samedi, janvier 24, 2015

RDS2 : Le UFC Fight Night dès 17 h



http://www.rds.ca/combat/


RDS.CASAMEDI, 24 JANV. 2015. 09:50
La pesée Gustafsson-Johnson
Le Réseau des Sports présentera samedi soir son tout premier évènement en direct du UFC dans le cadre du UFC Fight Night opposant en têtes d’affiche Alexander Gustafsson et Anthony Johnson.
RDS2 diffusera l’entièreté du gala à compter de 17 h, des combats préliminaires jusqu'au combat principal de la soirée.

Une carte spectaculaire à prévoir
Gustafsson (16-2) est classé premier aspirant chez les 205 livres et tente de se mériter un nouveau combat de championnat contre le roi des mi-lourds Jon « Bones » Jones, à qui il est passé bien près de ravir sa ceinture après cinq rounds chaudement disputés à Toronto en septembre 2013. Il s’est finalement incliné par décision unanime au UFC 165 dans un résultat que certains ont même qualifié de vol.
Depuis, il a vaincu Jimi Manuwa en mars 2014, ce qui fait qu'il a remporté sept de ses huit derniers combats.
Le puissant Johnson (18-4) est quant à lui troisième aspirant de la catégorie. Il a remporté ses huit derniers combats, dont le dernier par K.-O. face à Antonio Rogerio Nogueira en juillet.
Les deux combattants ont fait preuve de beaucoup de respect l’un envers l’autre dans les derniers jours.
« Je le trouve génial », a dit Johnson au sujet du Suédois. Il a l’air d’un bon gars. C’est évidemment un excellent combattant. Il a beaucoup d’expérience. Je suis honoré d’avoir l’occasion de l’affronter. »
« Il est un individu très humble, a pour sa part vanté Gustafsson. Et un excellent athlète. Il a beaucoup de puissance et des mains lourdes. Ce sera un gros test pour moi samedi, mais j’ai fait mes devoirs et je suis prêt. »
Aussi en action, le légendaire Dan Henderson (30-12) remontera dans l’octogone à l’âge de 44 ans maintenant. Il se mesurera à Gegard Mousasi (35-5-2), qui est considéré comme aspirant no 8 chez les poids moyens.
Par ailleurs, Phil « Mr. Wonderful » Davis (13-2, un combat sans décision) affrontera Ryan « Darth » Bader (19-4).
Plus de 30 000 personnes sont attendues au Tele2 Arena de Stockholm, dans le pays natal de Gustafsson, et la carte de samedi mettra en vedette des athlètes de 13 pays différents.
« Ça grandit vite, a dit Gustafsson en parlant des arts martiaux mixtes. C’est un des sports les plus populaires en Suède présentement. »
La carte du gala :

Alexander Gustafsson c. Anthony Johnson (mi-lourds)
Dan Henderson c. Gegard Mousasi (moyens)
Phil Davis c. Ryan Bader (mi-lourds)   
Akira Corassani c. Sam Sicilia (plumes)
Nico Musoke c. Albert Tumenov (mi-moyens)
Kenny Robertson c. Sultan Aliev (mi-moyens)
Andy Ogle c. Makwan Amirkhani (plumes)
Nikita Krylov c. Stanislav Nedkov (mi-lourds)
Mairbeck Taisumov c. Anthony Christodoulou (légers)
Mirsad Bektic c. Paul Redmond (plumes)
Viktor Pesta c. Konstantin Erokhin (lourds)
Neil Seery c. Chris Beal (mouches)

Brandon Rios c. Mike Alvarado à RDS

http://www.rds.ca/combat/boxe/

 Images of Jean-Paul Chartrand Jean-Paul
Chartrand
Mike Alvarado et Brandon Rios
Mike Alvarado et Brandon Rios (Source d'image: Getty )
SAMEDI, 24 JANV. 2015. 09:00
Si vous avez passé par toute la gamme des émotions en voyant chacun des trois combats que se sont livrés Arturo Gatti et Mickey Ward, vous ne voudrez certainement pas manquer l'affrontement de samedi soir à RDS, à compter de 22 h, entre Mike Alvarado et Brandon Rios.
Eux aussi en sont à leur troisième combat ,et chacun, tout comme Gatti et Ward, ont une victoire à leur crédit. Reste maintenant à déterminer lequel des deux sortira victorieux du troisième volet.
On se souviendra que lors de la troisième rencontre entre Gatti et Ward, Thunder était sorti victorieux, mais avait visité le tapis au sixième engagement. Cet affrontement fut si excitant que la revue Ring Magazine l’avait choisi comme leur combat de l’année.
Vous ne perdez rien pour attendre, car il se pourrait que ce troisième affrontement entre Alvarado et Rios soit aussi reconnu comme la bataille par excellence de 2015 bien qu’on en soit au tout début de la saison.
D’ailleurs, c’est le premier combat de l’année pour le réseau HBO, qui mise énormément sur les cogneurs en 2015, et Alvarado et Rios sont deux assez bons cogneurs.
Le combat sera présenté chez les 147 livres, là où trônent Floyd Mayweather, Manny Pacquiao et Kell Brook, ainsi que les Québécois Antonin  Décarie, Kevin Bizier et Mikael Zewski.
Alvarado présente une fiche de 23 K.-O. en 34 triomphes, tandis que Rios montre une carte de 23 K.-O. en 32 victoires.
Les deux pugilistes ont connu des difficultés depuis qu’ils ont commencé leur trilogie en octobre 2012. Alvarado a perdu trois de ses quatre derniers combats et Rios n’a pas fait tellement mieux, en s’avouant vaincu dans deux de ses trois derniers affrontements. La grande différence, c’est qu’Alvarado a subi deux de ses trois défaites par K.-O., tandis que Rios devait s’avouer vaincu par décision.
Il faut se rappeler que Rios qui avait passé le K.-O. à Alvarado en 2012 et qu'ensuite le boxeur du Colorado a été éclipsé par Ruslan Provodnikov. Enfin, lors de sa troisième défaite contre Juan Manuel Marquez, il a perdu par décision unanime, mais il a visité le tapis là aussi.
À quoi s'attendre?
Il est presque assuré que ni l’un ni l’autre redeviendra champion un jour. Loin de là. Le perdant est même pratiquement certain de disparaître de la classe élite pour se retrouver comme faire-valoir.

Encore pire, Mike Alvarado pourrait fort bien se retrouver en prison après le combat. Bien qu’il soit le père de trois jeunes filles, il fait face à la justice pour possession d’une arme à feu. En plus, il y a de nombreux mandats d’arrestation pour différents délits, notamment pour ne pas s’être présenté en cour. D’ailleurs, il est libre présentement grâce à un cautionnement de 41 500 $.
La vraie raison pour laquelle ils sont les têtes d’affiche de la télévision ce samedi, c’est qu’ils sont deux pugilistes faits sur mesure pour les réseaux payants, tout comme l’étaient Arturo Gatti et Mickey Ward.
Après deux combats l’un contre l’autre, ils sont devenus deux bons amis, tout comme Gatti et Ward. « Mais dès le premier son de cloche, notre amitié s’arrêtera là », ne manque pas de préciser Brandon Rios.
Si la foule y est pour quelque chose, Alvarado sera favorisé. Le combat a lieu au First Bank Centre de Bloomfield, au Colorado, et Alvarado est un résident de Thornton dans le même État.
Pratiquement identiques
Les deux ont énormément de choses en commun. Par exemple, tous deux ont commencé leur carrière professionnelle en 2004. Alvarado a accumulé une fiche de 33 victoires contre aucun revers avant de finalement perdre par K.-O. technique le 13 octobre 2012 contre Rios. C’était le premier combat entre les deux hommes.
Chez Brandon Rios, notre méchant garnement s’est payé le luxe d’une fiche presque parfaite (un verdict nul contre Manuel Perez) entre 2004 et le 30 mars 2013, alors qu’il devait s’avouer vaincu par décision en 12 assauts, contre ce même Alvarado. C’est donc dire que nos deux boxeurs ont connu leur première défaite en carrière l’un contre l’autre.
Qui sortira victorieux?
C’est assez difficile de prédire qui sortira victorieux de ce troisième affrontement tellement les deux pugilistes se ressemblent. Mais je vais opter pour Rios. À 28 ans, il est six ans plus jeune que son rival. C’est vrai que Rios a perdu deux de ses trois derniers combats, mais contrairement à Alvarado, il n’a pas été déclassé et est resté debout jusqu’à la fin des 12 assauts.
Il y a aussi ces multiples charges en justice qui pèsent contre Alvarado. Il prétend qu’il n’a pas perdu une seule journée de son camp d’entraînement, mais je demeure convaincu qu’il y a beaucoup de problèmes qui trottent dans sa tête. De plus il a déjà été vaincu par K.-O. par Brandon Rios lors de leur premier affrontement et ensuite Ruslan Provodnikov lui a fait subir un sort encore pire lorsqu’on a dû le retirer du ring alors qu’il pouvait à peine se défendre.
Enfin, à 34 ans, Alvarado commence à être usé, peut-être pas à la corde, mais ses dernières défaites dans des combats qui ressemblaient beaucoup à des batailles de rue plus qu’à des affrontements de boxe ont laissé des séquelles.
Donc, je vous attends sur RDS samedi soir à compter de 22 h pour ce gala. Cette fois, je serai en compagnie du coachRuss Anber pour son analyse.
PRÉDICTION : Brandon Rios, par K.-O. au 9e round.
Bonne boxe!

TENNIS «JE DOIS ÉLEVER MON NIVEAU DE JEU» - BOUCHARD

http://www.tvasports.ca/

Eugenie Bouchard
Publié  | Mis à jour 
Eugenie Bouchard a beau dire qu’elle veut se concentrer sur son prochain match, elle sait pertinemment que sa prochaine victoire la mènera vers une participation en quarts de finale où, en toute logique, elle croisera le fer avec Maria Sharapova.
La Québécoise a rendez-vous samedi soir avec la Roumaine Irina-Camelia Begu, 42e joueuse mondiale, qu’elle n’a jamais affrontée et qui, aux Internationaux d’Australie, a atteint le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.
Cette rencontre ne devrait être qu’une formalité pour Bouchard si elle maintient le rythme qui lui a permis d’éliminer la Française Caroline Garcia deux jours plus tôt.
Mais bon, chaque adversaire, surtout en tournoi majeur, ne doit jamais être pris à la légère.
Commencer en force
Si Bouchard, classée septième à la WTA, n’a pas perdu la moindre manche en trois matchs depuis le début de la semaine, elle est toutefois consciente que pour poursuivre son parcours, elle devra éviter de répéter les erreurs qui ont marqué son début de rencontre face à Garcia.
«Mon jeu était moyen en première manche, a-t-elle reconnu. Elle a été plus combative que je ne l’avais pensé et ça m’a déstabilisée. Mais, je suis restée calme, en sachant que je pouvais faire mieux. J’aurais dû commencer en force, ce que je n’ai pas fait.»
Au deuxième «set», qu’elle a dominé 6-0 (après avoir remporté le premier par le pointage de 7-5), Bouchard a su appliquer la pression, une stratégie qui s’est avérée très fructueuse.
Tellement que sa rivale, décontenancée, s’est contentée d’un rôle de figuration.
Sixième titre en vue
«Plus on avance dans les tournois, plus les matchs sont difficiles, fait remarquer Bouchard. Je dois élever mon niveau de jeu, sinon ça risque de me jouer de vilains tours.»
Et surtout si le duel tant attendu contre Sharapova se confirme.
La Russe, en quête de son sixième titre majeur (la troisième meilleure fiche parmi les joueuses actives derrière Serena et Venus Williams) n’a fait qu’une bouchée de Zarina Diyas (31e), du Kasazhstan, qu’elle a vaincue en deux manches identiques de 6-1 au troisième tour.
Dans sa quête d’une deuxième couronne à Melbourne (2008), Sharapova, deuxième tête de série, devra d’abord se débarrasser samedi de la Chinoise Shuai Peng (22e) avant de penser à la ronde suivante.
Les trois affrontements opposant Bouchard et Sharapova se sont terminés à l’avantage de la Russe, qui s’est imposée deux fois à Roland-Garros (2013 et 2014) et à Miami (2013).
Sharapova avait mis fin au brillant parcours de Bouchard à Paris en juin dernier, lorsqu’elle l’avait battue en trois manches de 4-6, 7-5 et 6-2 en demi-finales avant de remporter le titre.