samedi, mars 07, 2015

L'Impact entreprend sa saison à Washington

http://www.985sports.ca/soccer/

Publié par Léandre Drolet pour 98,5fm Sports le samedi 07 mars 2015 à 08h30. Modifié à 08h38.
L'Impact entreprend sa saison à Washington
Bakary Soumare et Calum Mallace de l
WASHINGTON - L'Impact de Montréal débute officiellement sa saison régulière 2015 en affrontant le D.C. United à Washington samedi à 15h.

Le Onze montréalais a effectué plusieurs modifications au cours de l'hiver afin de ne pas connaître une saison semblable à l'an dernier alors qu'il avait terminé au dernier rang de la MLS.
Outre les marqueurs aguerris Dominic Oduro et Jack McInerney, l'équipe montréalaise pourra compter dès le début de la saison sur le milieu de terrain argentin et joueur désigné Ignacio «Nacho» Piatti et le défenseur international belge Laurent Ciman.
C’est sans compter la présence du milieu de terrain Nigel Reo-Coker et de l'expérience des Marco Donadel et des Justin Mapp. Ce dernier est à deux matchs du plateau des 300 matchs dans la MLS.
La nouvelle version de l'Impact a donc beaucoup de profondeur au milieu.
Le milieu de terrain Eric Alexander et le gardien Eric Kronberg, qui ont raté les deux matchs des quarts de finale de la Ligue des Champions, ayant pris part à des matchs avec un autre club de la MLS lors de la phase de groupes, seront disponibles.
«Nous devons jouer avec la même énergie et les mêmes émotions pour ce match, a déclaré l'entraîneur-chef Frank Klopas. Nous devons nous assurer dès le premier match d'avoir cette constance que nous n'avons pas eue l'an dernier et démarrer du bon pied. Nous avons de très bons joueurs et nous avons des objectifs élevés pour la saison.»
D.C. United était la première tête de série lors des quarts de finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, mais la formation américaine s'est inclinée contre le club costaricain Alajuelense 6-4 au total des buts, malgré une victoire de 2-1 à domicile mercredi soir.
D.C. United avait terminé au premier rang de l'Association de l'Est la saison dernière avec une récolte de 59 points (17-9-8), terminant à égalité au premier rang de la ligue défensivement pour les buts concédés.
«Ils étaient une des meilleures équipes de l'Est l'an passé et la majorité des joueurs de l'effectif est de retour, a expliqué le gardien Evan Bush. Ce sera un très grand défi pour nous puisqu'ils sont très dynamiques offensivement, en plus d'être solides à l'arrière. Nous serons prêts.»
L'équipe américaine peut compter sur plusieurs atouts offensifs, dont Luis Silva et Eddie Johnson, mais devra sauter sur le terrain sans son as marqueur Fabian Espindola, qui purge une suspension de six matchs après avoir poussé un arbitre lors des séries éliminatoires. L'équipe a ajouté l'attaquant Jairo Arrieta durant l'entre-saison pour palier à cette perte.
Le gardien partant Bill Hamid a effectué un retour au jeu cette semaine contre Alajuelense après avoir subi une blessure qui l'a empêché de prendre part au premier match.
L'Impact disputera son prochain match à domicile contre Alajuelense en Ligue des Champions le mercredi 18 mars à 20h, au Stade olympique.
(Avec la collaboration de l'Impact)

Si c’est bon pour le football...

http://www.rds.ca/combat/boxe/

Adonis Stevenson
Adonis Stevenson (Source d'image: Vincent Éthier )

Images of Jean-Paul Chartrand
Enfin, la boxe sera traitée sur un pied d’égalité avec le football, le baseball, le hockey et quoi encore. Et c’est à Québec que l’action va vous être dévoilée par pas moins de 34 caméras de télévision…
Vous avez bien lu! Trente-quatre caméras de télévision pour vous montrer à la seconde près sur le ring  tout ce qui va se passer entre Adonis Stevenson, Sakio Bika et les autres pugilistes de la soirée. Tout cela sur les ondes de la télé conventionnelle, le réseau CBS.   
À peu près le seul sport qui nécessite 34 caméras pour suivre chaque seconde du jeu, c’est le football,  notamment le Super Bowl. D’habitude, les réseaux de télévision utilisent entre sept et huit caméras pour couvrir l’événement.
Vraiment, c’est à Québec que nous allons découvrir ce qu’Al Haymon et son groupe sont parvenus à faire avec la boxe, c’est-à-dire élever ce sport au niveau des événements majeurs de notre temps.
Si c’est bon pour le Super Bowl, c’est bon pour la boxe. Jamais plus ce sport sera reconnu comme le parent pauvre de la télévision conventionnelle.
Ce n’est pas tout!
Malheureusement pour plusieurs, vous ne verrez plus de gentilles « Ring girls » se démembrer avec des cartes annonçant les rounds et elles n’en verront plus de baiser à qui veut bien les recevoir.  Non, plus de « Ring girls ». Même pas d’annonceur sur le ring…
Vous avez bien lu… Il n’y aura plus de maitre de cérémonie sur le ring. Il fera plutôt son travail à partir de l’assistance bien assis sur une chaise.
Et vous ne manquerez absolument rien du spectacle puisqu’il y aura des écrans de télévision géants un peu partout dans l’aréna. Et des écrans en haute définition pour finir le plat.
Mais ce n’est pas fini. C’est le réseau CBS qui retransmettra cet affrontement entre Stevenson et Bika. Et vous ne verrez pas un traitre photographe sur le bord du ring.  Oui, oui! Pas un photographe au travail sur le bord du ring. Ils auront une place de choix, mais ils devront utiliser leurs lunettes de rapprochement pour capter toute l’action.  
On nous avait déjà préparés. On savait que plusieurs changements seraient mis en œuvre pour faire de la boxe un sport majeur. Tout comme dans le bon vieux temps. Et c’est exactement ce que le groupe d’Al Haymon a décidé de faire pour cette soirée de première au Québec.
À la queue-leu-leu
Et si jamais vous voyez une quinzaine de camions se suivre à la queue leu-leu sur l’autoroute 40, ne vous en faites pas. Ce n’est pas une parade du Cirque du Soleil, mais bel et bien les véhicules qui transporteront l’équipement pour retransmettre la soirée à la télévision.
J’ignore qui sera l’annonceur maison. Jusqu’ici, son identité n’est connue que des bonzes de Production Boxing  
Que ce soit sur les réseaux NBC, CBS, Spike, Showtime, HBO, et qui encore, ce sera toujours la même introduction. Elle appartient à la maison Production Boxing. C’est un peu comme l’ouverture du hockey de la LNH à la radio ou bien à la télévision. Vous aurez remarqué, la toune est toujours la même.   
C’est certain que d’autres améliorations seront apportées au fur et à mesure que la saison progressera, ce qui a fait dire au président de NBC Sports, Jon Miller : « L’Amérique est prête pour un retour de la boxe en prime time. Et c’est exactement ce que nous ferons au cours des prochains mois. Améliorer notre produit de match en match… »    
Le réseau CBS n’est pas étranger à la boxe. Dès 1948, on pouvait y voir à l’écran les galas commandités par la brasserie Pabst Blue Ribbon, une émission qui n’a pris fin qu’en 1955.
Quand CBS a perdu les droits du football de la NFL en 1993, le réseau est revenu à la boxe avec la série  « Eye on sport », en 1994.  Cette émission est restée à l’antenne de CBS jusqu’en 1998, c’est-à-dire jusqu’à ce que l’important réseau obtienne à nouveau les droits du football de la NFL.
Finalement, en 2013, CBS s’est affilié à Showtime pour présenter à son antenne pas moins de sept galas de 90 minutes. Et en 2015, encore une fois, CBS s’est associé à Showtime afin de téléviser au moins huit galas de Premier Boxing Champions, le bébé d’Al Haymon.
Comme je vous le disais il n’y a pas si longtemps, c’est le début d’un temps nouveau pour la boxe. Le tout commence samedi soir au MGM Grand de Las Vegas. La retransmission de cet événement sera sous la gouverne du réseau NBC. Mais celui qui nous intéresse vraiment, c’est le gala du 4 avril prochain à Québec. Cette soirée sera présentée sur les ondes du réseau CBS. 
C’est là qu’on sera en mesure de chanter en chœur : C’est le début d’un temps  nouveau…
Bonne boxe.

Victoria Woo triomphe au Challenge Gymnix

http://www.rds.ca/amateurs/

Logo défaut amateurs
(Source d'image: RDS )
Victoria Woo, du club Gym-Richelieu, a dominé le Challenge Gymnix, vendredi, l’une des épreuves de l’International Gymnix qui se déroule au complexe sportif Claude-Robillard ce week-end.
La Brossardoise, qui se remet d’une blessure au pied, a participé aux quatre appareils pour la première fois depuis les Championnats du monde en octobre dernier. Les juges lui ont accordé un total de 54,625 points pour ses performances. Elle a ainsi devancé la Manitobaine Isabela Onyshko (54,325) et l’Albertaine Sydney Soloski (53,100).
Elle a terminé au premier rang aux barres parallèles et au sol. À la poutre, elle a pris le sixième rang. Elle s’est aussi classée première à la table de sauts, mais comme elle et plusieurs autres gymnastes n’ont fait qu’une prestation à cet appareil, le classement n’est pas considéré pour les finales par engins. Pour avoir une chance de se qualifier à la table de sauts, les gymnastes devaient réaliser deux figures distinctes.
« Comme c’est la première fois que je participe aux quatre appareils depuis les Championnats du monde, c’était vraiment une compétition pour me remettre dans l’ambiance. Les derniers mois ont été un peu difficiles à l’entraînement et c’est encourageant de voir que j’ai réussi ce soir », a commenté la championne de la soirée.
« C’est sûr que mes routines ne sont pas parfaites. Il me manque encore des éléments, car je ne me suis pas complètement remise de ma blessure à la cheville. Par contre, mon résultat de ce soir me prouve que je suis prête pour les compétitions », a-t-elle ajouté.
Grâce à ses performances de la soirée, Woo s’est qualifiée pour participer à trois finales par engins sur quatre. Elle se mesurera aux meilleures à la poutre, au sol et aux barres parallèles.
L’entraîneur de la gagnante, Michel Charron, croit que ce résultat va la motiver pour ses prochaines compétitions.
« Les derniers mois ont été compliqués pour Victoria. Elle a eu de la difficulté à se remettre de sa blessure et à se préparer pour être capable de participer aux quatre appareils. Elle a eu des moments un peu plus décourageants, mais ça a payé de persévérer. Je suis bien content que ça se soit bien déroulé ce soir. Ça va la motiver, je pense, pour les Jeux panaméricains et pour les prochains championnats du monde », a-t-il indiqué.
Audrey Rousseau(Équilibrix), gagnante d’une médaille d’or aux Jeux du Canada 2015, a été la deuxième meilleure Québécoise de la soirée. Elle a pris le cinquième rang avec un total de 52,825 points.
Elle a notamment obtenu le deuxième rang à la poutre et le cinquième rang aux barres parallèles. La gymnaste de La Prairie participera aux finales de ces deux appareils dimanche.
« Aux barres, j’aurais pu faire mieux, au sol aussi, a déclaré Rousseau. À la poutre, j’ai fait une belle performance. Mon objectif était de me qualifier pour au moins deux finales et j’ai réussi, alors je suis quand même satisfaite. »
Hélody Cyrenne(Gym-Richelieu) s’est glissée en sixième place, juste derrière Rousseau. L’athlète de Beauharnois, récemment médaillée de bronze au sol aux Jeux du Canada, a récolté un total de 52,025. Elle est l’une des deux seules athlètes à avoir fait deux prestations à la table de sauts, son meilleur appareil de la soirée. Elle sera en action à cet engin dimanche.
« Ce n’était pas génial comme compétition, mais je suis quand même contente de ma performance à la poutre parce que je n’ai pas chuté. Je suis aussi contente d’avoir fait mon deuxième saut au cheval, même si ça ne faisait pas longtemps que je le pratiquais », a dit Cyrenne.
Terminant huitième au classement,Sonita Zlobec (Wimgym) a connu une bonne compétition, mais ses résultats n’ont pas été suffisants pour qu’elle se qualifie pour une finale dimanche. Les juges lui ont donné un total de 51,050 points pour sa participation aux quatre appareils.
Les deux autres Québécoises en compétition au concours complet, Molly Fiorito-Laplante (Équilibrix) et Megan Phillips (Gymnix), ont pris respectivement les 12e et 13e places. Fiorito-Laplante a réussi à gagner sa place en finale au sol, grâce à un quatrième rang.
Samedi, Rose Woo (Gym-Richelieu), gagnante de plusieurs médailles aux Jeux du Canada 2015, et Victoria Jurca (Gym-Fly) seront en action à la compétition la plus attendue de la fin de semaine, la Coupe Internationale Junior. Elles affronteront des gymnastes de la Russie, de la Suisse et de l'Italie.