchard s'accroche et donne tout pour s'inscrire au tableau. Longue, longue partie au service, mais malgré quelques chances de briser, c'est encore l'Italienne qui s'illustre avec quelques points menés en championne. À 3-0, le match est fini, Bouchard marche tête basse et moral dans les talons.
Avez-vous remarqué que l'an passé, toutes les meilleures filles jouaient mal devant Bouchard et cette saison, elles livrent TOUTES de gros gros matchs? Ce qui n'aide pas, Eugenie a encore présenté d'horribles chiffres au service. 48% de points gagnés lorsque la première balle est en jeu et 24% en deuxièmes. Ce que cela veut dire c'est que son premier service n'est pas percutant et que son deuxième est attaquable.
Franchement, je croyais que les quelques petits moments intéressants à Toronto et Cincinnati lui permettraient de repartir sur des bases fraîches. Mais là, avec cette triste prestation, elle vient de retourner à la case zéro. Pas sortie du bois à une semaine du US Open et une ronde des 16 à défendre!!!!