J'avais très hâte de voir le premier match de Genie Bouchard à Charleston. Je me disais qu'elle avait sûrement guéris ses bobos aux abdominaux et qu'elle s'était bien entraînée. Aussi, elle a eu plus de temps pour assimiler le message de son nouvel entraîneur Sam Sumyk.
Cependant, dès qu'elle entre sur le terrain, je remarque qu'elle porte des protecteurs aux deux chevilles! En fouillant un peu, j'apprends que dimanche dernier Bouchard est tombée violemment sur le terrain... Ah non pas encore des satanées blessures! Décidement, ça n'arrête pas! Le bras, les abdominaux et les chevilles maintenant? Enfin, si elle joue, elle doit être OK, du moins je l'espère...
Notre Québécoise affronte la toute petite Américaine de 5 pieds 2 pouces Lauren Davis, 66e mondiale, une joueuse normalement à sa portée. Je pouvais comprendre que Bouchard perde devant Mona Barthel à Anvers parce qu'elle possède une lourde frappe à l'intérieur. Mais les défaites devant Lesia Tsurenko à Indian Wells et Tatjana Maria à Miami prouvaient que ça ne tourne pas rond dans le clan d'Eugenie. Son attitude était horrible sur le terrain et son comportement tellement étonnant pour une fille reconnue pour son mental d'acier.
Eugenie Bouchard
En début de match, je la sens plus calme bien que je trouve qu'elle manque de finition. Eugenie mène 2-1 et possède deux balles de bris. Plutôt que de mener 3-1, elle perd son service et sa capacité à faire durer l'échange. Si habile normalement pour distribuer le jeu, elle rate dans TOUTES les phases de jeu et de beaucoup par-dessus le marché! Elle tente de se reprendre à 4-3 alors qu'elle possède une balle de bris mais elle rate bêtement un revers dans le filet. Méconnaissable que je vous dis.
À partir de ce moment-là, je la sens aspirée dans une spirale vers le bas. Certes il faut donner le crédit à Davis qui est rapide et opportuniste, mais le service de Bouchard n'est plus à la hauteur, ses déplacements sont lents (peut-être en raison de ses chevilles douloureuses) et elle est ensevelie sous les fautes directes (33 au total en 16 parties). Au-delà de tout, il n'y a pas de rébellion, elle en perd sa combativité et sa capacité à trouver des solutions.
Je vais être honnête avec vous chers amis, son partenariat avec Sumyk ne fonctionne pas. Il veut qu'elle frappe plus brossé, ce qu'elle n'a jamais fait de sa vie. Pas étonnant qu'elle se blesse au bras. Sumyk est un coach pour qui j'ai énormément de respect mais le message ne passe pas... En tout cas depuis le début de leur association. Présentement Bouchard n'a plus de base de jeu, elle ne joue ni offensif comme avant, ni de façon plus patiente comme le voudrait le Français. De plus, pas une seule fois Bouchard n'a fait venir son entraîneur sur le terrain pour la conseiller. Vous ne trouvez pas ça bizarre vous, d'abdiquer de la sorte avant la fin du match?
J'espère qu'elle va se retrouver et je pense qu'elle a besoin d'un grand bain d'amour. Quoi de mieux que de revenir humblement en Coupe Fed et rebâtir devant les siens avec les bons conseils de quelqu'un qui la connaît par coeur et qui ne veut que son bien : Sylvain Bruneau. Il faut revenir à la base et surtout ne pas paniquer...