lundi, avril 20, 2015

Les Canadiennes rétrogradées

http://www.journaldemontreal.com/

Le pays se retrouve dans le Groupe mondial II après les revers d’Eugenie Bouchard et de Françoise Abanda

La Québécoise Eugenie Bouchard s’est inclinée 4-6, 6-4 et 6-1 devant la Roumaine Andreea Mitu, hier après-midi à l’aréna Maurice-Richard.
PHOTO AGENCE QMI, JOËL LEMAY
La Québécoise Eugenie Bouchard s’est inclinée 4-6, 6-4 et 6-1 devant la Roumaine Andreea Mitu, hier après-midi à l’aréna Maurice-Richard.
Jessica Lapinsky
Cette fois, les beaux efforts de Françoise Abanda n’ont pas suffi et le Canada a été rétrogradé au Groupe mondial II de la Coupe Fed, hier.
Après le revers d’Eugenie Bouchard face à Andreea Mitu, en début d’après-midi, Abanda s’est inclinée devant Alexandra Dulgheru dans un aréna Maurice-Richard vibrant à l’ambiance festive typique de la Coupe Fed, majoritairement animée par des partisans roumains. Et les Roumaines retrouveront le Groupe mondial pour la première fois depuis 1992.
La veille, Abanda, 18 ans seulement, avait signé la plus grande victoire de sa carrière en battant Camelia-Irina Begu, 33e au monde. Hier, malgré une bonne bataille qu’elle a parfois dominée, la 260e mondiale n’a pu répéter l’exploit face à Alexandra Dulgheru, 69e, perdant 3-6, 7-5 et 6-2.
Cette défaite, combinée aux deux simples échappés par Bouchard, a sonné le glas du Canada.
Pas l’effet escompté
En février, le pays avait perdu au premier tour du Groupe mondial, dans un affrontement joué à Québec. À l’époque, privées de la septième mondiale, les représentantes de l’unifolié n’avaient pas fait le poids face aux puissantes Tchèques.
Le retour de «Genie» n’aura rien changé. Pas l’ombre de la joueuse qu’elle était il y a à peine un an, Bouchard a laissé filer l’avance face à Mitu, 104e mondiale. Erratique – elle a commis 33 fautes directes, contre 12 coups gagnants –, souvent dépassée, parfois frustrée, la ­Québécoise s’est inclinée 4-6, 6-4 et 6-1.
Mitu avait été préférée à Begu, qui devait initialement disputer un deuxième simple. Il s’agissait pour elle d’un premier match en Coupe Fed.
Abanda a aussi laissé filer une avance, elle qui avait facilement gagné la manche initiale. Elle menait aussi à la deuxième manche, mais a vu Dulgheru, plus expérimentée qu’elle, revenir en force pour finalement l’emporter.
Sélectionnée vendredi afin de jouer deux simples, Abanda a tout de même fait plus qu’amende honorable, surtout en vertu de son rang et de son âge.
En raison de son élimination, le Canada disputera son prochain match de la Coupe Fed en février 2016.
Mine basse
C’est la mine basse qu’Eugenie Bouchard a rencontré les médias après sa défaite, hier, sa cinquième en autant de matchs. La voix faible, le ton parfois acerbe, la Québécoise a reconnu ne pas se sentir elle-même sur le terrain depuis quelques semaines.
«Ce n’est pas une défaite si surprenante. J’ai des hauts et des bas dernièrement, a-t-elle commenté. Je n’ai pas d’explications. Je ne peux pas gagner chaque match, c’est certain. J’en ai perdu cinq de suite, oui, mais je pense qu’il y a pire dans la vie.»
«C’est peut-être cette guigne de la deuxième année dont vous parlez tous», a-t-elle ajouté.
Bouchard y est aussi allée d’une petite pointe à l’endroit de ceux qui dénigrent ses performances sur les réseaux sociaux, lorsque questionnée à ce sujet.
«Je ne parle pas à ces gens, donc je n’ai rien d’autre à leur dire que je te tente toujours de faire de mon mieux.»
Même si elle portait encore un protecteur à la cheville droite et qu’elle a été embêtée par plusieurs blessures au cours des derniers mois, la septième mondiale a déclaré se sentir en forme et ne pas être malade.
«Je doute sur le terrain. J’ai assez bien fait hier [samedi], mais pas aujourd’hui. Je dois trouver des explications. Ce sera long, je vais perdre des matchs, c’est sûr, mais ça fait partie du processus.»
Bouchard a pointé son manque d’agressivité parmi les raisons de sa défaite. Certes, la joueuse de 21 ans menait en deuxième manche et semblait proche de l’emporter quand tout s’est écroulé.