dimanche, juillet 12, 2015

Serena Williams remporte le tournoi de Wimbledon

http://www.rds.ca/tennis/

Un 21e titre majeur pour Serena


LONDRES - Serena Williams a remporté le tournoi de Wimbledon pour une sixième fois, samedi, gagnant une belle finale 6-4 et 6-4 aux dépens de Garbine Muguruza.
La favorite américaine a dominé à compter du septième jeu du premier set.
L'Espagnole de 21 ans a connu un regain de vie tardif, mais Williams a fini par s'imposer en une heure et 23 minutes, ajoutant ainsi un 21e titre majeur à son palmarès.
« C'est vraiment une super belle sensation, a dit Williams, qui méritait le trophée anglais pour la première fois depuis 2012. Ça faisait un bout de temps, alors ça me fait vraiment apprécier cette victoire. »
Williams a remporté les trois premières étapes du Grand chelem cette année, ayant aussi célébré en Australie et à Paris.
Elle aura la chance de réussir un balayage du Grand chelem pour 2015. Cela ne s'est pas fait depuis 1988, quand l'exploit a été signé par Steffi Graf.
En incluant New York l'an dernier, la joueuse de 33 ans a soulevé le trophée des quatre derniers grands tournois. Huit de ses triomphes en tournois majeurs ont été signés depuis qu'elle a atteint la trentaine.
L'étape américaine du Grand chelem se met en branle le 31 août, cette année.
Williams a signé deux bris à chaque manche, samedi. Elle a commis huit doubles fautes, mais elle a compensé en dominant 12-3 pour les as.
Muguruza a brisé sa rivale trois fois en 10 occasions.
L'Espagnole a obtenu un bris d'entrée de jeu - Williams a fait trois doubles fautes, puis elle a envoyé un revers trop loin. Muguruza a continué d'impressionner et a pris les devants 4-2, gardant son service en gagnant quatre points de suite après 15-40, dans le sixième jeu.
C'est là que le vent a tourné. Williams a enlevé cinq jeux d'affilée, obtenant le premier set et prenant les commandes du deuxième, 1-0.
Profitant d'un certain manque d'opportunisme de Muguruza - et retournant aussi de fulgurantes frappes précises, l'Américaine a porté son avance à 5-1, mais l'Ibère a férocément défendu sa peau.
Deux bris l'ont rapprochée à 4-5; ce neuvième jeu a d'ailleurs inclus un superbe échange de 14 coups, soldé en faveur de Muguruza. Mais un jeu plus tard, par contre, Williams a finalement eu le dessus sur un coup droit imprécis de sa rivale.
« Il y avait assurément de la pression à la fin... Garbine jouait avec beaucoup de fougue et elle faisait de brillants coups, a dit Williams. Ç'a m'a rendu la tâche encore plus difficile. »
« J'aime cet environnement et une finale en Grand chelem, c'est un rêve qui s'est réalisé pour moi, a confié Muguruza. Je veux féliciter Serena, elle continue de montrer qu'elle est la meilleure au monde. »
Williams a maintenant vaincu l'Espagnole trois fois sur quatre - le revers a toutefois été son plus cuisant en tournoi majeur, l'an dernier à Roland-Garros, alors que Muguruza a eu le dessus 6-2 et 6-2.
Classée 20e du tennis féminin, la résidente de Barcelone voit son parcours londonien lui ouvrir les portes du top 10. Elle devient la quatrième Espagnole à y accéder, après Arantxa Sanchez-Vicario, Conchita Martinez et Carla Suarez Navarro.
Dimanche, la finale des hommes opposera le champion en titre Novak Djokovic au Suisse Roger Federer, qui a remporté l'événement sept fois. Il s'agit de la même finale que l'an dernier, alors remportée en cinq sets par le Serbe.
Plus tard samedi, la Suissesse Martina Hingis est redevenue championne à Wimbledon, un tour de force qu'elle n'avait pas réalisé depuis 1998, remportant le double féminin en compagnie de l'Indienne Sania Mirza.
Hingis et Mirtz ont vaincu les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina, 5-7, 7-6(4), 7-5. Les deux derniers jeux ont été disputés sous le toit du court central.
Chez les juniors, la Russe Sofya Zhuk a défait sa compatriote Anna Blinkova 7-5, 6-4 en finale du simple féminin. Participant à son deuxième tournoi du grand chelem, Zhuk, âgée de seulement 15 ans, avait défait la Québécoise Charlotte Robillard-Millette au deuxième tour du tournoi.

Keith Thurman reste invaincu

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Keith Thurman
Keith Thurman (Source d'image: Getty )

Keith Thurman a vaincu Luis Collazo par K.-O.-T. au huitième round pour conserver son titre des mi-moyens de la WBA, samedi en Floride.
Avec la foule derrière lui, Thurman s'est montré très agressif au cours des quatre premiers rounds et il a servi quelques assortiments de solides coups à la tête et au corps de son adversaire. Collazo a été coupé près de l'oeil droit à la sixième reprise, ce qui a incité le boxeur local à enchaîner les coups au visage au septième round.
« Je me sens bien ici, a dit Thurman. Je me disais que j'étais un boxeur révolutionnaire et je l'ai démontré ce soir. J'ai toujours de la puissance, mais ce soir, c'était un champion contre un autre champion. »
Thurman, qui vient de Clearwater en Floride, montre maintenant une fiche de 26-0 avec 22 K.-O. Il rêve de croiser le fer avec Floyd Mayweather le 12 septembre.
«J'aimerais avoir une chance contre lui et je peux être prêt dans deux mois. À l'époque, les boxeurs se battaient toutes les semaines. Je suis invaincu et je n'ai pas peur de perdre mon 0. S'il veut m'affronter, je serai prêt. Sinon, j'aimerais me battre contre Amir Khan ou Marcos Maidana ou encore n'importe quel autre boxeur des mi-moyens. »
Collazo, un ancien champion mondial, a maintenant un dossier de 26-7.

L'Impact bat le Crew 3-0

http://www.985sports.ca/soccer/

Publié par Jean-François Cyr pour 98,5fm Sports le samedi 11 juillet 2015 à 07h51. Modifié par 98,5 Sports à 22h19.
L'Impact bat le Crew 3-0
Dominic Oduro./PC/Peter McCabe
(98,5 Sports) - L'Impact de Montréal a frappé vite et fort, samedi, face au Crew de Columbus, afin de l'emporter par une marque sans équivoque de 3-0.

La formation de Frank Klopas se méfiait de l'attaquant Kei Kamara, meneur chez les buteurs de la Major League Soccer (MLS), mais deux buts rapides ont rapidement dicté l'allure du match.
Les buts de Oduro, à la cinquième minute, et de Donadel, à la huitième, ont permis à l'Impact (6-7-3) de se retrouver rapidement dans une situation confortable. Oduro a ensuite complété la marque à la 80e minute avec sa deuxième réussite de la soirée et sa quatrième de la saison.

Les deux buts ont été spectaculaires. Le premier d'Oduro a été inscrit la suite d'une belle feinte devant le gardien du Crew, Steve Clark. Celui de Donadel à la suite d'une frappe puissante et précise d'une trentaine de mètres. Oduro a complété à la 80e minute, en s'emparant d'un ballon que Clark n'a pu maîtriser.

L'Impact a signé une deuxième victoire à ses six derniers matchs (2-3-1) et les 15 304 spectateurs ont pu quitter le stade Saputo le coeur heureux.

La formation de Klopas a également fait oublier la défaite de 2-1 encaissée samedi dernier à Montréal face au New York City FC, quand l'Impact n'avait pu profiter d'un avantage de 25-5 au chapitre des tirs au but.

Le Crew (6-7-6) a encaissé une première défaite en cinq rencontres (2-1-2), lui qui n'avait pas perdu depuis le passage de l'Impact à Columbus le 6 juin dernier. Il demeure sans victoire à l'étranger cette saison (0-5-4).

L'Impact sera de retour en action samedi prochain, quand il rendra visite au Sporting Kansas City.

Le film de la rencontre

Première demie:

Les conditions climatiques sont idéales pour un match de soccer disputé par une belle soirée d'été.

Par deux fois dès les premières minutes de jeu, les milieux de terrain de l'Impact cherchent à lancer Jack McInerney vers le filet adverse. Chaque fois, les passes sont trop longues.

À la 5e minute, Igniaco Piatti fait une remise vers l'avant à l'entrée de la surface de réparation de Columbus. Plus véloce, Dominic Oduro arrive à devancer le défenseur Emanuel Pogatetz qui glissait pour intercepter le ballon, à s'emparer du cuir et à déjouer le gardien Steve Clark après une belle feinte.

Le troisième but de la saison pour Oduro. Impact 1 Colombus 0.

L'impact n'en reste pas là. Trois minutes plus tard, à la faveur d'un corner, Calum Mallace remet à Marco Donadel et ce dernier décoche un boulet de canon d'une trentaine de mètres qui pénètre dans le coin supérieur droit. Magnifique tir! Premier but de la saison pour Donadel. Impact 2 Columbus 0.

Après cette explosion de deux buts en trois minutes, le jeu se calme. La prochaine réelle occasion de marquer de l'Impact sera celle de Piatti à la 18e minute, mais son tir rate le cadre à la droite du filet.

Les premiers cartons jaunes sont décernés aux 24e et 25e minutes: Dilly Duka pour l'Impact et Mohammed Saeid pour le Crew.

Quelques instants plus tard, Ethan Finlay met à l'épreuve Evan Bush qui sauve un but aux siens.

Le défenseur Hector Jimenez, blessé, cède sa place à Chris Klute à la 32e minute pour le Crew.

Finlay, encore lui, revient à la charge à la 34e minute, mais un beau repli de Donadel l'empêche de tirer au but de l'Impact.

Deuxième demie:

Cinq minutes après la reprise, Finlay court après une longue passe jusque dans la zone de réparation de Bush qui le fauche... mais il y avait hors-jeu. L'Impact d'en tire bien.

À la 55e minute, Justin Meram et Victor Cabrera se disputent un ballon dans les airs. Après le choc, Cabrera tombe lourdement sur la pelouse et le joueur de l'Impact met quelques instants avant de se relever.

À la 59e minute, Tony Tchani tire un ballon des 20 mètres qui se dirigeait dans le haut de la lucarne, n'eut été d'une superbe détente et d'un arrêt de la main de Bush. Ça commence à chauffer pour l'Impact.

Cabrera quitte au profit de Bakary Soumaré à la 65e minute et McInerney fait de même à la 71e pour Eric Miller.

L'Impact ajoute à la marque à la 80e minute. Duka décoche un tir au ras du sol que Clark stoppe, mais il ne parvient pas à maîtriser le cuir. Oduro, qui passait par là, n'a aucun mal à s'emparer du retour et à loger le ballon libre dans le filet.Impact 3 Columbus 0.

(Avec La Presse canadienne)