jeudi, mars 19, 2015

SKI ALPIN Vonn et Jansrud, maîtres de la descente

http://www.ledevoir.com/sports/

19 mars 2015 | Jérôme Pugmire - Associated Press à Méribel, France | Actualités sportives
Lindsey Vonn et Kjetil Jansrud
Photo: Jeff Pachoud
 Agence France-Presse
Lindsey Vonn et Kjetil Jansrud
Lindsey Vonn et Kjetil Jansrud ont remporté les Globes de cristal de la descente en enlevant la dernière course de la saison mercredi aux Finales de la Coupe du monde de ski alpin à Méribel.
 
L’Américaine Vonn a respectivement devancé de 24 et 30 centièmes de seconde les Autrichiennes Elisabeth Görgl et Nicole Hosp pour être sacrée reine de la spécialité pour une septième fois, devançant une autre Autrichienne, Anna Fenninger, au classement final de la saison 2014-2015.
 
Ce septième titre en descente et 18e Globe de cristal au total pour Vonn constituent tous deux des records chez les femmes. « C’est incroyable d’être ici aujourd’hui après avoir subi deux opérations à un genou, a-t-elle déclaré. Je suis si fière et si heureuse. Je dois absolument remercier les gens qui m’ont appuyée et qui m’ont ramenée à ce niveau. »
 
Fenninger accusait un retard de 35 points sur Vonn avant cette ultime épreuve, mais elle n’a pas été en mesure de s’imposer sur la piste Roc de Fer, terminant 8e, à une seconde de la gagnante.
 
Vonn, qui a pris le départ immédiatement après Fenninger, a accéléré en fin de parcours pour s’assurer une 66e victoire sur le circuit, améliorant ainsi sa propre marque. Elle a terminé la saison en descente avec 502 points, 103 de mieux que Fenninger. La Slovène Tina Maze suit avec 356 points.
 
Au classement général, Fenninger détient une avance de 12 points sur Maze, qui a grugé l’écart en terminant 4e mercredi. Vonn n’est pas dans la course au cumulatif.
 
Jansrud en maître
 
Chez les hommes, le Norvégien Jansrud a amorcé la dernière descente de la saison avec une priorité de 20 points sur l’Autrichien Hannes Reichelt. Ce coussin s’est révélé suffisant après qu’il eut attaqué le parcours de façon très combative et devancé le Suisse Didier Defago de 24 centièmes au fil d’arrivée.
 
« C’était la première course cette saison au cours de laquelle j’ai ressenti un peu de pression, mais c’est une sensation incroyable que d’avoir réussi à l’emporter, a indiqué Jansrud. Ç’a été une journée excitante. J’ai dû passer beaucoup de temps à contrôler mon énergie et mon état d’esprit. Mon coeur battait plus vite qu’à l’habitude, c’est certain. »
 
L’Autrichien Georg Streitberger a complété le podium à 31 centièmes de Jansrud, qui a aussi déjà mis la main sur le titre en super-G. Reichelt a quant à lui conclu en 10e place.
 
Champion olympique du super-G, Jansrud lutte avec l’Autrichien Marcel Hirscher pour le Globe de cristal du classement général. Hirscher, qui n’a pas pris part à la descente, compte 1248 points contre 1184 pour le Norvégien.
 
Hirscher pourrait aussi enlever le titre en slalom, où il accuse un retard de 55 points sur l’Allemand Felix Neureuther.
 
Les Finales de la Coupe du monde se poursuivent jusqu’à dimanche.

L’Impact défait l’Alajuelense 2-0

http://www.ledevoir.com/sports/

19 mars 2015 |Alexis Bélanger-Champagne - La Presse canadienne | Soccer
Des buts du milieu de terrain Ignacio Piatti dès la 9e minute (notre photo) et du défenseur Victor Cabrera à la 14e ont eu pour effet d’assommer les visiteurs.
Photo: Paul Chiasson
 La Presse canadienne
Des buts du milieu de terrain Ignacio Piatti dès la 9e minute (notre photo) et du défenseur Victor Cabrera à la 14e ont eu pour effet d’assommer les visiteurs.
Avec Marco Di Vaio à la retraite et Justin Mapp sur la touche, l’Impact de Montréal avait besoin de voir quelqu’un prendre le contrôle de l’offensive.
 
Ignacio Piatti a relevé le défi de manière brillante, mercredi, marquant un but et mettant la table pour le second dans une victoire de 2-0 de l’Impact face à l’Alajuelense lors du match aller de leur série demi-finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF.
 
Le match retour de la série au total des buts aura lieu le 7 avril à l’Estadio Alejandro Morera Soto d’Alajuela.
 
Piatti a semblé enfin rétabli d’une tendinite au genou gauche qui l’embêtait depuis l’été dernier et pour laquelle il avait été opéré pendant la saison morte, alors qu’il a multiplié les actions dangereuses autour du filet des visiteurs.
 
Le joueur désigné de l’Impact a d’abord ouvert le pointage à la neuvième minute, quand Dominic Oduro, qui avait été déplacé sur le flanc droit afin de remplacer Mapp, l’a rejoint sur un centre dans la surface de réparation. Sur la séquence, Cameron Porter, auteur du but clé dans la victoire de l’Impact en quarts de finale il y a deux semaines, a laissé filer le ballon jusqu’à l’Argentin posté derrière lui.
 
« Quand vous arrivez trop vite à contre-courant du ballon, c’est difficile de viser le premier poteau, a expliqué Porter. Si vous savez qu’il y a quelqu’un derrière vous, c’est une bonne idée de lui laisser le jeu. Ç’a bien fonctionné. »
 
Seulement cinq minutes plus tard, Piatti a sorti de ses crampons un joueur adverse avant d’être frustré par le gardien Dexter Lewis. Sur le corner découlant de l’action, l’Alajuelense a mal dégagé sa surface et Nigel Reo-Coker a mis le ballon sur un té pour Victor Cabrera, qui inscrivait ainsi son premier but avec l’Impact.
 
« Nacho [Piatti] est un joueur spécial, a déclaré le capitaine de l’Impact Patrice Bernier.Quand il est au sommet de sa forme, il peut éliminer deux ou trois joueurs d’un seul coup et créer des brèches. C’est difficile quand tu reviens d’une blessure, mais il a finalement retrouvé sa force dans sa jambe. »
 
Même si l’entraîneur-chef de l’Impact, Frank Klopas, était suspendu, on a pu voir une équipe qui semblait plus organisée à l’attaque. Piatti, Porter et Oduro ont fait vibrer les 33 675 spectateurs toute la soirée, d’abord en contrôlant le jeu, puis en contre-attaque alors que l’équipe souhaitait aussi protéger son avance.
 
« L’objectif était de sortir en force, a raconté Porter. Deux buts, c’est bien, mais ç’aurait été encore mieux d’aller en chercher trois. Et en deuxième demie, nous ne voulions pas donner de buts à l’étranger. Nous avons vu à quel point ça peut être important. »
 
Du côté de la formation costaricaine, le gardien Patrick Pemberton était absent, lui qui a été suspendu pour six matchs à la suite d’une mêlée dans un match de la phase de groupes. Lewis a été fort occupé en relève et a cédé deux fois sur sept tirs cadrés.
 
Pendant ce temps, la défensive montréalaise a bien fait contre une équipe que Klopas avait qualifiée de structurée et imprévisible. Le gardien Evan Bush a dû stopper une seule frappe pour enregistrer le blanchissage, en plus de bien diriger la circulation devant lui.
 
« Je pense que nous sommes allés chercher le résultat recherché, a mentionné Mauro Biello, qui remplaçait Klopas sur le banc des locaux. Nous avons marqué deux buts et nous n’en avons pas donné. Nous sommes très contents. Les joueurs ont bien suivi le plan de match. Ils ont été prudents en défensive et nous n’avons pas vraiment donné d’occasions claires. »
 
L’Impact devra maintenant éviter de vivre le même cauchemar que le D.C. United a vécu au Costa Rica lors des quarts de finale. L’Alajuelense avait alors signé une victoire de 5-2 devant ses partisans, se forgeant une avance insurmontable dans la série.
 
« Nous savons que ce n’est pas terminé, a rappelé Biello. Nous sommes contents du résultat, mais nous allons nous retrouver dans un environnement difficile. Nous avons bien fait pendant la première moitié de la série, mais nous devons garder la même mentalité. »
 
D’ici-là, l’Impact poursuivra sa saison régulière en MLS. Il sera d’ailleurs de passage en Nouvelle-Angleterre samedi, afin de croiser le fer avec le Revolution.