vendredi, février 13, 2015

Samuel Giguère s’amène à Montréal

http://www.journaldemontreal.com/

Le receveur québécois accepte un contrat d’un an

Samuel Giguère
PHOTO D'ARCHIVES
Les Alouettes ont réalisé un grand coup, hier soir, en mettant sous contrat le receveur québécois Samuel Giguère.

Mathieu Boulay
Les Alouettes ont réalisé un coup de maître sur le marché des joueurs autonomes, jeudi. Ils ont fait signer un contrat d’une saison au receveur québécois Samuel Giguère.
La valeur de l’entente n’a pas été dévoilée, mais on peut croire qu’elle avoisinera les 100 000 $, avec des bonis reliés à la performance.
«C’est un retour à la maison après sept années à l’étranger», a-t-il déclaré à la chaîne TVA Sports en début de soirée.
Après avoir refusé une offre des Tiger-Cats de Hamilton, sa formation des trois premières campagnes dans la LCF, le receveur était libre comme l’air depuis mardi.
Le directeur général des Alouettes, Jim Popp, et l’agent de Giguère, Darren Gill, ont amorcé des discussions qui se sont ­finalement conclues par une entente.
Pour l’athlète, il était important de demeurer au sein d’une équipe de la section Est. Il faut croire que Montréal a trouvé les bons arguments pour le convaincre.
«Avec l’arrivée d’Anthony Calvillo au sein du groupe d’entraîneurs et Tom Higgins qui a mis l’équipe sur la bonne voie, je crois qu’on peut se rendre jusqu’à la Coupe Grey la saison prochaine, a indiqué Giguère. Il y avait trop d’éléments positifs à Montréal pour me joindre à une autre équipe.»
Depuis son arrivée dans la LCF, Giguère a capté 116 passes pour 1543 verges et 3 touchés avec Hamilton.
bon coup
En plus d’ajouter de la profondeur au sein de l’escouade de receveurs des Alouettes, Giguère donnera un sérieux coup de pouce à sa nouvelle organisation sur le plan du marketing.
Depuis quelques années, la formation montréalaise tente par tous les moyens d’attirer une clientèle francophone au stade Percival-Molson. Giguère est prêt à faire sa part de ce côté.
«Pour les Alouettes, c’est essentiel qu’il y ait des joueurs d’ici. L’important, c’est de gagner des matchs, mais aussi d’offrir un bon spectacle pour les partisans, a ajouté Giguère. C’est important dans le développement social et communautaire d’une ville que des joueurs puissent inspirer les jeunes.»
Glenn trop cher
Même s’ils comptent quatre quarts sous contrat, Jim Popp a indiqué qu’il avait contacté l’agent du vétéran Kevin Glenn. Par contre, le prix exigé était trop élevé et les Alouettes ont décidé de ­passer leur tour.
Dans un autre ordre d’idées, la formation montréalaise a fait signer un pacte d’une saison au demi offensif montréalais, Carl Volny. Il ajoutera de l’expérience et de la profondeur à l’attaque et sur les unités spéciales.