dimanche, juin 07, 2015

Après sa série d'insuccès, Eugenie Bouchard est exclue du top-10 du classement mondial

http://www.rds.ca/tennis/

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard (Source d'image: Getty )

Les insuccès d’Eugenie Bouchard ont fini par lui coûter des places au classement de la WTA.
Éliminée au premier tour des Internationaux de France, la Québécoise a été exclue du top-10 pour se retrouver au 11e rang de la plus récente mise à jour publiée dimanche soir.
Bouchard a perdu 770 points après la quinzaine française et en totalise maintenant 3118. Rappelons qu’elle avait atteint les demi-finales à la Porte d’Auteuil l’année dernière.
La joueuse de Westmount aura également énormément de points (1300) à défendre à Wimbledon dans trois semaines, puisqu’il s’était inclinée en finale devant Petra Kvitova en 2014.
Bouchard lancera sa saison sur gazon en participant au tournoi de Bois-le-Duc cette semaine.

Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Canada

http://www.985sports.ca/course/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le dimanche 07 juin 2015 à 13h37. Modifié à 16h20.
Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Canada
Lewis Hamilton/PC/Ryan Remiorz
(98,5 Sports) - Le Grand Prix du Canada a permis Lewis Hamilton et à Nico Rosberg de poursuivre leur domination au classement du championnat 2015 de Formule Un.

Les pilotes de l'écurie Mercedes qui occupaient les deux premières places sur la grille de départ du circuit Gilles Villeneuve ont terminé dans le même ordre à la fin des 70 tours.
Le reportage de Jeremy Filosa.
00:00
00:00
Il s'agit de la quatrième victoire d'Hamilton à Montréal. Le Britannique, qui a mené de bout en bout, et l'Allemand comptent désormais 151 et 134 points, respectivement, au sommet du classement des pilotes après sept épreuves.

Le Finlandais Valtteri Bottas (Williams) monte sur la troisième marche du podium.

« J'adore Montréal. J'adore la piste et j'adore la ville » a déclaré Hamilton sur le podium, quand on lui a demandé si cette victoire effaçait la déconvenue survenue à Monaco il y a deux semaines.

Hamilton a offert une performance irréprochable. Lors d'une course marquée d'aucun incident spectaculaire, le Britannique a négocié les 70 tours de piste en 1 h 31 minutes 53,145 secondes. Il a devancé Rosberg par un peu plus de deux secondes.

Le pilote Mercedes n'a jamais été inquiété par Rosberg. Ce dernier a été ralenti à compter de la mi-course par un problème de surchauffe de ses freins, et en conséquence il a dû concéder la victoire au Britannique. Hamilton avait déjà triomphé au Canada en 2007, 2010 et 2012.

C'est un peu le même refrain que l'an dernier pour Rosberg. En 2014, les ennuis de freins de Mercedes avaient causé une défaillance du système de récupération de l'énergie cinétique (SREC), entraînant l'abandon d'Hamilton et coûtant la victoire à Rosberg. L'Allemand a donc terminé deuxième pour une deuxième année de suite.

Pour sa part, Bottas a profité d'un arrêt aux puits brouillon du pilote Ferrari Kimi Raikkönen au 27e tour pour ressortir devant lui en troisième place. À son retour en piste, Raikkönen a commis un tête-à-queue à la sortie de l'épingle qui a pratiquement confirmé son expulsion du podium.

Sebastian Vettel (Ferrari) a réalisé toute une remontée pour terminer cinquième, tout juste devant l'autre grand gagnant de la journée, Felipe Massa (Williams). Pastor Maldonado (Lotus), Nico Hülkenberg (Force India), Daniil Kvyat (Red Bull) et Romain Grojean (Lotus) ont complété dans l'ordre les 10 premières positions.

Le départ s'est fait sans accrochage, Hamilton parvenant à repousser Rosberg et Raikkönen à l'entrée des 'S' de Senna. Derrière, Massa et Vettel, qui s'élançaient respectivement des 15e et 18e places sur la grille de départ, se sont occupés du spectacle en entamant leur remontée au classement.

À l'arrière, le double champion du monde de F1 Fernando Alonso a été contraint à l'abandon au 48e tour, après que son moteur Honda eut rendu l'âme. Pour la troisième fois consécutive, l'Espagnol, qui pilote pour McLaren, n'a pu rallier l'arrivée. Ce fut le même dénouement pour son coéquipier Jenson Button, dont la journée de travail s'est terminée au 58e tour.

La course en direct :

Excellent départ propre et sans accrochage. Lewis Hamilton, Nico Rosberg, Kimi Raikkönen et Valtteri Bottas conservent les mêmes places après le premier tour.

Placé pratiquement en queue de peloton au départ, Sebastian Vettel gagne rapidement des places. Au quatrième tour, il se hisse en 14e position. Il est en 13e place au huitième tour quand il fait un arrêt aux puits pour changer ses pneus.

Après 10 tours, aucun changement pour les meneurs qui caracolent en tête. Hamilton a plus de deux secondes d'avance sur Rosberg.

Ça ne bouge guère derrière. Nico Hulkenberg (Force India) est passé de la septième à la sixième place après avoir dépassé Pastor Maldonado (Lotus) et Sergio Perez (Force India) s'est intercalé entre les Red Bull de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo, en neuvième position.

Hamilton signe un chrono de 1:18.51 au 17e tour et il a désormais 3,5 secondes d'avance sur Rosberg.

Contact entre Fernando Alonso ((McLaren) et Vettel au 20e tour. Pas de casse et Vettel, qui a été rétrogradé en 15e place, repart à l'assaut d'Alonso.

Pour sa part, Felipe Massa (Williams) ne cesse de remonter au classement. Parti en 15e position sur la grille, il se hisse en septième place au 22e tour.

Ce sont Massa et Vettel qui font le spectacle jusqu'ici. Aux avant-postes, Hamilton continue d'aligner les tours rapides. Après 24 tours, il a près de cinq secondes d'avance sur Rosberg et plus de six sur Raikkönen qui est toujours au troisième rang.

Raikkönen s'en va aux puits pour changer de pneus au 27e tour. À peine de retour en piste, il s'offre un spectaculaire tête-à-queue à la sortie de l'épingle et il s'en faut de peu pour qu'il se fasse percuter.

Bottas sort pour changer ses pneus au 29e tour. Hamilton fait de même au 30e. Des arrêts aux puits rapides et impeccables.

Rosberg s'en va aux puits au tour suivant. Après les arrêts, Hamilton est de retour en tête devant Rosberg, mais Bottas est désormais en troisième place à la suite du dérapage de Raikkönen. L'écart entre Hamilton (1er) et Bottas (3e) est néanmoins de plus de 16 secondes.

Massa est désormais en cinquième place, mais il est le seul pilote qui n'a pas encore effectué d'arrêt aux puits.

Vettel est remonté en septième position, mais il l'a fait au dépens de ses pneus. Il doit encore une fois changer de train au 36e tour. C'est à ce moment qu'une marmotte fait son apparition sur la piste... mais sans conséquence.

Massa rentre enfin aux puits au 38e tour.

Vettel signe un tour de 1:17.481 à son retour en piste. Ça va vite avec des pneus neufs.

Après 40 tours, Hamilton a une seconde et demie d'avance sur Rosberg.

C'est ensuite Raikkonen, après son deuxième arrêt au 41e tour, qui inscrit un chrono ultra rapide de 1:16.987. La stratégie pourrait-elle fonctionner pour l'écurie itlaienne?

Accrochage (?) au 44e tour entre Vettel et Hulkenberg dans la chicane? Il semble que non. Hulkenberg qui a été surpris par le dépassement à l'extérieur de Vettel, a semblé toucher le vibreur avant de perdre temporairement le contrôle de son bolide.

Abandon de Fernando Alonso.

Avec 20 tours à faire, Romain Grosjean fait une bourde en se rabattant trop vite sur la Marussia de Will Stevens. Il se dirige immédiatement aux puits avant d'en ressortir quelques secondes plus tard. Mais le mal est fait.

Cinq secondes de pénalité à Grosjean pour avoir provoqué l'accrochage avec sa mauvaise manoeuvre.

Au 53e tour, il y a une seconde d'écart entre Hamilton et Rosberg qui ont plus de 25 secondes d'avance sur Bottas. Sauf accident ou problème mécanique, la victoire devrait revenir à l'écurie Mercédès.

Vettel dépasse Maldonado au 56e tour pour s'emparer de la cinquième place avec une pointe de vitesse de 341 kilomètres à l'heure!

Abandon de Jenson Button. Les deux McLaren sont hors course. Week-end de misère.

Après 66 tours, Hamilton a désormais 2,2 secondes de priorité sur Rosberg. Avance qui passe à plus de trois secondes après 69 tours.

On amorce le dernier tour.

Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Canada, devant Rosberg et Bottas.

(Avec La presse canadienne)

Serena Williams défait Lucie Safarova et remporte son 20e titre du Grand Chelem

http://www.rds.ca/tennis/

l'Américaine Serena Williams

PARIS - La Tchèque Lucie Safarova n'a laissé filer que deux manches pendant toute la quinzaine des Internationaux de France. Mais elle les a perdues au pire des moments.
À la recherche d'un premier titre en carrière à un tournoi du Grand Chelem, à sa première finale, Safarova n'a pu résister à l'expérience et la puissance de l'Américaine Serena Williams, qui l'a emporté en des manches de 6-3, 6-7(2), 6-2, samedi après-midi sur le court central de Roland-Garros.
Pour Williams, il s'agit d'un 20e titre en simple à un tournoi du Grand Chelem - à sa 24e finale - ce qui lui confère le troisième rang de tous les temps derrière les 24 de l'Australienne Margaret Court et les 22 de l'Allemande Steffi Graf. L'Américaine de 33 ans a aussi récolté un troisième titre sur la terre battue de Paris, après ses triomphes en 2002 et en 2013.
« Lorsque j'étais une petite fille, en Californie, mon père et ma mère voulaient que je joue au tennis. Aujourd'hui, je suis ici avec 20 titres du Grand Chelem. C'est très spécial. Je n'ai pas toujours bien joué ici, mais je suis très heureuse que le 20e soit venu ici », a déclaré Williams, dans la langue de Molière.
Après ses victoires aux Internationaux des États-Unis, en septembre dernier, et aux Internationaux d'Australie, en début d'année, Williams a remporté ses 21 dernières sorties en simples lors de tournois majeurs, et détient donc de façon simultanée trois des quatre titres du Grand Chelem. Il ne lui reste donc qu'à gagner les Internationaux de Wimbledon en juillet, un tournoi qu'elle a remporté en cinq occasions - la dernière fois en 2012 - pour monopoliser les quatre principaux trophées du tennis féminin.
Pourtant, Williams se dirigeait vers une victoire beaucoup plus facile. Forte d'une avance de 4-1 en deuxième manche, Williams a vu sa rivale se transformer en rouleau-compresseur et gagner cinq jeux consécutifs pour soudainement pimenter le duel. Williams a égalé le score à son service et brisé celui de Safarova pour se donner une avance de 6-5.
Mais la gauchère de 28 ans n'avait pas dit son dernier mot. Elle a réalisé un autre bris de service pour forcer un bris d'égalité qu'elle a totalement dominé.
Après avoir permis à Safarova de prendre les devants 2-0 au début de la troisième manche, Williams a cependant repris du tonus et gagné les six jeux suivants.
Après qu'elle eut été affaiblie par un virus, jeudi, et pris congé d'entraînement, vendredi, Williams ne s'est pas toujours montré sous son meilleur jour lors de la finale. Elle a commis 11 doubles fautes et un grand total de 42 erreurs directes, 25 de plus que son adversaire. Lors du troisième set, elle a eu droit à un avertissement de l'arbitre en chef pour avoir prononcé des mots pas trop gentils, et s'est même permis de retourner une balle de la gauche.
Elle s'est cependant ressaisie à temps pour signer une 32e victoire en 33 matchs en 2015, incluant un dossier parfait de 12-0 lors de duels nécessitant une troisième manche. Et Williams est aussi devenue la première joueuse depuis Jennifer Capriati, en 2001, à gagner les deux premières étapes du Grand Chelem lors de la même saison.
« Lorsque elle jouait bien, ses services étaient remarquables et me mettait de la pression rapidement lors de ses retours de service. C'est difficile de faire quoi que ce soit contre ça. »
Quant à Safarova, qui avait éliminé Maria Sharapova, au quatrième tour, et Ana Ivanovic, en demi-finale, elle peut encore espérer quitter Paris avec un trophée. Dimanche, elle participera à la finale du double féminin, en compagnie de l'Américaine Bethanie Mattek-Sands.
« J'espère récolter au moins un titre ici », a-t-elle déclaré.

Enfin un gain à l'étranger en MLS pour l'Impact !

http://www.985sports.ca/soccer/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 06 juin 2015 à 21h45. Modifié par 98,5 Sports à 23h12.
Enfin un gain à l'étranger en MLS pour l'Impact !
Twitter MLS
COLUMBUS, Ohio - L'Impact de Montréal a finalement gagné un match à l'étranger en MLS.
Maxim Tissot et Andrés Romero ont marqué en deuxième demie et l'Impact a défait le Crew de Columbus 2-1, samedi, signant une première victoire en territoire adverse en MLS depuis le 8 septembre 2013.

Le but de Tissot était le premier but de l'Impact (4-4-2) à l'étranger en MLS cette saison. L'Impact avait un dossier de 0-19-7 à ses 26 derniers matchs sur les pelouses adverses en MLS.

« On parlait depuis longtemps de cette première victoire sur la route donc c’est satisfaisant, a mentionné Tissot. Tout le monde a fait son travail ce soir et nous sommes tous heureux du dénouement. Nous sommes demeurés concentrés et nous avons respecté le plan de match. »

L'équipe de Frank Klopas a maintenant gagné quatre de ses cinq dernières parties.

« Nous avons battu une excellente équipe ce soir et tout le groupe a bien fait, a mentionné l’entraîneur-chef. Nous devions effectuer une rotation de l’effectif et nous devons gérer certaines blessures. Je suis fier de la performance de l’équipe ce soir. »

« Nous avons mieux contrôlé le match en deuxième demie, a renchéri Marco Donadel. C’est une équipe que nous respectons avec plusieurs très bons joueurs. Nous avons donc décidé de jouer un peu plus défensivement en début de match, puis nous avons ensuite obtenu nos occasions. »

Federico Higuain a répliqué en fin de rencontre pour le Crew (4-6-4). Auteur de 10 buts en 13 matchs cette saison, avant samedi, Kei Kamara a été incapable de trouver le fond du filet contre l'Impact.

Le gardien de l'Impact Evan Bush a été fort occupé et a stoppé trois tirs dans la victoire.

L'Impact sera de retour en action samedi prochain, quand il affrontera le New York City FC au Yankee Stadium.

Les locaux ont été les agresseurs en début de match et ils sont passés bien près d'ouvrir la marque dès la sixième minute, mais Kamara a été imprécis de la tête sur un corner.

Kamara a continué de tourner autour du filet de Bush. Il a manqué d'espace à la 14e minute pour concrétiser et sa manoeuvre acrobatique à la 18e minute a abouti dans les gradins.

Romero s'est retrouvé au coeur des deux plus belles occasions de l'Impact en première demie. Il s'est d'abord présenté dans la surface de réparation du Crew à la 31e minute, mais le défenseur Michael Parkhurst est intervenu à temps pour l'empêcher de décocher sa frappe.

Romero a ensuite rejoint brillamment Ignacio Piatti sur un long centre à la 38e minute. Piatti s'est présenté dans la surface sur le flanc gauche, mais le gardien Steve Clark a bien joué ses angles et a bloqué la frappe du joueur désigné de l'Impact.

Bush a réussi son plus bel arrêt de la première période à la 45e minute. Héctor Jiménez a rejoint Waylon Francis au deuxième poteau, mais Bush a bien lu le jeu et a réussi une belle parade pour stopper la déviation de la tête de Francis.

L'Impact a amorcé la deuxième demie en force et Tissot a ouvert la marque à la 56e minute. Romero a tenté de le rejoindre sur le flanc gauche, mais la passe a été coupée par un défenseur du Crew. Le ballon est toutefois resté dans la surface et Clark a dû stopper la frappe de Jack McInerney. Tissot a profité du retour pour faire bouger les cordages.

McInerney a été frustré par Clark trois minutes plus tard et Romero a ensuite atteint le poteau à la 65e minute.

Le Crew a raté une occasion en or de niveler la marque à la 76e minute. Le coup franc de Higuain à partir de quelques centimètres de la surface a évité le mur, mais a atteint McInerney, qui couvrait un joueur du Crew.

Romero a doublé l'avance des visiteurs à la 79e minute, quand il a complété une montée à deux contre un avec Piatti.

Higuain a rendu les choses intéressantes en atteignant l'objectif au début des arrêts de jeu, mais le Crew a finalement manqué de temps.