dimanche, mars 08, 2015

«Alonso a manqué de respect à Ferrari» - Jacques Villeneuve

http://www.985sports.ca/course/

Publié par ToileF1.com le dimanche 08 mars 2015 à 07h00. Modifié par Jean-François Cyr à 08h35.
«Alonso a manqué de respect à Ferrari» - Jacques Villeneuve
Jacques Villeneuve, à gauche, et le pilote Fernando Alonso/toileF1
Si son respect pour le pilote qu'est Fernando Alonso semble intact, notamment après l'avoir côtoyé chez Renault en 2004, Jacques Villeneuve se montre beaucoup plus critique envers le comportement de l'Espagnol durant son passage chez Ferrari.
Aujourd'hui chez McLaren, avec qui il ne pourra pas disputer le premier Grand Prix de la saison suite à son accident survenu à Barcelone, le double Champion du Monde a quitté Ferrari après cinq années sans titre, et dans une ambiance plus que moribonde.
Pour Villeneuve, peu importe l'absence de résultats ou de compétitivité des monoplaces de Maranello entre 2010 et 2014, Alonso a manqué de respect à son ancienne écurie.
«Les Italiens aimaient Alonso, mais cet amour est mort très vite, car il n'a pas soutenu l'équipe», déplore Villeneuve dans les colonnes de Sport Bild. «Ce n'est pas parce que vous gagnez 30 millions de dollars par an que vous devez abandonner la responsabilité d'aimer votre équipe. Où était le respect ?»
«Je n'ai jamais critiqué mon équipe, peu importe à quel point la voiture était mauvaise», insiste le Canadien, passé chez Williams, BAR-Honda, Renault et BMW Sauber. «J'appelle cela le complexe de Dieu, quand vous pensez que vous êtes au-dessus de tout ; Vettel a annoncé qu'il quittait Red Bull et le sol s'est soudainement dérobé sous les pieds d'Alonso. Il pensait d'avantage à Twitter et au fait d'être politique plutôt qu'à l'esprit d'équipe.»
Vettel concentré et respectueux «comme Schumacher»
Selon le Champion du Monde 1997, le comportement de Vettel est diamétralement opposé à celui d'Alonso, que l'Allemand remplace cette année chez Ferrari. Après avoir conquis ses quatre titres mondiaux, l'ancien pilote Red Bull n'a jamais eu un mot plus haut que l'autre durant sa difficile saison 2014. Une attitude qui compte pour Villeneuve.
«L'année dernière, Sebastian n'a même pas critiqué Red Bull, même s'il aurait dû le faire», insiste-t-il. «Son attitude rappelle celle de Michael Schumacher : concentré sur le pilotage et respect de son équipe. Il ne crée pas de problèmes s'il n'y en a pas.»
Une approche comparée à celle de Schumacher, mais qui n'ouvrira pas forcément la porte à une ère de domination si la Scuderia retrouve les sommets : «La période Jean Todt est terminée. La concentration totale sur un seul pilote, c'est du passé. Bien sûr, il peut être compétitif, mais pas aussi dominateur que Michael.»