BEAVER CREEK, Colo. - Ted Ligety s'amène aux Championnats du monde de ski alpin de Beaver Creek, au Colorado, avec trois titres en poche : au super G, en slalom géant et au super combiné. De croire que l'Américain de Park City, en Utah, s'impose une pression supplémentaire pour défendre ces titres remportés il y a deux ans en Autriche est bien mal le connaître.
« Défendre les trois serait de réaliser un rêve, mais je ne crois pas que ce soit très réaliste que d'avoir ce genre d'attentes », a déclaré le skieur de 30 ans, qui n'avait pas conclu sa première descente en slalom aux Mondiaux de Schladming.
« Je vais tenter de skier de façon agressive et je pense que ce sont de très bonnes pentes pour moi. S'il y a un endroit où répéter mes exploits de l'Autriche est possible, c'est l'un des meilleurs. Mais ce n'est pas quelque chose qui m'habite au point de me hanter. »
Marcel Hirscher tentera lui aussi de défendre avec succès son titre remporté en Autriche, en slalom. On peut difficilement trouver un skieur avec un meilleur rythme par les temps qui courent : l'Autrichien mène le classement général de la Coupe du monde, lui qui tente de remporter un quatrième globe de cristal d'affilée cette saison.
Le plateau de Beaver Creek pourra également compter sur le retour de deux vétérans ennuyés jusqu'ici par des blessures, alors que l'Américain Bode Miller et le Norvégien Aksel Lund Svindal prendront tous deux part aux compétitions.
Âgé de 37 ans, Miller a pris deux mois à se remettre d'une intervention chirurgicale au dos pour réparer une double hernie discale. Il a déclaré lundi qu'il espérait être du super G, de la descente et possiblement du super combiné.
Svindal, vainqueur de la descente à Schladming, a de son côté annoncé qu'il mettrait à l'épreuve son tendon d'Achille pendant la séance d'entraînement de mardi. Le skieur de 32 ans a subi une intervention chirurgicale pour réparer une déchirure en octobre. Il croyait alors que sa saison était terminée.
En revenant de blessures aussi sérieuses, aucune chance que ces deux vétérans, qui comptent 781 départs en Coupe du monde et neuf médailles olympiques, soient dans la course cette semaine, n'est-ce pas?
« Je ne serais pas surpris que l'un ou l'autre ne grimpe sur le podium pendant ces Championnats, a déclaré le Norvégien Kjetil Jansrud, vainqueur du super G aux Jeux de Sotchi. Aksel a déjà été blessé auparavant et sait quoi faire pour revenir au sommet. Et Bode est un si bon skieur qu'il peut se présenter n'importe où et bien faire si son dos tient le coup.
« C'est bon pour le sport que de voir ces vedettes de retour. »
Svindal portera une botte adaptée puisque son tendon est près de quatre fois sa taille normale actuellement, mais il ne ressent plus de douleur. Sa seule crainte est d'être lent.
« Le seul risque est que je sois nul, mais c'est un risque que je suis prêt à assumer, a dit le Norvégien. Si vous ne skiez pas, vous n'avez pas de chance de gagner. Au moins, je suis ici et j'aurai l'occasion de provoquer quelque chose. »
Si Miller participe aux compétitions, il deviendra l'un des quatre skieurs du plateau a avoir participé aux derniers Championnats du monde tenus à Beaver Creek, en 1999. Les trois autres sont l'Autrichien Benjamin Raich, le Croate Ivica Kostelic et le Mexicain Hubertus Von Hohenlohe.