dimanche, mai 10, 2015

Tiger Woods obtient son pire résultat en carrière au Championnat des joueurs

http://www.985sports.ca/divers/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 10 mai 2015 à 14h15. Modifié par Jacques Thériault à 15h08.
Tiger Woods obtient son pire résultat en carrière au Championnat des joueurs
Tiger Woods s'essuie le visage avant son coup de départ au 16e/(AP Photo/Lynne Sladky)
PONTE VEDRA BEACH, Fla. - Un trou. C'est tout ce que ç'a pris pour transformer une ronde honnête en pire résultat en carrière pour Tiger Woods au Championnat des joueurs.
Woods a enregistré un score de 7 pour la troisième fois cette semaine — un triple boguey au 14e trou —, ce qui a effacé ses trois oiselets réussis plus tôt dans la ronde finale et mené à un résultat de 72 dimanche au TPC Sawgrass. Seuls trois golfeurs ont affiché un pire résultat au cumulatif des quatre rondes. L'ex-no 1 mondial était à égalité en 69e position, et son classement final ne devrait pas fluctuer beaucoup.

Woods a qualifié sa ronde de fourre-tout rempli de bons et de mauvais coups. Il a confié qu'il avait observé des améliorations dans son jeu, mais que le parcours Stadium avait fait ressortir ses lacunes.

Entre-temps, sa glissade au classement mondial se poursuivra puisque le Championnat des joueurs n'octroie des points qu'aux 60 meilleurs golfeurs.

Défaite de l'impact pour son match d'ouverture à Montréal

http://www.985sports.ca/soccer/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 09 mai 2015 à 12h52. Modifié par Jacques Thériault à 23h41.
Défaite de l'impact pour son match d'ouverture à Montréal
Andrès Romero dispute le ballon à Liam Ridgewell/PC - Graham Hughes
MONTRÉAL - L'Impact de Montréal n'a pas connu le retour espéré en Major League Soccer. Les Timbers de Portland ont inscrit deux buts en deuxième demie et l'Impact s'est incliné 2-1, samedi au stade Saputo, à son premier match de saison régulière en près d'un mois.
La défensive montréalaise a encore une fois cassé en deuxième demie et l'Impact s'est incliné 2-1 face aux Timbers de Portland, samedi au stade Saputo, à son premier match de saison régulière en près d'un mois.

Nat Borchers, à la 64e minute, et Diego Valeri, à la 70e, ont généré l'offensive des Timbers (3-3-4), qui ont mis fin à une séquence de 254 minutes sans but. Ils avaient été blanchis à leurs deux rencontres précédentes.

Dominic Oduro, à la 71e minute, a été l'unique buteur de l'Impact (0-3-2), qui a concédé 17 buts en deuxième demie cette saison, toutes compétitions confondues, contre seulement trois en première moitié de match.

La dernière sortie de l'Impact en Major League Soccer remontait au 11 avril dernier, une défaite de 3-0 contre le Dynamo, à Houston. L'équipe avait déplacé deux matchs afin d'alléger son calendrier autour de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

La formation montréalaise a raté quelques belles occasions en première demie et les Timbers lui ont fait payer le prix en deuxième moitié de rencontre. L'Impact croyait avoir créé l'égalité à la 78e minute, mais le juge de ligne a appelé une faute en appui à l'arbitre puisque Jack McInerney avait envoyé son couvreur au sol avant de se libérer pour faire dévier le ballon dans le filet.

«Nous avons parlé d'augmenter le rythme, d'augmenter l'intensité, a raconté l'entraîneur de l'Impact, Frank Klopas, en expliquant le message livré à sa troupe pendant la mi-temps. Quand on regarde les statistiques, nous avons dominé la possession du ballon. En première demie, ils ont peut-être eu une seule petite occasion de marquer. Nous voulions être plus rapides en deuxième demie et je savais que nous allions obtenir des occasions. Mais quand vous donnez un but, puis un deuxième, vous devez changer les plans.»

L'Impact a encaissé une première défaite au stade Saputo depuis le 2 août dernier. Il affichait un dossier de 6-0-3 à ses neuf parties précédentes dans son domicile régulier.

«Quand vous obtenez des chances en début de match et que vous n'en profitez pas, ça augmente la pression sur la défensive, a noté le gardien de l'Impact Evan Bush. Habituellement, l'équipe qui marque en premier l'emporte. C'est difficile de se retrouver en arrière.»

Calum Mallace et Eric Miller sont probablement ceux qui s'en voudront le plus d'avoir raté des occasions pour les locaux en première demie.

Les Timbers ont ensuite fait preuve d'opportunisme pour prendre le contrôle.

«Sur le premier but, nous avons dégagé le ballon après un corner, mais ils l'ont ramené et nous n'avons pas bien couvert les joueurs, a tenté d'expliquer le milieu de terrain Marco Donadel. C'est difficile d'être prêt quand l'équipe adverse obtient une deuxième occasion.

«Sur le deuxième but, nous avons perdu le ballon et ils ont pu contre-attaquer à deux contre deux. Valeri a réussi un tir parfait.»

Oduro a rapidement répliqué, mais la remontée de l'Impact s'est arrêtée là, au grand désarroi des 13 020 spectateurs.

«C'est difficile de se remettre en marche, a mentionné Donadel. Tout le monde essayait de marquer en un-contre-un.»

«Nous n'avons pas connu beaucoup de bonnes deuxièmes demies cette saison, a reconnu le milieu de terrain Nigel Reo-Coker. Nous devons jouer en équipe. Ce n'est pas un seul joueur qui va faire la différence. Nous devons comprendre ça.»

L'Impact n'aura pas beaucoup de temps pour faire des ajustements. L'équipe disputera son prochain match mercredi à Toronto, où elle tentera de confirmer son avantage de 1-0 en demi-finale du Championnat canadien lors du match retour face au Toronto FC. L'Impact accueillera ensuite le Real Salt Lake, samedi prochain, au stade Saputo.

Les faits saillants du match



Les commentaires del'entraîneur Frank Klopas


Notes d'avant-match
À la suite de son impressionnante aventure jusqu’en finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, l’Impact retrouve le rythme de la Major Soccer League (MLS) et doit s’assurer d’offrir de meilleures performances. C’est en fait son premier match en pratiquement un mois et sa quatrième partie de la saison régulière.
L'Impact, qui a entamé sa saison en MLS avec une piètre fiche de 0-2-2 avant d'être propulsé en finale de la Ligue des champions, n'a pas joué un match de ligue depuis le 11 avril.
En fait, la formation montréalaise est au dernier rang de l'Association Est avec une récolte de seulement deux points à ses quatre premiers matchs, même si, en moyenne, elle a disputé cinq matchs de moins que le reste des clubs du circuit Garber. L'Impact demeure ainsi la seule équipe de la MLS sans victoire cette saison.
Après une victoire de 1-0 face au Toronto FC, mercredi soir, en championnat canadien, l'entraineur adjoint de l'Impact s’est dit confiant à quelques heures de son retour en saison régulière.
« C'était très important pour nous de remporter ce match après tout l'engouement autour de la Ligue des Champions, a indiqué Mauro Biello. Le petit relâchement en première demie était tout à fait normal, mais nous nous sommes ajustés. Nous avons trouvé notre rythme et ça augure bien pour la partie au Stade Saputo. »
Jouer à la maison
L'affrontement opposera deux équipes qui aiment utiliser toute la surface de jeu, ayant chacun dans leurs rangs des joueurs excellant avec le ballon, mais le fait de jouer à domicile devrait donner l'avantage à l'Impact.
« C'était incroyable d'être de retour au Stade Saputo mercredi soir, a expliqué le milieu de terrain Dilly Duka. La météo était parfaite, le terrain était en excellente condition et c'était exceptionnel de revenir dans notre vraie maison. Nous jouons à domicile et nos partisans sont derrière nous.
Nous devons donc débuter en force et avec beaucoup d'énergie. Portland est une équipe avec beaucoup de rythme et d'expérience. Nous devons rester concentrés dans le dernier tiers, car ce match sera remporté par l'équipe qui profitera le plus de ses chances. »
En ce début d’année 2015, on a vu certains joueurs se démarquer des autres, à commencer par l'attaquant Jack McInerney et le milieu de terrain Dominic Oruro connaissent du succès présentement. Le jeune buteur américain a marqué trois buts à ses quatre derniers matchs, tandis que le Ghanéen a préparé quatre filets en Ligue des Champions.
Les Timbers bons défensivement
Portland (2-3-4) connaît un bon début de saison défensivement avec une moyenne de but alloué de 0,90, mais l'équipe éprouve des difficultés à l'attaque avec une moyenne de 0,78 but marqué par match. Le Joueur désigné Fanendo Adi est actuellement le meilleur marqueur de l'équipe avec trois buts.
« Portland est une équipe qui a plusieurs joueurs habiles avec le ballon et qui aiment utiliser tout l'espace, a ajouté Biello. Ce sera important de respecter notre plan de match. C'est comme une nouvelle saison pour nous ici au Stade Saputo et nous devons mettre la machine en marche. »
La fin de semaine dernière, le joueur désigné argentin Diego Valeri a pris part à son premier match de la saison dans un verdict nul de 0-0 contre les Vancouver Whitecaps FC. Il foulait le terrain pour la première fois, après s'être blessé au genou lors du dernier match de la saison 2014. De son côté, le capitaine Will Johnson devrait revenir au jeu bientôt, lui qui est blessé depuis septembre dernier en raison d'une blessure majeure à la jambe.
Trois matchs d’affilée à Montréal
Le calendrier des matchs à venir de l'Impact laisse entrevoir des résultats positifs. Les Montréalais disputeront leurs trois prochains matchs en MLS au stade Saputo, où ils sont invaincus à leurs neuf derniers duels - toutes compétitions confondues.
L'Impact présente un dossier de 7-1-5 à domicile à ses 13 derniers matchs. La seule défaite s'est produite lors du match retour de la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre le Club América, le week-end dernier au Stade olympique.
L'Impact jouera son prochain match mercredi soir contre le Toronto FC, à 19 h 30, au BMO Field, à l'occasion du match retour de la demi-finale du Championnat canadien Amway
L'équipe sera ensuite de retour au Stade Saputo pour affronter Real Salt Lake samedi prochain, le 16 mai, à 16h.
(Avec l'Impact de Montréal)