dimanche, juin 21, 2015

David Lemieux devient champion du monde

http://www.985sports.ca/combats/nouvelles/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le samedi 20 juin 2015 à 23h37. Modifié le dimanche 21 juin 2015
David Lemieux devient champion du monde
Lemieux a envoyé quatre fois N'Dam au plancher/PC/Ryan Remiorz
(98,5 Sports) - Le Lavallois David Lemieux a remporté le titre mondial IBF vacant des poids moyens par décision unanime, samedi, au Centre Bell, face au Français d'origine camerounaise Hassan N'Dam.

Lemieux (34-2, 31 K.-0) l'a emporté à la suite de cartes de 115-109, 115-109 et 114-110 des juges. Le Québécois a envoyé quatre fois N'Dam au tapis lors de ce combat qui s'est rendu à la limite de 12 rounds.
Le boxeur âgé de 26 ans a dû puiser au fond de ses ressources pour vaincre N'Dam (31-2, 18 K.-O.), de cinq ans son aîné, qui n'a jamais abandonné, malgré les quatre chutes au plancher.

Lemieux a envoyé le Français au tapis aux deuxième, cinquième (deux fois) et septième rounds. Chaque fois, à la suite de foudroyants crochets du gauche.

Et chaque fois, N'Dam, qui a une mâchoire du tonnerre, s'est relevé avant la fin des rounds pour s'en tirer.

Pour Lemieux, il s'agissait d'un tout premier combat pour une ceinture de champion du monde et il aura été spectaculaire au possible.

Le Québécois a géré de façon très intelligente la fin du combat, n'en faisant que suffisamment pour préserver son avance, sans donner d'opportunité à N'Dam.

« Je n’ai pas manqué de courage, mais il est solide, a déclaré Lemieux sur les ondes du 98,5 fm, qui diffusait le combat. Chapeau! C’est un vrai de vrai. J’avais en masse d’énergie pour les 12 rounds. Je le frappais, mais je le voyais se relever. Là, je savoure ma victoire ».

Là où Lemieux a impressionné bien des observateurs et des amateurs de boxe, c'est en raison de la maîtrise avec laquelle il a géré le combat. Le David Lemieux de naguère n'aurait peut-être pas été aussi efficace.

« Vous avez vu dans le ring, a ajouté Lemieux. L’importance, ce n’est pas de le mettre K.-O. C’est de gagner les rounds. Je boxé, j'ai jabbé. »

Le pugiliste a admis que sa décision de s'ailier à l'entraîneur Marc Ramsay il y a quelques années a été le signal de départ de cette montée vers le sommet qui s'est concrétisée avec cette conquête du titre.

« Marc (Ramsay), c'est un vrai de vrai. J’ai fait le changement pour être où je suis. J’ai toute l’équipe, maintenant. »

Le film du combat

Après un premier assaut sans histoire et plutôt partagé entre les deux pugilistes, les choses se corsent dès la deuxième reprise.

Lemieux loge quelques bons coups en amorce, puis, N'Dam plaque Lemieux comme s’il était sur un terrain de football quand il perd l'équilibre.

Dès la relance, Lemieux ouvre la machine et il loge un foudroyant crochet de gauche à la tête de N’Dam qui effondre.

Le Français se relève aussitôt et il essuie une autre volée de coups avant la fin de la reprise, sans toutefois céder devant le Québécois.

Lemieux n'arrive pas à achever le Français au troisième assaut et le quatrième round est également partagé. Mais à la cinquième reprise, par deux fois, de puissants crochets du gauche de Lemieux envoient N'Dam au tapis.

Chaque fois, il se relève et il est encore sauvé par la cloche, comme au deuxième round.

N'Dam livre ensuite un étonnant sixième round où il dicte le tempo et il impose sa présence. Un regain de vie étonnant après le round précédent.

Les deux premières minutes du septième assaut sont presque ennuyantes, jusqu'au moment où le tempo est à la hausse et que Lemieux loge - encore une fois - une percutante gauche qui envoie N'Dam au plancher pour la quatrième fois. Même résultat: le Français se relève et on poursuit.

Le huitième round est disputé à un rythme soutenu et personne ne semble avoir un réel avantage, tandis que le neuvième assaut en est un où peu de coups sont portés de part et d'autre.

On sent les deux hommes un peu fatigués, quoique peut-être en train de conserver de l'énergie pour les derniers rounds.

Au 10e assaut, c'est le Français qui semble reprendre du poil de la bête, même si Lemieux passe tout près de lui arracher la tête avec un autre foudroyant crochet du gauche.

Lemieux atteint solidement N'Dam avec une droite et une gauche au milieu du 11e round. N'Dam riposte avec de bonnes combinaisons avant que le Québécois termine le round avec un autre bon crochet.

On va à la limite. Seul un K.-O. peut sauver le Français.

N'Dam y va de beaux efforts, mais il ne parvient pas à renverser la tendance.

(Avec la Presse canadienne)

Eugenie Bouchard s'incline à Miami

http://www.lapresse.ca/sports/tennis/ Publié le 22 mars 2017 à 19h28   |  Mis à jour à 19h28 Eugenie Bouchard et Ashleigh Barty se ser...