vendredi, février 06, 2015

Bouchard aurait trouvé son entraîneur

http://ici.radio-canada.ca/sports/tennis/

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard  Photo :  GI/Quinn Rooney
Eugenie Bouchard aurait choisi son nouvel entraîneur. C'est ce que rapporte le quotidien Toronto Star. Ils ont travaillé ensemble à Montréal.    
Il s'agit du Français Sam Sumyk. Il succèderait à Nick Saviano.
Le clan Bouchard devrait confirmer la nouvelle lundi avant le départ de la joueuse pour Anvers en Belgique.
Selon le quotidien, Sumyk travaillait depuis 5 ans avec Victoria Azarenka, qui a été numéro un mondiale. Il travaillaient encore ensemble lors des Internationaux d'Australie.
Sumyk a refusé de commenter la nouvelle quand il a été rejoint par téléphone par le quotidien anglophone dans un hôtel de Montréal.
Plus de détails à venir.

Lindsey Vonn, l’oeil sur l’or

http://www.ledevoir.com/sports/

5 février 2015 22h10 |Agence France-Presse | Actualités sportives
Lindsey Vonn
Photo: Ezra Shaw
Agence France-Presse
Lindsey Vonn
Beaver Creek, Colorado — Sa médaille de bronze en super-G mardi l’a comblée mais maintenant, Lindsey Vonn n’a d’yeux que pour l’or dans la descente des Championnats du monde de ski alpin qui aura lieu vendredi à Beaver Creek.

Après les rafales de vent qui ont tourmenté les skieuses mardi et la tempête de neige qui a conduit mercredi au report du super-G masculin, le soleil est annoncé vendredi sur le Colorado.

Et Vonn, 30 ans, l’attend avec impatience, d’autant que la descente est sa dernière chance de se parer d’or devant son public. « J’aurais bien voulu voir comment se serait déroulé le super-G dans d’autres conditions », a-t-elle mentionné après sa 3e place à 0,15 seconde de la gagnante, l’Autrichienne Anna Fenninger. « Il y avait vraiment beaucoup, beaucoup de vent quand je me suis élancée et cela m’a coûté bien plus que 0,15 seconde. »

La skieuse de Vail a assuré être ravie de sa médaille de bronze et avoir déjà réussi ses Mondiaux, mais elle a donné à entendre qu’elle pouvait viser plus haut. « J’ai hâte de concourir vendredi », a-t-elle dit.

« Je ne pouvais pas rêver mieux pour cette saison », a-t-elle aussitôt ajouté, allusion à son retour réussi sur le circuit après deux opérations au genou droit et 20 mois d’une douloureuse convalescence.

Méfiance

Forte de cinq victoires pour un total de sept podiums en dix courses en Coupe du monde cet hiver, la championne olympique 2010 de descente est la grande favorite de la deuxième épreuve féminine des Championnats du monde 2015.

Privée du soutien de son compagnon, le golfeur Tiger Woods, engagé dans une compétition en Californie, elle devra à nouveau se méfier de Fenninger et de la Slovène Tina Maze, qui l’ont devancée en super-G.

« Performer à domicile dans un grand championnat est toujours compliqué, mais Lindsey a montré qu’elle était de retour », a souligné l’Autrichienne.

« C’est dur de continuer à se motiver quand on a beaucoup gagné, mais j’ai encore faim », a de son côté prévenu Maze, championne olympique de descente, qui a rapporté un titre de chacun des deux derniers Mondiaux (super-G en 2013, slalom géant en 2011).

Et attention : la Suissesse Lara Gut, décevante 7e au super-G, est revancharde et elle peut monter sur le podium comme lors de la descente aux Jeux de Sotchi, où elle a pris le 3e rang.