À compter de 19 h samedi, RDS2 consacrera sa soirée à la boxe. Voyez d'abord « 25 ans d'émotions : Lucas/Ouellet, Frères du ring », suivi à 20 h de l'émission « Table d'hôte » consacrée à la boxe québécoise.

Puis, à 21 h sera présenté le combat entre Floyd Mayweather et Manny Pacquiao, suivi à 23 h de celui entre James Kirkland et Canelo Alvarez, en direct de Houston au Texas.

Si vous avez payé 100 $ samedi dernier pour voir ce qui devait être le combat du siècle entre Floyd Mayweather et Manny Pacquiao, attendez-vous à assister au combat du millénaire ce samedi entre Canelo Alvarez et James Kirkland. Et cela ne vous coûtera pas un traitre sou, puisque cette explosion pugilistique sera présentée à RDS à compter de 21 h.

Ah, vous ne vous souvenez pas de James Kirkland? C’est vrai que, par moments, il disparaît soudainement de la circulation.

Si vous croyez que Floyd Mayweather est un méchant garnement, c’est un enfant de chœur à comparer avec James Kirkland. C’est un boxeur de 31 ans, inactif depuis 17 mois.

C’est aussi un artiste du K.-O. comme on en retrouve rarement dans le monde de la boxe. Pour lui, il n’y a qu’une façon de gagner un duel. C’est en assommant le type devant lui. D’ailleurs, en 33 combats, il a remporté 32 victoires, dont 28 ont été acquises par mise hors de combat. Cela vous donne une bonne idée de sa force de frappe.
Mais un peu comme Samson, il a une faiblesse… Si dans le cas de Samson, c’était ses cheveux, Kirkland, c’est son menton...

C’est vrai qu’il a une force de frappe foudroyante, mais il veut tellement assommer son rival qu’il lui arrive de chuter au tapis. Pour lui, la défensive n’existe pratiquement pas. Son cri de guerre, c’est attaque, attaque, attaque!

Jusqu’ici, un seul adversaire est parvenu à le vaincre par K.-O. C’est le Japonais Nobuhiro Ishida, qui l’a expédié par terre à trois occasions avant de finalement remporter la victoire dès le premier round.

Visite au tapis

Dans d’autres affrontements, Kirkland a visité le tapis. C’est le cas contre Alfredo Angulo. Le combat n’était vieux que de 30 secondes quand soudainement, Kirkland s’est retrouvé au tapis. Au compte de huit il s’est relevé et s’est résolument mis à l’œuvre. Avec 17 secondes à faire dans le premier round, c’est Angulo qui était étendu par terre.

Ce combat a été l'un des plus furieux au cours de sa carrière en dents de scie. Malgré cette chute au tapis, il a tout de même eu le meilleur sur Angulo par K.-O. technique au 6e round quand l’arbitre a mis fin au carnage.

Mais cette fois, c’est un meilleur boxeur qu’Angulo, meilleur que Carlos Molina et meilleur que Glen Tapia, ses trois dernières victimes.

Malgré tout, c’est Canelo Alvarez qui a le plus à perdre. Kirkland a tout à gagner et pratiquement rien à perdre. Il n’est pas reconnu pour son talent défensif, mais pour son attaque et sa popularité lors de ses prestations à la télévision. Une victoire et il pourrait défier Miguel Cotto pour le titre des poids moyens. Quant à Alvarez, il y a toujours une possibilité d’un match de championnat contre Gennady Golovkin.

Tout comme Kirkland, Saul Canelo Alvarez n’a subi qu’une seule défaite en carrière et ce fut contre l’incomparable Floyd Mayweather. Depuis ce jour, il battu Alfredo Angulo par K.O. technique au 10e round et Erislandy Lara par décision partagée. D’ailleurs, jeudi dernier il était favori à quatre contre un pour battre Kirkland.

Cette fois, le combat aura lieu à 155 livres et sera présenté au Minute Maid Park de Houston, le château fort des Astros. On s’attend à une foule de près de 40 000 personnes. Ce qui est 25 000 personnes de plus que samedi dernier dans l’aréna du MGM Grand de Las Vegas. Mais ce gala ne rapportera pas des revenus de 400 M $.

Personnellement, je crois sincèrement que cet affrontement entre deux pugilistes qui totalisent 59 K.-O. en 76 victoires, sera plus spectaculaire, plus intense, plus dur, que celui entre le meilleur boxeur défensif de la planète et son rival dont la coiffe de rotation était amochée.

Pour les deux boxeurs, il s’agira de leur premier combat de l’année 2015. Alvarez n’a pas boxé depuis juillet dernier et Kirkland est inactif depuis 17 mois. De plus, Mandigo ne sera pas secondé par son ex-gérante, Ann Wolfe.

Un méchant garnement

C’est en 2001 que Kirkland a commencé à boxer professionnellement. Il a été hors compétition de 2003 à 2006, en 2010 et en 2014. Pourquoi ces absences? C’est assez simple à expliquer. Il avait des troubles avec la justice. Car dans le langage des policiers, Kirkland est à surveiller constamment.

En 2003, il a été arrêté par la police d’ Austin, au Texas, pour vol à main armée. Après avoir été condamné à la prison, il a été inactif pendant deux ans et demi.

Puis en 2009, alors qu’il était en probation, il a été mis aux arrêts pour crime majeur, au troisième degré, possession d’arme à feu et encore une fois il a été tenu à l’écart de la boxe pendant deux autres années et demie.

Pour vous donner une idée de sa force de frappe, disons qu’il a passé le K.-O. à 13 de ses 14 dernières victimes. Son dernier gain par décision remonte au mois de juin 2007 contre Ossie Duran.

Cette série de K.-O. depuis huit ans a été interrompue par une victoire par disqualification contre Carlos Molina en 2012.

Parlons-en de ce combat. La fin est survenue quand les hommes de coin ont sauté sur le tapis pensant que le 10e assaut était terminé. Mais Molina était au sol quand la cloche a sonné et le règlement est bien simple. Sans égard pour la cloche, c’est le compte de l’arbitre qui a priorité. Or, à cause de ses seconds, Molina a été disqualifié.

Comme le soulignait Kirkland : « S’il était revenu pour un 11e assaut, je l’aurais mis K.-O. quand même. Quand il s’est rendu dans son coin, après sa chute, il était vraiment ébranlé. Ce n’était plus qu’une question de temps. »

Appelez l'UPAC

Une chose me chicotte… C’est lors de ce combat contre Molina, que Kirkland a subi deux déchirures à l’épaule droite. Une blessure qui a nécessité trois mois d’inactivité en gymnase.

Kirkland prétend qu’il est totalement guéri de cette blessure et il faut prendre sa parole à la lettre puisque lors de son affrontement contre Glen Tapia, il lui a passé le K.-O. au cinquième engagement.

J’espère juste que la régie de la boxe du Texas va bien vérifier cette déchirure à l’épaule de Mandigo pour ne pas que l’histoire de Manny Pacquiao se répète et qu’on vienne nous endormir avec la possibilité d’un combat revanche.

Si seulement l’UPAC avait autorité au Texas, mais non... J’anticipe juste qu’on va surveiller étroitement le tout pour ne pas que Kirkland fasse comme Pacman et se plaigne d’une blessure à un bras mais après sa défaite.

Et Canelo dans tout ça?

Canelo Alvarez est une sorte de phénomène. Contrairement à Floyd Mayweather, avec lequel la défensive prime, il donne toujours un bon spectacle. C’est un puissant frappeur mais il est aussi capable de se battre avec acharnement pendant 12 assauts.

Sa défaite aux mains de Mayweather a fait jaser un peu partout dans les médias. Alors que deux juges donnaient la victoire àMoney par des pointages de 116-112 et 117-111, la fameuse juge C.J . Ross y allait d’un verdict nul de 114-114. On n’a jamais revu Mme Ross depuis cet affreux pointage.

Alvarez a tout tenté pour percer la défensive imperméable de Mayweather, mais Money ne lui a jamais donné la chance de dégainer avec des coups de puissance. D’ailleurs, c’est la seule fois au cours de sa carrière que Canelo s’avouait vaincu.

Une explosion

Ni l’un ni l’autre des deux pugilistes ne touchera 100 ou 200 M$ pour ce combat. Et pourtant, je suis convaincu qu’il sera deux fois plus intéressant que le match entre Pacman et Money. Au moins, il y aura des coups qui feront plier les genoux de l’un ou de l’autre.

Lequel?

Celui qui frappera le premier. Jusqu’ici en carrière, Kirkland a réussi neuf K.-O. au premier engagement, le dernier en 2011 contre Dennis Sharpe. Canelo quant à lui a réussi cinq K.-O. au premier round, mais le dernier remonte à 2009.

Si le combat devait s’étirer jusqu’à la fin de 12 rounds, l’avantage irait du côté d’Alvarez, car il a déjà disputé cinq matchs où il s’est rendu à 36 minutes de travail.

Dans le cas de Kirkland, c’est une chose qu’il ne connaît pas. Au cours de sa carrière, il n’a jamais dépassé 10 rounds et seulement deux fois a-t-il entendu la cloche du 10e assaut.

Pas le même contexte

Ne vous attendez pas à un happening comme ce fut le cas la semaine dernière à Las Vegas. Il n’y aura pas autant de vedettes de cinéma. Il y aura moins de membres des médias. Il y aura aussi moins de vedettes du sport. Mais il y aura un combat de boxe. Un vrai, dans lequel l’accent sera sur l’attaque et non pas sur la défensive.

Juste une idée de la valeur marchande de Kirkland pour la télévision : la dernière fois qu’il s’est battu, c’était au Boardwalk Hall d’Atlantic City. Il était en sous-carte du match de championnat entre Guillermo Rigondeaux et Joseph Agbeko.

Son match contre Glen Tapia fut tellement spectaculaire que les cotes d’écoute ont chuté de plusieurs centaines de milliers de téléspectateurs quand Rigondeaux a donné son spectacle. Son combat était tellement plate contre Agbeko que vers le cinquième engagement, il ne restait plus que quelques centaines de spectateurs dans la salle où Arturo Gatti a connu des soirées à vous faire frémir.

C’est exactement à ce genre de spectacle auquel je m’attends de voir samedi soir.

Je n’ai jamais vu Kirkland dans un combat ennuyant. Canelo aussi en a toujours donné pour son argent aux amateurs de boxe. Et je suis certain que le spectacle sur le ring sera supérieur à celui de la semaine dernière.

Mon choix est plus ou moins facile à faire. Disons que j’opte pour Canelo Alvarez. C’est un boxeur plus rusé que Kirkland, plus talentueux. Je le vois gagnant par K.-O., aux environs du 8e assaut. Mais je me garde une petite crainte. Si jamais Canelo ne protège son menton adéquatement, c’est le bras de Mandigo qui sera levé bien haut.

Bonne boxe!