jeudi, mai 14, 2015

Lemieux, la prochaine coqueluche de la boxe québécoise?

http://www.985sports.ca/combats/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le mercredi 13 mai 2015 à 15h42. Modifié à 17h33.
Lemieux, la prochaine coqueluche de la boxe québécoise?
David Lemieux/La Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Le 20 juin prochain, David Lemieux (33-2-0) aura la chance de devenir champion du monde IBF des poids moyens s'il arrive à vaincre Hassan N'Dam (31-1-0).
On en parle en ondes :
Non seulement le québécois de 26 ans aura aussi la chance de faire taire ses dénigreurs, mais il pourrait occuper le poste de boxeur le plus populaire au Québec.
Lemieux a connu certaines ratées en 2011 s’inclinant à deux reprises face à Marco Antonio Rubio et Joachim Alcine. Mais depuis, le puissant cogneur s’est remis sur la bonne voie, remportant huit combats consécutifs.
« Je pense que même lorsque Lucian Bute, Jean Pascal et Adonis Stevenson brillaient, il y avait de la place pour moi au sommet de la boxe québécoise. Il fallait juste saisir cette chance. Je suis à l’aise avec les réflecteurs et je veux être plus présent, je suis prêt pour cela. »
Son entraîneur, Marc Ramsey, s’est joint à l’équipe de Lemieux il y a quatre ans et a vu l’évolution de son boxeur depuis ce temps.
« Quand j’ai accepté le défi, j’ai expliqué que ça allait prendre du temps. Je voulais lui faire faire le tour du jardin bien comme il faut avant de le voir se battre en combat de championnat du monde. C’est comme ça qu’on bâtit une confiance. Pas en criant sur tous les toits qu’on est le plus fort.»
Selon son agent Camille Estephan, Lemieux a tout pour devenir le nouveau visage de la boxe au Québec.
« Nous sommes tellement heureux de pouvoir lui donner cette chance. David a fait tous les sacrifices nécessaires. Ce n’est pas pour rien que HBO et Golden Boy voulaient l’avoir. »
L’appui d’une légende
Bernard Hopkins a fait le voyage pour appuyer Lemieux. La légende vivante du monde de la boxe était présente à la conférence de presse, elle qui représente les intérêts de Golden Boy - pour qui il a longtemps combattu.
Celui qui a récemment baissé pavillon face à Sergey Kovalev était ravi de pouvoir finalement confirmer l’arrivée de Lemieux dans l’équipe d’Oscar de la Hoya.
« Dans ma carrière, j’ai toujours voulu affronter les meilleurs, c’est comme ça qu’on se bâtit une crédibilité et une réputation. Je vois cela en David quand je le regarde. Il a un talent incroyable et nous sommes certains de pouvoir le pousser jusqu’au sommet.»
Pour sa part Hopkins a indiqué qu’il n’avait toujours pas décidé s’il voulait prendre sa retraite, mais il envisage de faire une annonce en juin. Advenant la tenue d’un autre combat, il pourrait avoir lieu cet automne.
« Je suis bien présentement, je ne suis pas certain de ma décision, car HBO m’a offert un contrat de 10 ans pour faire l’analyse des combats. Les boxeurs qui ont mon âge, mon expérience et qui sont capables de faire une phrase complète cohérente sont rares. Je me sens privilégié de pouvoir le faire et j’ai du plaisir aussi. J’aime enseigner l’art de la boxe et je pense être le gars le mieux placé pour faire ce travail. »
Hopkins est demeuré sur place pendant plus de deux heures pour échanger avec les journalistes qui étaient accrochés à ses lèvres pour chacun de ses commentaires et conseils.
Le dossier Kovalev-Stevenson déçoit Hopkins
Comme la majorité des amateurs de boxe, Bernard Hopkins s’est dit très déçu de voir que le combat entre Adonis Stevenson et Sergey Kovalev n’aura pas lieu. Il croit savoir pourquoi le duel a été annulé.
« Je suis dans la boxe depuis assez longtemps pour vous dire que tout le monde a du sang sur les doigts dans ce dossier. D’après moi, Al Haymon, a fait un chèque à Kovalev qui a accepté l’argent et s’est finalement tassé. Tout le monde est à blâmer dans ce dossier. »
Mais Hopkins est d’avis que c’est à Stevenson de prendre en charge le dossier et faire comprendre à son gérant qu’il désire réellement affronter Kovalev.
« Comment Adonis peut-il se promener à Montréal en se proclamant champion du monde alors qu’il a peur d’affronter un gars que j’ai moi-même affronté à 50 ans? C’est bien beau de vouloir faire de l’argent sans se mettre en danger, main une réputation, ça ne s’achète pas. »
Selon Hopkins, il faut donner crédit à Jean Pascal qui a immédiatement signé le contrat pour affronter Kovalev.
« Même si je pense que ses chances de gagner étaient minces, je lève mon chapeau à Jean qui n’a pas hésité de se battre contre Kovalev. D’ailleurs, si Stevenson ne veut pas affronter Kovalev, pourquoi n’affronte-t-il pas Pascal? Ce serait fabuleux comme combat et facile à vendre. Ce sont deux Haïtiens qui ne s’aiment pas et qui vivent dans la même ville, les amateurs de boxe du Québec en raffoleraient. Mais mon petit doigt me dit que Stevenson refuserait ce combat aussi. »
Selon Hopkins, tous les promoteurs veulent protéger leurs boxeurs, mais si tout le monde faisait comme Haymon, la boxe n’existerait plus. Hopkins soutient qu'Haymon se moque littéralement des amateurs de boxe.
La sous-carte
Voici les noms des boxeurs qui feront partie de la sous-carte le 20 juin prochain : Dierry Jean (28-1), Schiller Hyppolite (15-1), Ghislain Maduma (16-1), Steven Butler (11-0), Mian Hussain (11-0), Ayaz Hussain (5-0), Yves Ulysse Jr. (6-0) et Mathieu Germain (1-0).
Il a aussi été question que le poids lourd et ancien champion du monde Bermane Stiverne fasse partie de la carte, mais selon Estephan, Stiverne ne sera pas prêt pour se battre au mois de juin. Il pourrait monter dans le ring vers la fin du mois de juillet, quelque part aux États-Unis.
(Un texte de Jeremy Filosa / 98,5 Sports)

L'Impact refait le coup aux Torontois

http://www.985sports.ca/soccer/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le mercredi 13 mai 2015 à 19h40. Modifié par Charles Payette le jeudi 14 mai 2015
L'Impact refait le coup aux Torontois
Courtoisie Impact de Montréal
(98,5 Sports) - Malgré une égalité au total des buts (3-3) et une défaite de 3-2 contre le Toronto FC mercredi dans la Ville Reine, l'Impact accède à la finale du Championnat canadien grâce à ses deux buts inscrits à l'étranger.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 13 mai 2015 dans Bonsoir les sportifs avec Ron Fournier
Kenny Cooper (25') et Dominic Oduro (84') ont marqué pour les Montréalais.
«Les deux équipes ont obtenu des occasions pour mettre le match hors de portée à l'adversaire, mais nous avons réussi à marquer ce but important sur la route, suite à un excellent centre, a mentionné Oduro. Nous sommes heureux parce c'est comme une victoire pour nous ce soir. Tout le monde doit continuer à contribuer pour la suite des choses.»
Jozy Altidore (22'), Benoit Cheyrou (56') et Sebastian Giovinco (58') ont marqué pour le Toronto FC. Les Torontois ont marqué leurs deux buts rapidement alors que Maxim Tissot était examiné par l'équipe médicale à l'extérieur du terrain suite à un contact.
« Je pense que nous avions le contrôle du match en première demie, puis un incident malchanceux avec Tissot a changé le cours du match, a mentionné l'entraîneur-chef Frank Klopas. Puis nous avons apporté des changements et nous avons continué à tenter de marquer le deuxième but dont nous avions besoin. »
Les trois joueurs désignés de l'équipe étaient en uniforme pour l'occasion.
Rappelons que Montréal avait remporté le match aller, 1-0 au stade Saputo, mercredi dernier.
Le Québécois Patrice Bernier, qui a haussé le ton mardi, était titulaire ce soir à Toronto. Il a joué tout le match.

Eugenie Bouchard s'incline à Miami

http://www.lapresse.ca/sports/tennis/ Publié le 22 mars 2017 à 19h28   |  Mis à jour à 19h28 Eugenie Bouchard et Ashleigh Barty se ser...