mardi, juin 23, 2015

«C'est un début dans la cour des grands» -Lemieux

http://www.985sports.ca/combats/

Publié par Léandre Drolet pour 98,5fm Sports le lundi 22 juin 2015 à 20h08. Modifié par Charles Payette le mardi 23 juin 2015
«C'est un début dans la cour des grands» -Lemieux
David Lemieux a envoyé Hassan N`Dam quatre fois au tapis./Ryan Remiorz-PC
(98,5 Sports) - Après avoir remporté la ceinture de champion du monde des poids moyens de l'IBF, samedi soir, au Centre Bell, une nouvelle page s'ouvre dans la carrière de David Lemieux.

Tout va maintenant être plus gros dans la vie du boxeur âgé de 26 ans qui se voyait déjà champion du monde... à 12 ans.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le lundi 22 juin 2015 dans Les amateurs de sports avec Mario Langlois
«Un de mes professeurs m’avait demandé qu’est-ce que je voulais faire dans la vie et je lui avais répondu que je voulais être champion du monde à la boxe. Il m’a dit que c’était intéressant, mais il m’a redemandé : ‘As-tu un plan B.’ Je lui ai répondu non…, s’est rappelé Lemieux au micro des Amateurs de sports animés par Mario Langlois. Et bien me voilà!»

Lemieux ne considère cependant pas que son titre mondial est une fin en soi.

«Il faut faire attention et rester concentré sur son objectif, c’est un début dans la cour des grands. Ça ne veut pas dire que j’ai atteint le sommet de tous mes accomplissements, a-t-il dit avec philosophie. Il y a toujours mieux et il y a toujours pire, mais j’ai confiance en moi. Il n’y a rien de parfait dans le monde et si je réussis à rester concentré sur mon boulot, il n’y a aucune limite.»

Et des limites, il ne s’en impose pas. Il ne vise rien de moins que d’être proclamé le meilleur boxeur toute catégorie.

«Je veux affronter les plus gros noms, les Cotto, les Golovkin, les Quillin. Ils sont dans mes plans, a-t-il lancé. Je vise le titre du meilleur boxeur livre-pour-livre.»

Il a fêté avec sa fille

Le nouveau champion mondial des 160 livres a fêté son titre en compagnie de sa fille au lendemain de sa victoire, à l’occasion de la fête des Pères.

«Je me suis fait un cadeau une journée à l’avance, a-t-il dit. J’ai ramené la ceinture à la maison et ma fille de 2 ans et demi a joué avec.»

Quand Lemieux revoit son combat, il revoit les chutes de son adversaire français Hassan N'Dam.

«Je le revois tomber et se relever avec le sourire. J’ai trouvé le combat très le fun, je suis heureux de ma performance, a mentionné Lemieux. J’aime livrer un bon spectacle et j’ai senti l’énergie de mes fans. Ce fut une soirée mémorable. Je suis très fier, on a fait beaucoup de travail pour arriver là.»

Le nouveau champion mondial revient de loin. Plus jeune, il aimait beaucoup la bagarre… dans la rue.

«Un de mes voisins était boxeur, il m’a amené au gym, a raconté Lemieux. Tout arrive pour une raison dans la vie. La vie choisit un peu pour toi. C’est bien le funquand on est jeune de se faire accompagner par les policiers à la maison… Mais je me suis replacé.»

Le Québécois a mentionné que dans le ring, il faut gérer la douleur et il faut avoir du fun. Et du plaisir, il en a eu.

Lemieux fait partie de la grande famille de Golden Boy Promotions et les Oscar De La Hoya et Bernard Hopkins étaient des spectateurs avisés samedi soir au Centre Bell. Les deux légendaires boxeurs y allaient même de leurs conseils pendant le combat.

«Après avoir envoyé N’Dam au tapis, j’ai vu De La Hoya me dire d’aller à la tête avec des crochets, tandis que Hopkins me faisait signer d’aller au corps. Je me suis dit Hey! les gars, laissez-moi faire mon travail», a raconté Lemieux en riant.

Celui dont la mère est de descendance arménienne-libanaise et le père québécois parle cinq langues : le français, l’anglais, l’arménien, l’espagnol et le libanais quoiqu’il ne maîtrise plus très bien cette dernière langue, mais il l’a comprend toujours.

En terminant, Lemieux avait un message à envoyer aux amateurs québécois de boxe.

«Vous me procurez un grand confort, votre support est ma flamme dans le ring et continuez à me supporter et vous allez voir beaucoup de championnats au Québec. C’est pour vous que je fais cela. Merci de me soutenir», a conclu le nouveau champion mondial des poids moyens de l’IBF.