dimanche, octobre 18, 2015

Lemieux s'incline face à Golovkin au 8e round

http://www.985sports.ca/combats/nouvelles/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le samedi 17 octobre 2015 à 22h35. Modifié le dimanche 18 octobre 2015
Lemieux s'incline face à Golovkin au 8e round
Gennady Golovkin et David Lemieux/AP/Rich Schultz
(98,5 Sports) - Le Kazakh Gennady Golovkin a mis fin au terme du rêve du Québécois David Lemieux, samedi, au Madison Square Garden de New York, en l'emportant par K.-O. technique à 1:32 du huitième round.

Golovkin, tenant du titre des ceintures de la WBA, du WBC et de l'IBO, a ainsi remporté le titre unifié des poids moyens en arrachant la ceinture IBF à Lemieux.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le dimanche 18 octobre 2015 dans Bonsoir les sportifs et Les amateurs de sports avec
Golovkin (34-0, 31 K.-O.) est désormais invaincu en 34 combats. Il était le favori de la plupart des observateurs et des preneurs aux livres et il s'est imposé.

Lemieux (34-3, 31 K.-O.) aura tout donné et aura fait preuve de courage, mais il a fait face à un barrage de coups incessant durant huit rounds. Au cinquième assaut, le Québécois a été frappé par Golovkin alors qu'il avait un genou à terre.

À partir du sixième assaut, Lemieux a commencé à sérieusement saigner du nez et un médecin a dû venir l'examiner à mi-chemin du septième round.

« C'est décevant » a admis Lemieux après le combat, sur les ondes du 98,5 Sports qui venait de diffuser le duel en direct de New York.

« Je me sentais bien durant les rounds. C'est sûr que Golovkin, pour quelques rounds, avait le dessus sur moi, mais je voulais m'adapter et je voyais que son niveau d'énergie commençait à baisser à la fin des rounds.

« Quand je commençais à l'atteindre au corps, ça a changé le plan de match pour lui, mais il m'a pogné quelques fois derrière la tête et l'arbitre ne disait rien. »

« J'ai ressenti sa puissance, mais j'étais très fort ce soir et mes coups lui ont fait mal, a dit Golovkin. C'est un grand champion et je suis heureux de l'avoir battu.

« Maintenant, je veux toutes les ceintures. Je veux le vainqueur du combat entre Saul « Canelo » Alvarez et Miguel Cotto (qui aura lieu en novembre). Je ne sais pas qui va l'emporter, mais je veux le gagnant. Je reste à 160 livres tant que je n'aurai pas toutes les ceintures. »

Trop hâtif ou trop tardif?

Lemieux a réitéré son respect envers le champion, mais il estime que l'arbitre Steve Willis a mis un terme au combat un peu tôt.

« Je ne suis pas sûr pour l'arrêt du combat. J'aurais pu continuer », a-t-il assuré.

« Je devais faire quelque chose, a expliqué Willis. Ses chances de l'emporter diminuaient au fur et à mesure que le combat avançait. (...) Je suis ici pour protéger les boxeurs, c'est ma priorité. Je ne pouvais pas le laisser continuer à recevoir cette correction. Je lui ai donné toutes les chances que j'ai pu et malgré cela, j'ai hésité trop longuement. C'était terminé.»

Au moment d'arrêter le combat, les trois juges avaient des cartes identiques de 70-62 en faveur du vainqueur.

Pour ce qui est de la controverse du cinquième round, le Québécois ne pense pas que le foudroyant coup aux côtes qui l'a envoyé au tapis a été déterminant. Et il jure qu'il n'a pas mis de temps à s'en remettre.

« Ça n'a pris quelques secondes. Dès que j'étais debout. J'étais parfait. C'était un coup au corps. C'était un petit pincement. C'était normal. Je l'ai pris comme un homme. J'ai mis un genou au sol. Je n'avais pas de problème de vision. Je pouvais continuer à 100 pour cent. »

Mais pour le coup quand il était au sol...

« C'était un cheap shot », a-t-il révélé à la télé payante, quelques secondes après être sorti du ring.

Le film du combat

L'avant-combat

Les deux boxeurs sont apparus sur les écrans géants du MSG une quarantaine de minutes avant 23h30.

Les applaudissements dont Lemieux a fait l'objet ont démontré que de nombreux amateurs de boxe du Québec ont fait le voyage à New York, mais la clameur entendue lors de l'apparition de Golovkin n'a laissé aucun doute. C'est bel et bien lui, le favori local.

Les deux boxeurs se dirigent vers le ring quelques minutes avant 23h30 devant une foule de 20, 548 spectateurs. Lemieux, 26 ans, porte un maillot violet. Golovkin, 33 ans, est en blanc. L'arbitre est Steve Willis.

Premier round

Dès les premières secondes, les deux boxeurs échangent des jabs, histoire de mesurer la distance. Le jab de Golovkin touche plus souvent la cible que celui de Lemieux.

Golovkin coince Lemieux dans le coin, mais le Québécois s'en sort aussitôt. Golovkin envoie de solides coups qui font mal. Net avantage pour le Kazakh au premier assaut.

Deuxième round

Golovkin touche avec un jab. Puis, un deuxième. Et une droite. Presque tout ce qu'envoie Golovkin touche la cible. Et un crochet de gauche! Lemieux envoie enfin des séries de coups, mais peu d'entre eux se rendent jusqu'à Golovkin qui riposte avec brio. Un jab du Kazakh cogne solidement le Québécois qui vacille dans les dernières secondes.

Troisième round

Lemieux amorce la reprise en fonçant sur son adversaire. Il danse bien... Et une droite touche son adversaire. Et puis une deuxième! Golovkin calme le jeu et retrouve ses marques. Le Kazakh place un crochet de gauche et un autre en fin d'assaut. Le meilleur round de Lemieux.

Quatrième round

Bon jab de Lemieux en ouverture. Le Québécois, qui est très actif, fait de plus en plus reculer son adversaire. Lemieux y va d'une combinaison, mais Golovkin enchaîne avec un crochet et un direct du gauche qui font du dégât. Lemieux est en difficulté et il n'accroche pas son adversaire. Lemieux fait signe que tout va bien et il s'en sort.

Cinquième round

Les élans sont partagés jusqu'à mi-chemin de l'assaut, quand Lemieux loge deux beaux coups. Ça ne suffit pas contre Golovkin qui place encore un jab percutant au front du Québécois.

Dans les dernières secondes du combat, Lemieux met le genou au sol après un foudroyant crochet dans les côtes. Alors qu'il est au sol, Lemieux est atteint par un direct de Golovkin. Lemieux se relève, le Kazakh ouvre la machine, mais Lemieux est sauvé par la cloche.

Sixième round

Lemieux résiste à la tempête durant la première minute. On fait jeu égal par la suite et Lemieux touche solidement son adversaire avec une gauche. Dans la dernière minute, on s'échange de gros coups et de gros regards. Lemieux saigne du nez

Septième round

À mi-chemin du round, l'arbitre demande le médecin officiel tellement Lemieux perd de sang. Après le coup d'éponge, il a le feu vert. Il peut continuer. Golovkin reprend le travail avec des jabs, des gauches et des droites qui touchent à répétition. Lemieux tient le coup par on ne sait quelle force de caractère.

Huitième round

Lemieux se place au centre du ring et ne recule pas en dépit de la force de frappe de Golovkin. On sent que l'arbitre est prêt à mettre un terme au combat d'un moment à l'autre. Golovkin lance une autre attaque et Lemieux titube une fois de plus. L'arbitre arrête tout après 1:32 au huitième assaut.

(Avec La Presse canadienne)